La manif’ de trop ?

Frigide Barjot
(Photo AFP)

Dimanche 26 mai, aura lieu une nouvelle manifestation contre le mariage pour tous, malgré l’adoption de la loi par le Parlement, malgré sa validation par le Conseil constitutionnel, malgré sa promulgation par le président de la République. Il s’agit certes d’un changement majeur dans la société française, mais il a été mis en oeuvre dans le respect absolu du fonctionnement des institutions républicaines et démocratiques. Il ne peut être aboli que par un nouveau scrutin parlementaire.

EN DÉPIT de ces arguments, une nouvelle manifestation contre le mariage pour tous est légale, pour autant qu’elle se déroule sereinement. Cependant, contrairement à ce qu’affirment ses organisateurs, elle dessert bien plus l’opposition que le pouvoir. L’UMP souhaitait renforcer sa force d’opposition en cooptant un mouvement qu’elle n’a pas déclenché elle-même. On constate qu’elle se brise sur l’irrédentisme des ultras qui refusent de se plier aux exigences républicaines. Maintenant, certains groupes menacent de mort l’égérie du mouvement, Frigide Barjot, qui craint pour son intégrité et n’est pas sûre de manifester dimanche, ainsi que d’autres personnalités. Au sein même de l’UMP, Nathalie Kosciusko-Morizet est combattue activement par Guillaume Peltier et ses amis, dont l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson. Des éléments dont les idées sont proches de l’extrême droite tentent de s’emparer du parti à la barbe de Jean-François Copé, qui a tant voulu en être le président, mais qui ne sait pas trop comment sortir de ce guêpier.

Un risque d’implosion.

Ceux de nos concitoyens qui ont milité sincèrement contre le mariage homosexuel en lui opposant des arguments éthiques et scientifiques doivent aujourd’hui veiller à ne pas être récupérés par une extrême droite nichée au sein de l’UMP et désireuse de la faire basculer dans une opposition non républicaine. M. Copé doit se poser des questions sur un positionnement politique dont la conséquence est qu’il favorise une intolérance croissante. Il lui appartient de soutenir NKM, de dénoncer les violences commises par des casseurs qui tirent profit de chacune des manifestations pour semer le désordre, de s’élever contre une homophobie répugnante qui nuit à la droite et à tous ceux qui sont hostiles, au nom de leurs idées, au mariage homosexuel uniquement, et non à l’ordre républicain.

A contrario, le gouvernement socialiste, naguère accusé d’avoir introduit dans la société française un changement « contre nature », apparaît aujourd’hui comme l’unique, mais solide, défenseur des institutions. Il n’est pas du tout impossible que le chef de l’État ait prévu le noyautage progressif et l’affaiblissement de la droite par des éléments venus de l’extrême droite ou inspirés par elle.  Ce serait d’autant moins surprenant qu’il ne lui fallait pas beaucoup d’imagination pour envisager ce stratagème. François Mitterrand lui a donné l’exemple. La plus élémentaire des analyses devrait inciter les principaux dirigeants de l’UMP, dont Jean-Pierre Raffarin craint l’implosion, à intervenir avec force dans le débat pour réaffirmer que la loi ne peut être changée que par une nouvelle majorité, pour autant que le renoncement au mariage gay soit indispensable. On ne peut pas à la fois reprocher à M. Hollande d’avoir, avec le mariage pour tous, délibérément distrait ses compatriotes des sujets les plus brûlants, comme le chômage, et en faire la mère de toutes les batailles.

Les attaques à la fois contre-productives et assez ignobles dont NKM fait l’objet suffisent à affaiblir l’UMP aux élections municipales, qu’elle est loin de pouvoir gagner, à cause de ses divisions, à cause de la perplexité apparente de M. Copé, à cause d’une concurrence de plus en plus efficace du Front national. L’UMP ne peut échapper ni au « droit d’inventaire » que Nicolas Sarkozy rejette de toutes ses forces, ni à la mise au point d’un programme de gouvernement crédible, ni à la mise en place d’une indispensable démocratie interne.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La manif’ de trop ?

  1. Cela ressemble fort à des querelles de « moi » hypertrophiés, en mal de narcissisme, style starlette. Vivement cet été, que l’on respire un peu la liberté anonyme d’un vol de goéland … Tiens, pourquoi pas dès maintenant ?

    Belle journée à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.