Immigration : le durcissement

Protestation à Marseille
(Photo AFP)

Depuis environ une semaine, la presse, les associations et la gauche dénoncent le durcissement de la politique d’immigration du gouvernement. Elles réagissent à une circulaire datée du 12 décembre dernier qui prévoit d’envoyer des « équipes mobiles » pour recenser les migrants dans les centres d’hébergement. Les associations voient dans cette disposition un moyen de hâter les reconduites à la frontière.

EMMANUEL Macron a toujours dit qu’il ferait tout pour tarir la source de l’immigration clandestine et pour traiter humainement les immigrés déjà arrivés en France. Il semble que, sous l’influence de Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, qualifié par quelques commentateurs d’homme « le plus à droite » du gouvernement (M. Collomb vient du PS), le gouvernement craigne les effets de l’immigration secondaire, celle des « déboutés » d’Allemagne ou d’Italie. La circulaire a provoqué un tollé. Caritas France, SOS-Racisme, et diverses organisations ont demandé au Défenseur  des droits, Jacques Toubon, d’intervenir pour exiger l’annulation de la circulaire. Les centres d’hébergement font valoir que leur travail ne consiste pas à aider les pouvoirs publics à appliquer leur politique migratoire, mais à donner des conditions de vie relativement décentes aux migrants.

Soudaine urgence.

On peut se demander pourquoi M. Macron fait soudain de l’immigration son cheval de bataille et pourquoi il s’expose ainsi aux vociférations de tous ceux qui ne cessent de dénoncer la dérive droitière de son gouvernement. Le président s’est même félicité récemment de ce que les reconduites à la frontière aient augmenté de 14 % cette année. Une soudaine urgence semble être apparue, celle d’une menace croissante, et subite, des flux migratoires. Ce qui explique que la France organise déjà en Afrique une parade contre les passeurs, notamment à Agadez (Niger), où des contrôles ont été mis en place. La vraie raison qui expliquerait la soudaine sévérité du gouvernement en matière de migration est sans doute la montée des partis d’extrême droite en Europe. Le succès de l’AfD (Alternative für Deutschland) en Allemagne a empêché la formation d’un gouvernement trois mois après les élections législatives. En Autriche, les conservateurs ont formé un gouvernement qui fait la part belle à l’extrême droite, laquelle dispose des portefeuilles de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense. Partout, en Belgique, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque et dans d’autres pays de l’Union européenne où les conservateurs au pouvoir adoptent des thèses extrémistes et les mettent en vigueur, l’euroscepticisme monte, les libertés sont réduites,  les gouvernements modérés sont balayés et remplacés par des formations populistes.

Perçu comme un « dur » ?

M. Macron aurait donc jugé que l’ascension des extrêmes sous l’influence d’une immigration intolérable pour un grand nombre de Français concerne la France pour un avenir qui n’est pas si lointain. Le désarroi pathétique du Front national n’empêche pas ce parti d’avoir recueilli plus de 10 millions de suffrages aux législatives de juin dernier. Sous la houlette de Laurent Wauquiez, les Républicains ont choisi eux aussi de revenir aux thèmes identitaires autrefois énoncés par Nicolas Sarkozy. Une recrudescence de l’immigration risque de jeter une fraction croissante de la population dans les bras des extrémistes. C’est sûrement ce que M. Wauquiez a compris, ce que Mme Le Pen espère, ce que craignent tous les modérés. Il y aurait sûrement une incohérence chez M. Macron s’il faisait main basse sur une idéologie contre laquelle il s’est dressé jusqu’à présent avec la dernière vigueur. Mais peut-être n’est-il pas fâché, en prenant le risque de trahir sa propre philosophie, d’être perçu par les Français, de plus en plus hostiles à l’immigration, comme un « dur ». Peut-on lui faire confiance pour ne sacrifier aucun des droits auxquels beaucoup d’entre nous restent très attachés ? La bourrasque des imprécations lancées par les associations et par la presse a une bonne chance, dans ce pays qui ne choisit jamais entre deux maux, de produire son effet et de freiner ou d’empêcher la recherche d’un équilibre migratoire qui résulterait d’une politique de force.

RICHARD LISCIA

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Immigration : le durcissement

  1. ostré dit :

    Après une politique économique de droite pour les plus riches, voilà maintenant une politique anti-migratoire du Front national.

  2. vercoustre dit :

    Macroniste de la première heure, je vais de déception en déception. Le voilà, enfin pensai-je, l’homme capable d’entreprendre ces réformes qui nous attendent depuis 30 ans. Du côté de l’économie, en libéral décomplexé, il a fait ce qui s’imposait à un libéral. Je m’en réjouis. Attendons les résultats.
    Sur la question des migrants, vous assortissez la révolte des associations, à des mots assez péjoratifs : « vocifération », « imprécations », leurs cris sont respectables ! Ici c’est le silence qui est coupable.
    M. Macron joue sur tous les théâtres du monde un rôle convenu, celui qui flatte son image. Il sculpte sa statue, plus qu’il ne transforme la réalité du monde.
    Macron regarde déjà à l’horizon de sa prochaine réélection, et, après tout, son rival à l’élection présidentiel était le FN, il l’a battu, mais pour l’avenir mieux prévenir et couper l’herbe sous les pieds du FN. Une réélection vaut bien quelques migrants à la rue, la leçon de Merkel a servi. Alors Macron joue un autre rôle, et prend les habits du populisme.
    Il manque à cet homme, plus acteur de théâtre que véritable homme politique une vraie profondeur, une colonne vertébrale, une capacité de distanciation à l’égard des évènements, on l’a vu avec l’enterrement de Johnny.

    Déception donc, J’aimais son côté Bonaparte, le Bonaparte réformateur, celui du Code civil. Je crains malheureusement, chez Macron, que déjà « Napoléon perce sous Bonaparte ». 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.