Égypte : la révolution permanente

Morsi rappelle qu’il est président élu
(Photo AFP)

Le président égyptien, Mohamed Morsi, n’ayant pas cédé à l’ultimatum du peuple et des généraux, l’armée s’est emparée du pouvoir. M. Morsi est enfermé au siège du ministère de la Défense et c’est le juge Adly Mansour qui a prêté serment en tant que président par intérim. Les militaires ont promis que  des élections générales auraient lieu cette année. Les Égyptiens fêtent leur victoire.

ON NE BOUDERA certainement pas son plaisir d’assister à la déconfiture des Frères musulmans, vaincus à la fois par des millions de laïcs et de modernistes et par une armée sans laquelle, il faut quand même le dire, le pouvoir n’aurait pas changé de mains. Prisonnier des exigences obscurantistes de la confrérie, peu compétent en matière de gestion économique et sociale, adepte de la répression, M. Morsi ne méritait certainement pas de rester au pouvoir. Mais, comme il l’a lui-même rappelé après sa chute, dans une video qui circule au Caire, il est le président qui a été élu il y a un an dans le cadre d’élections légales, et il est destitué par un coup de force. Un coup d’État ? Les commentateurs égyptiens s’en sont pris à la « bêtise » des Américains, qui ont exprimé ce jugement, et dont ils estiment s’être débarrassés aussi bien qu’ils ont échappé au régime islamiste. C’est aller vite en besogne.

De nombreux obstacles à franchir.

Il s’agit moins de brandir vertueusement des principes démocratiques qui, appliqués au monde arabe en général et à l’Égypte en particulier, finissent par produire des régimes autoritaires. Il s’agit d’admettre quelques évidences, par exemple que les partisans d’une Égypte islamisée, majoritaires il y a un an, ne vont pas disparaître du jour au lendemain. Et que, convaincus qu’ils ont été privés du pouvoir illégalement, ils continueront à s’opposer à l’instauration d’un régime laïc et progressiste. Ils sont déjà très gênants puisque l’armée a ouvert la chasse aux islamistes et procède à de multiples arrestations, ce qui traduit un rapport de forces brutal entre les militaires et les nouveaux opposants. L’optimisme des manifestants, dont certains croient que la révolution est enfin achevée, les empêche de voir les obstacles économiques, sociaux et surtout politiques qu’il faut encore franchir.

Il est vrai que l’armée entend s’adapter à la situation créée par une légitime insurrection. Il ne s’agit pas de revenir à l’époque de Moubarak, mais de mettre en place, dans le cadre d’une consultation légale et transparente, un régime susceptible de satisfaire les revendications populaires. Toutefois, on peut nourrir la crainte que l’Égypte, premier pays du monde arabe, ne sera bien gouvernée que par un homme fort qui, soucieux de mettre de l’ordre, musélera toute forme d’opposition. Il faudra bien le faire si on ne veut pas que le débat politique, échevelé et multiforme, étouffe le travail lent et patient à accomplir pour que le pays avance et résolve ses problèmes. Le réalisme nous conduit à croire que l’Égypte est sur la bonne voie. Mais la tentation inévitable d’instaurer l’ordre et l’unité par la force risque de peser sur les nouveaux maîtres du pays et de retarder, pour de nombreuses années, l’instauration d’une démocratie que les millions de manifestants ont appelée de leurs voeux, qu’ils méritent, mais qu’ils n’obtiendront pas nécessairement dans l’immédiat.

RICHARD LISCIA 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Égypte : la révolution permanente

  1. FifiHand dit :

    Mais pourquoi, bon sang! les Égyptiens ont-ils voté massivement pour
    Les islamistes sachant que ces derniers n’ont qu’une idée en tête, c’est
    d’instaurer la chariaâ, loi islamique qui ne tolère aucun droit à la différence ?
    Instaurer un état théocratique, si ce n’est par les urnes, ce sera par la force.
    On ne vote pas pour les fous de Dieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.