Européennes : le RN en force

Marine Le Pen
(Photo AFP)

Un sondage Odoxa pour « le Figaro » et France Info accorde 21,5% des suffrages à la République en marche et 21 %  au Rassemblement national. Les Républicains (LR) obtiennent 14 % seulement, la France insoumise 12,5 %, le PS 4,5 % et  EELV 5 %.

CE SONDAGE confirme la perte de vitesse d’Emmanuel Macron, qui aura fort à faire pour remonter le courant, d’autant que le RN risque d’arriver en tête si le mécontentement de la population à l’égard du pouvoir augmente. Mais les élections européennes auront lieu au mois de mai 2019 et, d’ici là, les pourcentages évolueront forcément. Car si la REM perd des plumes, la popularité du RN risque aussi de diminuer à cause des problèmes judiciaires du parti, dont les maigres finances ne lui permettent plus de procéder à ces démonstrations de force que sont ses meetings et ses rassemblements. Le fractionnement de l’électorat entre quatre grands partis indique en outre que le sort de l’Europe compte moins aux yeux des Français que leurs affinités idéologiques. On vote non pas pour ou contre la construction européenne mais en fonction de son affiliation politique.

Cohn-Bendit, chef de file ?

C’est le thème principal sur lequel doit porter la campagne. Pour commencer, la liste de la REM doit trouver rapidement son chef de file. On parle beaucoup de Daniel Cohn-Bendit, qui a décidé de ne pas remplacer Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique, après un entretien avec le président de la République. Les deux hommes sont convenus que l’idée n’était pas, politiquement, la meilleure. Dans ce cas, M. Cohn-Bendit, qui n’est plus, aujourd’hui, le provocateur de 1968, fait-il l’affaire pour les élections européennes ? Louis Alliot, le numéro deux du RN, l’a traité aujourd’hui de « taliban », jugeant que, lorsque Cohn-Bendit était député européen à Strasbourg, il se livrait sans cesse à des coups d’éclat. En réalité, il a toujours exprimé avec la vigueur et le mépris du qu’en dira-t-on qu’on lui connaît ses convictions écologistes et européennes. Et, après tout, même s’il a le don d’indisposer pas mal de gens, qui voient en lui un trublion, il a une analyse et une vocation européennes que personne ne peut lui enlever.

Macron l’Européen.

Car ce que montre le sondage Odoxa, c’est que le parti le plus anti-européen de France, le RN, peut arriver en têtes du scrutin de 2019. La campagne, qui n’a pas commencé, doit dire les choses. Elle doit montrer que voter pour l’extrême droite, c’est prendre des risques excessifs pour la France, avec des incertitudes graves sur l’appartenance de notre pays à la zone euro et même à l’Union européenne. Sur ces deux points, Marine Le Pen n’est jamais sortie de l’ambiguïté, conformément à un procédé qui consiste à rendre opaques ses options les plus sérieuses pour s’attirer un plus grand nombre de votants, quitte ensuite à les trahir. Le vrai slogan de cette campagne devrait être : aux européennes, on vote pour l’Europe. Certes, le parti majoritaire à l’Assemblée va encore rencontrer, dans les mois qui viennent, des difficultés dans l’exercice du pouvoir. Certes, la cote de popularité de M. Macron, déjà basse, pourrait plonger encore à la faveur des réformes à venir qui provoqueront de nouveaux mouvements sociaux. Mais Macron reste en France le meilleur défenseur de l’Europe.

Ce qui devrait faire réfléchir ceux qui votent à droite, mais ne souhaitent pas que nous retournions au franc, ainsi que ceux qui votent écologiste sans être assurés d’être représentés. Pour devancer Marine Le Pen, il faut, aux élections de mai 2019, une coalition des forces européennes en France, ce qui implique le soutien à la REM d’électeurs de droite, du centre et écologistes. Dans le sondage Odoxa, l’UDI recueille 3 % des voix et EELV 5 %. Alors que « Debout la France » obtient 6 %, ce qui accentuera le virage à droite de l’opinion. La bataille oppose donc clairement les pro-Européens aux anti-Européens, mais l’éparpillement des voix devrait être contenu par des rassemblements dans les deux camps.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Européennes : le RN en force

  1. Michel de Guibert dit :

    Si Cohn-Bendit devait être le chef de file de la REM aux élections européennes, la défaite serait assurée !

