Votez pour l’espoir

Marine Le Pen
(Photo AFP)

L’ascension irrésistible de l’extrême droite n’est pas un phénomène français : elle se produit dans toute l’Europe. Elle n’est liée ni à la construction européenne ni à l’euro : on l’observe dans des pays qui ont leur propre monnaie, comme la Hongrie, ou prospères, comme l’Autriche . Elle traduit une inquiétude profonde causée par une immigration souvent anarchique. Si l’Europe semble sans défense contre le flux des immigrants, c’est seulement parce qu’elle n’a pas su, jusqu’à présent, opposer un système de contrôle efficace.

C’EST UN SUJET dont le Front national et ses homologues européens se sont emparés pour en faire un épouvantail, comme s’il fallait fermer les frontières, sortir de l’euro, embrasser le protectionnisme pour trouver le bonheur. Comme si la construction européenne était si nuisible qu’il fallait tout simplement y mettre un terme, comme si on ne pouvait pas se contenter de réformer des institutions qui fonctionnent mal. La France a besoin de s’adapter, l’Europe aussi. On dit qu’il ne faut pas « diaboliser » le Front national car, plus on se dresse contre lui, plus il gagne en respectabilité. Mais le FN n’est pas diabolisé, il est combattu. Il présente un programme qu’on a le droit de rejeter parce qu’il est extraordinairement dangereux pour la société française de tous les points de vue : économique, social, moral, politique.

Si le Front l’emporte…

Le Front pourrait arriver en tête des élections européennes dimanche. Cela n’en fera pas, quoi qu’il en dise, le premier parti de France. Il ne pourra pas former avec les autres partis populistes d’Europe, tous différents les uns des autres et divisés, une coalition capable de démolir l’Union. Il continuera de glapir contre les décisions du Parlement européen sans pouvoir les changer et, en France, il retrouvera un niveau plus bas lors de la prochaine consultation nationale. En revanche, la victoire du FN aurait une force symbolique tout à fait exceptionnelle. Elle jetterait une ombre sur la réputation de notre pays. Elle inquiéterait tous nos alliés. Et elle n’apporterait aucun soulagement aux électeurs français qui, se croyant victimes de l’Europe et de l’euro, auront voté pour l’extrême droite.

Je ne crois pas que nous, Français, puissions trouver notre salut en dehors de l’Europe ; je ne crois ni à l’euro-béatitude ni à l’euro-scepticisme ; je crois que le seul mode de gouvernance valable au XXIe siècle est l’adaptation permanente des nations, donc de la France, aux systèmes nouveaux que l’Histoire ne cesse de faire surgir ; je crois à la réforme, au modernisme, au pragmatisme ; je crois aussi à la résistance, qui consiste non seulement à se soulever contre les injustices, mais à lutter avec courage contre les dangers qui nous menacent, qu’il s’agisse d’une conjoncture économique désastreuse ou d’une volonté hégémonique à l’étranger. Tous ceux qui pensent que nous résoudrons nos problèmes dans le cadre étriqué des six côtés de l’Hexagone ouvrent en réalité un accès à un déclin irréversible. La meilleure façon de lutter contre la tyrannie, le totalitarisme, la guerre, c’est d’abord de donner l’exemple démocratique et nous échouerons si faisons le choix inverse, celui de l’égoïsme national, celui de la répression, celui du cynisme.

À ceux qui s’apprêtent à voter pour le Front,  je dis qu’ils n’ont jamais fait l’expérience de sa présence au pouvoir et qu’ils n’ont pas assez réfléchi aux conséquences catastrophiques de leur choix, s’il était majoritaire un jour. Je crois que le désespoir et la souffrance des chômeurs, des pauvres ou des modestes sont immenses mais que le paradis auquel le FN les invite serait en réalité un enfer pour eux. On peut toujours distribuer de l’argent au peuple, même celui que l’on n’a pas. Le Venezuela le fait. Il en crève.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Votez pour l’espoir

  1. guinard dit :

    Encore un remarquable plaidoyer en faveur de l’Europe ! Réalisme et pragmatisme : bravo. On souhaiterait que vos chroniques soient lues au-delà du seul lectorat médical.

  2. A3ro dit :

    D’accord à 100 %. Rationnellement, voter Front national est un non-sens complet et irréaliste. Mais les électeurs ont des raisons que la raison ne connait pas…

  3. phban dit :

    Tout à fait d’accord avec l’auteur, lucide et convaincant. Et pour rassurer monsieur (ou madame) Guinard, je ne suis pas médecin 😉

  4. Delteil christian dit :

    Ne pas voter pour le FN, mais pour l’espoir. L’espoir c’est une Europe construite par les 3 ou 4 pays fondateurs, qui définissent les règles, élisent au SU le président issu de leurs rangs, qui forme à son tour le gouvernement, premier ministre, affaires étrangères, monnaie, armée, santé, économie, immigration…sur le modèle des USA. Les autres pays s’ils veulent adhérer acceptent sans reserve et sans clauses spéciales , Grande Bretagne incluse, et n’ont pas leur mot à dire sauf pour ce qui n’est pas géré par le gouvernement cétral. C’est  » je fais partie de cette Europe et j’en accepte les régles ou je n’y rentre pas ou en sors si cela ne me convient pas ». C’est la seule Europe qui pourra fonctionner. Un noyau dur des fondateurs et des adhérents volontiares membres du club. C’est en tout cas la seule qui me convienne.

  5. Delteil christian dit :

    J’ai malencontreusement oublié l’assemblée législative élue elle aussi par le groupe fondateur au suffrage universel de ses ressortissants, et dont sera issu le gouvernemnt central.

  6. drpb dit :

    Assez d’accord avec vous, l’ultra-libérale Marine Le Pen est assez méprisable. Mais je n’arrive pas à mépriser son (important ?) électorat. Votre position europhilo-libérale et votre amour inconditionnel pour le grand casino européen dilué dans la globalisation que vous défendez avec ferveur vous aveugle certainement concernant ce dernier point. En effet à vous lire, comme tout bon europhile, vous semblez avoir raison contre vents et marées (« there is not alternative  » of course ?) et tous vos détracteurs seraient dangereux, ou au mieux idiots…Pas si simple, peut être ?

    Réponse
    Vous n’êtes pas du tout d’accord avec moi et, en plus, vous m’attribuez des idées que je n’ai jamais exprimées. Je ne méprise personne, Marine Le Pen est exactement le contraire d’une ultra-libérale. Vous êtes anti-européen et c’est votre droit, je suis pour l’Europe et c’est mon droit.Si vous avez des choses désagréables à dire, au moins essayez d’étoffer votre argumentation.

  7. Dr Ivana Fulli dit :

    Vous refuseriez-vous à imaginer que bon nombre d’électeurs français auraient pu voter FN aux élections européennes pour protester contre la corruption des partis modérés qui se montrent incapables de se passer de leurs leaders ayant des ennuis avec la justice- démontrant sinon une culpabilité judiciaire au moins une indélicatesse et des amitiés dangereuses pour le contribuable ? Et si des électeurs pigeons voulaient bien des maires indélicats susceptibles de leur accorder des passe-droits tout en utilisant les élections européennes pour se défouler par un vote de protestation?

    Triste démocratie française quand certains électeurs s’abstiennent et d’autres choisissent un vote d’extrême-droite pour lutter contre le « tous pourris », ou parce qu’ils sont sensibles au discours de Dieudonné 2013/14 et que d’autres ont peur de ne plus avoir le droit de choisir d’élever leurs enfants avec une mère au foyer, de la légalisation par circulaire de la GPA payante à l’étranger pour les riches, d’autres ont peur d’une justice à deux vitesses qui méprise les victimes etc..
    La morgue et l’égocentrisme politiciens français des partis modérés et le manque de sens du bien commun en général et de celui de leur parti modéré – de droite ou de gauche- en particulier d’hommes et de femmes brillants capables d’avoir un métier autre que la politique qui s’accrochent au pouvoir et se voient offrir des places de candidats aux élections (et des postes de responsabilité) est consternant. Mme Bachelot en deviendrait presque sympathique…
    Vous me rétorquerez que certains ont l’esprit berlusconien et s’accrochent au pouvoir pour se faire voter des lois sur mesure afin de se garantir contre les efforts de la justice.

    Ajoutons la morgue de certains politiciens et leaders d’opinion bobos qui est insupportable à certains électeurs. par exemple les soutiens inconditionnels à la famille de « Leonarda ».

    Bref, bien des raisons de vote extrémiste qui n’ont rien à voir avec l’Europe.

    (Désolée que les gremlins de mon clavier vous aient envoyé un brouillon précédemment.)

    Réponse : vous le dites très bien, tout ça n’a rien à voir avec l’Europe, don c rien à voir avec ce que j’écris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *