Sarkozy bute sur le mariage gay

Une maladresse
(Photo AFP)

Nicolas Sarkozy a fait un faux-pas à propos du mariage entre homosexuels. Il a d’abord dit, devant « Sens commun », une association proche de l’UMP, qu’il fallait réviser la loi Taubira de fond en comble, puis, sommé par la foule qui criait « abrogation! », il a répondu que, si son auditoire voulait l’abroger, il le ferait. Est-ce une façon de faire de la politique ? M. Sarkozy aura donné le sentiment qu’il écrira son programme en fonction de l’humeur de ses partisans. Or elle est variable et, en cédant à la pression d’un moment, il a procédé à un abandon de leadership.

SI, DANS LA CHALEUR d’un meeting, l’ancien président a eu l’impression qu’il y a, dans son parti, une unanimité en faveur de l’abrogation, il s’est trompé.  Car, parmi ses meilleurs soutiens, de Christian Estrosi à Nathalie Kosciusko-Morizet en passant par Roger Karoutchi, de vives réserves ont été exprimées. Pour deux grandes raisons : la première est que la loi Taubira ne sera pas facile à abroger. Il n’est pas certain que le prochain président, quel qu’il soit, trouve une majorité pour le faire; l’abrogation pose en outre un problème juridique car elle entraîne de facto une inégalité entre les homosexuels qui sont déjà mariés et dont on ne peut pas effacer le statut et ceux qui désirent se marier et ne pourront plus  le faire. Le Conseil constitutionnel devrait donc s’opposer à l’abrogation.

Un manque de courage.

La deuxième grande raison, c’est que le mariage homosexuel représente un droit dans une société démocratique qui accumule naturellement les droits. « C’est une avancée, déclare M. Estrosi, qu’on ne peut pas soupçonner de laxisme idéologique, et je fais partie de ceux qui disent que nous ne reviendrons pas sur le mariage pour tous ». Comme le dit NKM, « l’abrogation n’est ni souhaitable ni possible ».  Au fond, le vrai débat porte sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la gestation pour autrui (GPA) qui doivent être interdites formellement par une loi remaniée, laquelle, du coup, confirmerait le droit au mariage. Toutes choses que M. Sarkozy, s’il avait été sincère et n’avait pas, pour une fois, manqué de courage, aurait été capable de dire. Son attitude frileuse et compliquée a été diamétralement opposée à celle de Bruno Le Maire, lui aussi candidat à la présidence de l’UMP, qui a maintenu son engagement en faveur du mariage entre homosexuels malgré les invectives des militants de son propre parti. Il a sûrement compris qu’une salle de quelques centaines de personnes ne représente pas tout le  parti.

Emporté par la surenchère.

Enfin, comme le dit Nadine Morano, la révision de la loi Taubira ne sera pas la tâche la plus urgente du gouvernement qui naîtra des élections générales de 2017. Il aura des dossiers plus importants à traiter et, en premier lieu, la relance de l’économie. La polémique sur la loi Taubira n’est plus qu’un combat d’arrière-garde. Il y a belle lurette que les homosexuels font partie intégrante de la société et leur nier n’importe lequel des droits dont bénéficient les hétérosexuels relève de l’obscurantisme. Il suffit de regarder le monde autour de nous et ses accès de barbarie pour comprendre que nos sociétés occidentales doivent donner l’exemple inverse. Le plus curieux, dans l’affaire, c’est que M. Sarkozy, qui, décidément, n’est pas dans sa meilleure forme, n’ait pas suffisamment préparé son discours et qu’il se soit laissé emporter par la surenchère comme un débutant.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Sarkozy bute sur le mariage gay

  1. Oj dit :

    Il vaudrait mieux pour tout le monde qu’il planche sérieusement sur la question de la situation économique, celle des ferments de la ré-industrialisation, du chômage comme le fait M. Fillon, pour aborder ensuite les questions de société, dont celle de la fin de vie qui refait surface en ce moment. Il est vrai que notre président relance à l’envie ces sujets. Le ferait-il par machiavélisme, pour diviser le camp adverse ? Allez savoir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.