    Réponse
    Vous n’êtes pas le seul à voter.
    R.L.

  2. admin dit :

    LL dit :
    Voyons si la vague de crispation nationale va se briser sur cette élection. J’en doute – même si le scrutin suédois est plutôt rassurant.

  3. chretien dit :

    Si Emmanuel Macron se prononce clairement sur les migrants , l’islamisme et évite de parler de l’Algérie en ne prenant pas comme chef de file Cohn-Bendit, il pourra (peut-être ?) récupérer des voix ! Cela fait beaucoup de cases à cocher ? Le fera -t-il ?
    Réponse
    Mais pourquoi ne pas admettre une vérité absolue, à savoir la diminution drastique des flux migratoires depuis un an ? Arrêtons de jouer sur la peur des gens.
    R.L.

  4. Sphynge dit :

    « Le vrai slogan de cette campagne devrait être : aux européennes, on vote pour l’Europe. » Oui, mais tous les partis peuvent l’utiliser car personne n’est contre une Europe organisée. Mais il ne s’agit pas chez les souverainistes de la même Europe que celle qui a été installée par l’oligarchie et qui ne satisfait, à peu près, qu’elle et ses affidés. L’Europe dans sa version néo-libérale, est un échec (sans cela la question ne se poserait même pas). Une autre Europe est possible et peut répondre aux intérêts de la majorité des européens mais comme pour l’Europe néo-libérale, on ne peut le savoir qu’après l’avoir testée suffisamment longtemps. Étant donnés le niveau alarmant de la misère (notamment en Allemagne), les problèmes identitaires graves posés par le nombre d’immigrés récents (par exemple depuis la dernière guerre) et les migrants surajoutés actuels, et les problèmes posés par l’extension de l’islam, spécialement en France, une autre constitution de l’Europe est souhaitable sinon inévitable. Mais quel est, aujourd’hui, le sens de l’Histoire ?

    Réponse
    Formidable analyse, sauf qu’elle tente de minimiser les effets désastreux de « l’autre » approche de l’Europe. L’application des programmes d’extrême droite ou populistes aboutira logiquement à la destruction de l’Europe et tous ceux qui se plaignent d’elle aujourd’hui auront tout le loisir de subir les effets catastrophiques d’une monnaie affaiblie, d’une misère plus grande, des privations de libertés déjà appliquées dans certains pays membres, et des conflits militaires qui risquent de se produire.Le sens de l’histoire, je n’en sais rien. Je sais en revanche à quel moment il faut mettre un terme aux inventions imbéciles.
    R.L.

  5. Lefrançois dit :

    Cohn-Bendit est un homme supérieurement intelligent, et qui a bien changé depuis mai 68.
    Il est nécessaire à chacun d’ouvrir les yeux et les oreilles sur autre chose que ses propres pensées intérieures pour se rendre compte que des personnes peuvent changer.
    Ce qui reste ancré, si je ne me trompe, chez M. Cohn-Bendit, c’est la force avec laquelle il défend ses convictions, sans se préoccuper de son intérêt personnel; et il a beaucoup de lucidité en défendant l’Europe, rempart contre la guerre depuis plus de 70 ans. Et il a l’ouverture d’esprit de soutenir M. Macron auquel probablement un certain nombre d’idées l’opposent, car il sait mettre en balance les avantages et les inconvénients des choix à faire.
    Mr Cohn-Bendit ne place certainement pas des intérêts qui lui seraient personnels, avant l’intérêt collectif; encore faut-il comprendre l’intérêt collectif, ce qui semble difficile pour certains qui le critiquent.
    Je le dis d’autant plus volontiers qu’en mai 68 (année de mon bac), j’étais dans les mouvances politiques diamétralement opposées aux « gauchistes » menés par Cohn-Bendit et quelques autres.
    Nous avons besoin d’intelligences brillantes et d’individus courageux (doublé ici d’un talent d’excellent orateur) comme l’est Daniel Cohn-Bendit; beaucoup plus que d’arrivistes-carriéristes forcenés comme le sont la plupart des chefs de partis actuellement en France.
    Bien confraternellement,
    Dr Jérôme Lefrançois

  6. vultaggio-Lucas dit :

    Bonjour, excellent commentaire de @Sphynge qui se résume en un « oui » à l’Europe mais un « non » à cette Union européenne (« l’Empire maastrichien » « populicide » comme le dit si bien Michel Onfray dans un entretien à « Marianne ») qui entre autres « tendances démocratiques » (?), a dénié entre autres, le vote négatif des « Danois luthériens » au traité de Maastricht en 1992, celui des « Gaulois réfractaires » en 2005, etc…
    Dans ce sondage, il manque évidemment le pourcentage des abstentionnistes qui pour un certain nombre, expriment une opinion tel un vote blanc. Brandir l’épouvantail de l’extrême-droite amalgamé aux nationalismes et autres « populismes » lesquels désignent tout courant d’idée en opposition avec la pensée dominante/doxa ultralibérale, est un moyen qui a déjà réussi en France, en 2002 et en 2017… Mais, quid du résultat de cet épouvantail en 2019 ?

    Réponse
    La bataille est clairement entre nationalistes et progressistes. Entre menteurs et sincères, entre cyniques et défenseurs de la vérité, entre autoritaires et démocrates. Romain Gary disait : le nationalisme est le cancer du patriotisme. L’accusation d’ultralibéralisme, c’est l’argument ultime dont la signification est nulle. Oui à l’Europe, mais non à cette union, cela veut dire non à l’Europe qui se construit et que les nationalistes veulent déconstruire au détriment de leurs propres mandants. C’est comme pour le Brexit. Faites-en l’expérience, et vous verrez à quels tourments vous vous exposez.
    R. L.

  7. chretien dit :

    Mille excuses ! Mais vous êtes trop sensible aux beaux parleurs (pas aux actes) dont il faut se méfier comme de la peste !
    Réponse
    Je ne suis pas sensible, je défends un point de vue et rien ne m’oblige à partager vos idées.
    R.L.

  8. Chretien dit :

    Cette réflexion me fait penser aux votants qui se sont prononcés pour Mitterrand en trahissant leur camp et qui ont récidivé avec Hollande !
    Réponse
    Mitterrand prend deux r
    R.L.

  9. Picot François dit :

    Le parti le plus anti européen de France est l’UPR et non pas le RN.

  10. Moutel dit :

    Pourquoi toujours vouloir opposer les Français entre eux, y compris sur un sujet comme l’Europe. Il n’y a pas que les bons électeurs qui voteraient LREM et les autres, les mauvais, qui seraient pour le RN. Avant de déposer son bulletin, il faut savoir de quelle Europe on veut. L’Europe prônée par Macron est celle de Hollande, avec la contrainte administrative maximum et non la simplification. Personnellement, je ne voterai sûrement pas RN, question d’éthique,et je ne voterai pas LREM dont on voit le résultat au bout de 18 mois sur le plan moral, économique et social !
    Dire que LR et droite courent après le RN, c’est un peu réducteur comme débat et plutôt
    cache-misère pour occulter les questions que se posent les Français.

  11. marie josephe dzula dit :

    Je crois qu’un certain nombre de personnes en ont marre des politiques parce qu’ils passent leur temps soit à se dénigrer, soit à nous prendre pour des imbéciles, soit à nous rabaisser : voir la dernière intervention de M. Macron devant un horticulteur chômeur : il n’a que devenir serveur, quand on choisit de travailler dans les plantes, on n’est peut être pas fait pour servir dans un restaurant, ça ne demande pas les mêmes compétences !
    C’est facile de parler ainsi, après son mandat, s’il échoue, il retournera dans la banque ou sera conseiller comme ses condisciples : surprenant qu’on puisse être embauché à ce titre quand on a raté quelque chose.
    Mais au cas où on ne l’embaucherait plus, il pourrait être homme d’entretien quelque part, c’est un homme, il doit savoir bricoler. Sinon il fera acteur (j’aurais voulu être un artiste pour pouvoir faire mon numéro). On a vu des acteurs devenir présidents, l’inverse peut se voir, non ? M. Macron ose tout !

    Réponse
    Aucun rapport avec le sujet concerné, mais s’il est vrai que M. Macron ose tout, dans ce domaine, vous le dépassez. Je sais qu’un torrent d’insultes est votre mode de réflexion, mais ce blog n’est pas la poubelle de tous les messages délirants.
    R.L.

Répondre à admin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.