Valls en première ligne

Ennemis intimes
(Photo AFP)

Le mois d’août aura été, entre autres, celui d’une très vive querelle entre le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, et la ministre de la Justice, Christiane Taubira. Elle portait sur le projet de réforme pénale que la garde des sceaux entendait orienter dans le sens d’un allègement des peines alors que M. Valls fait de la fermeté son atout politique essentiel. Le ministre de l’Intérieur, selon « le Monde » daté du 14 août, aurait écrit au président de la République le 25 juillet dernier pour lui demander d’intervenir dans le débat.

LES TENSIONS entre les deux ministres datent de la formation du gouvernement Ayrault. Sans trop se soucier des victimes, Mme Taubira est inspirée par sa compassion pour les délinquants et s’efforce de désengorger les prisons surpeuplées. Elle souhaite donc la mise au point d’un code pénal plus indulgent. M. Valls, au contraire, veut asseoir sa réputation d’homme de gauche décomplexé, capable d’amener les criminels à résipiscence. Avec le succès que l’on sait : la multiplication de crimes spectaculaires, à Marseille notamment, ne semble pas avaliser ses méthodes. Mme Taubira est donc fondée à dire que la dissuasion par une sévérité accrue ne conduit pas nécessairement à de meilleurs résultats.

Adversaire robuste.

Il semble bien que la lettre de M. Valls au président Hollande ait porté ses fruits et que le projet de réforme pénale de la ministre sera réécrit pour tenir compte des multiples objections de M. Valls. Mme Taubira y voit une ingérence dans une affaire qui devrait dépendre de sa seule compétence, se plaint de ce que, à aucun moment, M. Valls ne l’ait avertie de sa missive au président et semble avoir trouvé en lui un adversaire robuste que son autoritarisme, son acharnement idéologique, sa certitude d’avoir raison en toute circonstance n’auront pas suffi à  faire reculer.

La première question porte sur le fond de la réforme pénale. Le risque d’une justice plus laxiste doit-il être pris, surtout s’il n’est pas épuré des sentiments revanchards que Nicolas Sarkozy a fait naître chez nombre de magistrats ? Les textes ne manquent pas qui nous démontrent que la répression ne met à bas ni les délinquants ni les criminels. Pas plus qu’elle n’empêcherait la récidive. Mais les écrits exprimant l’idée contraire sont tout aussi nombreux. La prudence en la matière doit être recommandée si on ne veut pas accroître le nombre de délits et de crimes. Et même si le débat au fond est extrêmement important, on n’a pas de mal à imaginer comment l’opinion accueillerait un nouveau Code moins sévère pour les criminels dans un contexte de violence extrême.

Ministres-alibis.

L’autre question est donc de nature politique. Fidèle à lui-même, François Hollande s’est probablement jugé habile quand il a mis, dans le même gouvernement, Mme Taubira et M. Valls, le feu et l’eau à la fois. Beaucoup de ses ministres lui servent d’alibis écologique, de gauche, de droite ou d’arguments contre Jean-Luc Mélenchon et contre le Front national. C’est ce qui a permis jusqu’à présent à Mme Taubira d’exprimer ses passions idéologiques sans avoir, à ce jour, subi le moindre reproche de l’Élysée. Elle a aussi été aidée par sa campagne pour le mariage homosexuel, dont la gauche au pouvoir a fait son emblème, puis son triomphe, là encore sans prêter la moindre attention aux arguments d’une bonne moitié de l’opinion. La Taubira du mariage pour tous a été soutenue par tout le gouvernement, par le Premier ministre et par le président.  Celle du Code pénal est beaucoup plus isolée. Mais peut-être est-il temps pour elle d’admettre qu’elle ne peut pas gagner à tous les coups.

C’est exactement ce que Manuel Valls vient de lui faire savoir. Il lui a envoyé un message très clair, à savoir qu’elle ne peut pas agir comme bon lui semble si l’homme politique le plus populaire de France est décidé à lui barrer le chemin.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Valls en première ligne

  1. herbiere dit :

    Comme toujours, R.Liscia vise et pense juste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *