Népal : désastre absolu

Népalais au milieu de leurs ruines (Photo AFP)

Népalais au milieu de leurs ruines
(Photo AFP)

Il n’y a rien d’utile à dire sur un tremblement de terre, fût-il dévastateur. Il n’est jamais la conséquence de la folie des hommes qui savent si bien s’entretuer. Il ne résulte pas d’une atteinte insupportable à l’environnement. Il fait tant de mal qu’il offre seulement l’occasion de rappeler que l’humanité n’a pas besoin de la moindre raison, politique ou non, de recourir à la violence, déjà si présente dans les puissants mouvements de la nature.

AU NÉPAL, la fatalité s’est abattue sur un peuple par ailleurs pacifique et pauvre que rien, ni le climat, ni une économie robuste, ni la chance n’ont favorisé. Le tourisme apportait aux Népalais une source de revenus d’autant plus précieuse qu’elle est rare et dont ils vont devoir se passer pendant quelque temps. Du temps qu’ils vont consacrer à ensevelir leurs morts, à reconstruire leurs maisons et à trimer dur pour reconstituer quelques ressources, tout en faisant une croix sur quelques merveilles architecturales ou artistiques que le séisme a emportées. On dénombre déjà quelque cinq mille morts, des milliers de blessés, souvent graves, mais le gouvernement pense que, au total, le tremblement de terre aura fait au moins dix mille victimes.

Des victimes françaises.

On a assisté, bien sûr, à un mouvement mondial de solidarité qui s’exprime dans une confusion prévisible dès lors que le pays ne dispose pas des infrastructures nécessaires à un pont aérien, à la distribution rationnelle d’eau, de vivres et de médicaments. Le Népal est aussi un pays où les étrangers aiment se rendre parce qu’il leur offre un dépaysement exceptionnel et on dénombre beaucoup de touristes parmi les victimes, y compris des Français, dont deux, à cette heure, ont été tués tandis que le Quai d’Orsay, mobilisé pour l’occasion, espère qu’il n’y en aura pas d’autres. En outre, le séisme, d’une force rare (7,9 sur l’échelle de Richter) et assorti de répliques tout aussi destructrices, a provoqué des avalanches qui ont enseveli beaucoup d’alpinistes népalais ou étrangers alors qu’ils gravissaient les flancs de l’Everest. Un désastre parfait.

Deux humanités.

Comme pour Haïti ou d’autres lieux, la générosité des hommes et des femmes qui n’hésitent pas à apporter leur secours à une population meurtrie est extraordinaire. Le genre humain est donc capable, alternativement, du meilleur et du pire. Des individus ne sont motivés que par la haine et en font le carburant de la mort. D’autres ne sont motivés que par la compassion et ne comptent pas leurs efforts pour sauver quelques vies. Comment ces deux natures peuvent cohabiter dans le même monde dépasse l’entendement. Pourquoi et au nom de quel Dieu des gens violent, décapitent, tuent sans merci alors même que d’autres êtres humains voient dans la vie la chose la plus précieuse, voilà une question sans réponse. On voudrait dire à ceux qui embrassent des idéologies de mort que leur action est d’autant plus vaine que le monde n’est pas un paradis et qu’il y a assez de souffrances, ici bas, pour ne pas leur ajouter celles qu’ils savent si bien infliger.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Népal : désastre absolu

  1. Etienne ROBIN, néphrologue dit :

    Merci de ce commentaire qui, chose rare, sait se hisser au dessus d’un évènement limité, pour embrasser de larges horizons philosophiques. Il me semble souhaitable qu’un fait, une nouvelle, une émotion ponctuels, soient le point de départ d’une réflexion plus globale. C’est une bonne chose pour les lecteurs d’un journal, pourvu que la pensée du journaliste soit juste et honnête. Or la mode actuelle, en journalisme, essaie d’imposer, au contraire, qu’on sépare rigoureusement info et commentaire, au nom d’une prétendue impartialité. Impartialité, je veux bien, mais il en résulte une pénible sécheresse de la communication, voire un recul de l’intelligence.

  2. Alan dit :

    Tout à fait d’accord, merci pour ce beau texte.

  3. Oj dit :

    Beau texte effectivement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *