Sarkozy bombardé

Herzog et les « bâtards » de Bordeaux
(Photo AFP)

Une nouvelle bombe vient d’être lancée contre Nicolas Sarkozy :  le site Mediapart publie d’autres enregistrements de ses conversations avec son avocat, Me Thierry Herzog. On y apprend cette fois que non seulement les deux hommes auraient demandé au magistrat Gilbert Azibert de les informer sur une instruction en cours mais qu’une « taupe » anonyme les aidait aussi à en savoir plus.

ABONDAMMENT commentées par la gauche qui, une fois de plus, parle de « scandale d’État », ces révélations, qui ne sont sans doute pas les dernières, finiront par discréditer l’ancien chef de l’État. C’est leur objet : la justice fait son travail, mais ce qu’elle a trouvé a une traduction politique immédiate. Pendant ce temps, Christine Lagarde, directrice du Fonds monétaire international et ancienne ministre de l’Économie, est confrontée à son ex-chef de cabinet et P-DG actuel d’Orange, Stéphane Richard, à propos de l’affaire Tapie. Nicolas Sarkozy est traqué de toutes parts.

La curée.

L’ex-président a certainement une responsabilité dans la multiplicité des affaires qui ont été ouvertes par la justice et qui, peu ou prou, l’impliquent à des degrés divers. La convergence des enquêtes ressemble néanmoins à une curée politique. À la collusion entre la droite et la finance succède une collusion évidente entre la justice et le pouvoir actuel. Et, si ce que nous avançons est faux, qu’attend donc le gouvernement pour demander aux socialistes de se taire enfin ? On s’en prend à Thierry Herzog parce qu’il a évoqué, dans une conversation avec M. Sarkozy, ces « bâtards de Bordeaux » en parlant des juges. Mais, si toutes les discussions au foyer et au bureau étaient enregistrées, on entendrait des choses infiniment plus crues et plus vulgaires. La vertu portée en bandoulière par les détracteurs de M. Sarkozy devient intolérable parce qu’elle relève d’une immense hypocrisie. Comment croire, en effet, que la justice ne coopère pas ou, tout au moins, n’est pas manipulée par ceux (non pas les journalistes mais leurs informateurs occultes) qui jettent en pâture à l’opinion des éléments d’enquête protégés par le secret de l’instruction et par la présomption d’innocence ?

Sarkozy au bout du rouleau ?

Cependant, la violence de ceux qui veulent la mort politique de M. Sarkozy ne suffit pas à exonérer l’ex-président des fautes éventuelles qu’il a pu commettre. Et, de toute façon, des révélations, médisances ou calomnies, il restera toujours quelque chose dans le jugement de l’opinion. C’est vrai: la conjonction des affaires, leur retentissement, l’usage implacable qui en est fait par la gauche empêcheront M. Sarkozy de se présenter à un nouveau mandat. Voilà le changement immense qui vient de se produire depuis une semaine. C’est le résultat auquel François Hollande voulait parvenir. Même s’il s’en défend, sa stratégie est claire : il s’agit non seulement de détruire M. Sarkozy, mais aussi de harceler la droite pour discréditer ses principaux chefs, pour les diviser et pour qu’elle arrive exsangue, fourbue, éclatée aux élections générales de 2017.

Ce qui montre qu’on peut être un président sympathique et simple, mais conduire une opération machiavélique avec une main de fer. Cela me rappelle l’époque où M. Sarkozy disait à qui voulait l’entendre que M. Hollande était « nul ». Il y avait beaucoup d’arrogance et de mépris dans ce jugement. Le président actuel ne l’a sûrement pas oublié et M. Sarkozy a été bien imprudent (comme il l’a été d’ailleurs dans ses conversations écoutées). On pourrait presque dire aujourd’hui que, sur la gestion du pays, M. Hollande a presque confirmé la note que lui a donnée son adversaire. En revanche, dans la bataille politique qu’ils se livrent,  M. Hollande n’est pas nul du tout.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 Responses to Sarkozy bombardé

  1. A3ro dit :

    C’est pas de chance, il faudrait exactement l’inverse d’un Hollande pour améliorer les choses. La classe politique française produit trop de politiciens et pas assez d’hommes d’État.

    Je ne suis pas d’accord sur un point : il reste 3 ans avant 2017, Sarkozy a encore du temps pour se refaire, malheureusement. Il a beaucoup de traits communs avec Berlusconi, il est bien capable de renaÎtre de ses cendres comme ce dernier l’a souvent fait.

  2. phban dit :

    Hélas, François Hollande concentre son habileté sur ses manoeuvres politiciennes. Machiavel du médiocre, il s’emploie à détruire ses rivaux, comme il l’a toujours fait, sans autre ambition que de garder sa place, coûte que coûte.

  3. LECRU JEAN dit :

    En parlant dU machiavélisme politique de M. Hollande, vous êtes encore très en dessous de la vérité, car c’est de la haine qu’il nourrit envers l’ancien président ; en 1981, après son échec, peu de gens envisageaient le retour de M. Giscard d’Estaing, alors que, depuis mai 2012, tout le monde s’attend à un nouveau match Hollande-Sarkozy ; or, M. Sarkozy a été battu par le mensonge permanent et le dénigrement systématique, de sorte qu’un homme d’État a été éliminé pour cinq ans par un second couteau ignare qui se sert d’un système judiciaire et médiatique plus que complaisant. Résultat : le déclin économique français, l’explosion du chômage, et la poudre aux yeux des changements culturels et sociétaux sous prétexte de modernité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.