Un soudain puritanisme

Le « crime » d’Obama
(Photo AFP)

L’hommage mondial à Nelson Mandela n’a pas empêché les internautes de se coaliser pour faire à Barack Obama un procès injuste et bête. Pendant la longue cérémonie qui s’est déroulée au stade de Soweto, il a passé quelques minutes à converser, et même à rire, ô outrage, avec la Première ministre danoise, Helle Thorning-Schmidt, une jolie blonde qui tenait absolument à faire un « selfie », c’est-à-dire une photo d’elle-même en compagnie du président américain. 

QUOI DE PLUS RÉCONFORTANT, pour les censeurs du monde entier, et ils sont nombreux, que de se payer la tête du président des États-Unis sous un prétexte fallacieux? À propos de ce « selfie », mot que j’ai découvert il y a quelques jours, sans en avoir aussitôt compris le sens, on a dit successivement :

-Qu’Obama s’était permis de « flirter » avec la Première ministre danoise, pendant que, sur sa gauche, Michelle, son épouse, semblait éprouver un vif ressentiment.

-Qu’il n’est pas convenable, pour un président, a fortiori américain, et, qui, en plus, est noir, de sourire ou de rire pendant une cérémonie funèbre consacrée à un homme exceptionnel qui a marqué l’histoire.

-Qu’Obama aurait dû résister à l’offensive de charme lancée par Mme Thorning-Schmidt, laquelle aurait « dragué » effrontément le président le plus puissant du monde sous le regard interloqué de sa femme.

Conservatisme.

C’est l’exercice le plus bête auquel les internautes se soient jamais livrés sur le web. Les Sud-Africains ont commémoré leur idole par des chants et des danses. À la Nouvelle-Orléans, les obsèques de Noirs donnent lieu à des concerts de jazz. Si regrettable que soit la mort d’un homme de 95 ans, même dans les familles françaises en deuil, on se retrouve pour converser, échanger et même déjeuner ensemble. Le deuil ne consiste pas à mourir soi-même, les gens qui passent de vie à trépas n’espèrent pas emporter avec eux toute trace de vie dans leur entourage.

La Maison Blanche a néanmoins été contrainte, sous le feu des quolibets, de préciser que M. Obama ne pouvait refuser le « selfie » à la Première ministre danoise. Que deux adultes aient trouvé drôle de se prendre en photo pendant la cérémonie n’est pas un crime. Que, là-dessus, les internautes en concluent que Michelle Obama a exprimé sa jalousie est pure idiotie. Elle ne regardait ni  son mari ni Mme Thorning-Schmidt. Elle avait seulement le regard de quelqu’un qui s’ennuyait ferme, et cela aussi est une vérité inaliénable : la cérémonie a été longue, elle n’a pas été distrayante, si l’on peut se permettre de le dire sans encourir la hargne des censeurs d’Internet.

Le plus surprenant, c’est le conservatisme incroyable qui anime les détracteurs d’Obama, comme si les moeurs étaient figées depuis le XIXè siècle et comme s’ils défendaient une bienséance obsolète. Ce sont les mêmes qui publient des horreurs sémantiques et idéologiques, les mêmes qui polluent la Toile de leurs sentiments destructeurs, rage, envie, jalousie, haine pour les gens célèbres, qu’ils veulent abattre à tout prix afin de les abaisser à leur propre niveau.  Flirter (en tout bien, tout honneur), rire, plaisanter, c’est mal ?  À qui veut-on faire croire ces fadaises ?

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Un soudain puritanisme

  1. Grillon dit :

    Totalement ridicule cette histoire. Pour une fois, des politiques et pas des moindres montraient une attitude naturelle. Et, pour célébrer (je dis bien « célébrer » car je vous rejoins sur la vision de l’enterrement d’un homme de cet âge qui a réussi sa vie, même en prison), pour célébrer, donc, la mort de Mandela, que souhaiter de mieux qu’une belle blonde de l’élite scandinave sympathisant avec un Noir (je n’ai pas dit flirtant). Quant à l’attitude de Mme Obama, elle seule pourrait la confirmer. Sûrement pure imagination de témoins en quête de scoop. Et puis, même s’il y a flirt, n’est-ce pas humain ?
    Hélas! Chacun lit tous les matins ou plusieurs fois par jour sur Internet les mêmes informations ou les mêmes ragots, souvent reproduits d’un site à l’autre.
    Le plus souvent sans réfléchir. Si bien que le Net, qui peut être un formidable outil de communication, ne parvient souvent qu’à uniformiser la « pensée » et, à détruire l’échange par le formatage de l’individu.
    Réagissons, réfléchissons à nouveau, trouvons des sources d’information plus originales…et faisons le savoir…..par Internet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *