« Une blessure à la France »

Indigné et inquiet
(Photo AFP)

Depuis lundi qu’elle a eu lieu, je réfléchissais à la bonne manière de traiter l’ignoble agression contre une couple juif à Créteil. En réalité, il n’y a pas de bonne manière, sauf à dire que ce genre d’incident se reproduit de plus en plus souvent et sous l’emprise d’un effroyable préjugé. Ce qui m’incite aujourd’hui à réagir, c’est que les autorités politiques, y compris à leur sommet, n’ont pas voulu rester indifférentes.

LE MINISTRE de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a dénoncé le crime sans perdre de temps et assuré l’opinion de la diligence dont feraient preuve les services de police dans cette affaire. Aussi bien deux des agresseurs et un complice ont-ils été arrêtés, un quatrième homme est en fuite et ne tardera pas à être interpellé. Ils ont expliqué leurs motivations: ils estiment que les juifs sont riches et donc qu’on peut s’en prendre à leur argent. Ce qui n’explique pas le viol abominable dont la jeune femme a été victime. Pour faire le mal, et même le mal absolu, toutes les raisons semblent bonnes.  Manuel Valls, puis François Hollande ont fait des déclarations qui mettront un tout petit peu de baume au coeur des juifs de France. Le président a expliqué que la blessure causée à cette famille est « une blessure à la France ». On ne saurait mieux réaffirmer la solidarité nationale avec ces victimes de l’antisémitisme le plus primaire.

Un très sérieux problème de sécurité.

Le chef de l’Etat ne comprend pas que, en 2014, on puisse croire bêtement (il n’a pas employé le terme, mais c’est ce qu’il voulait dire) que tout juif a forcément de l’argent. Moi non plus et, de ce point de vue, je me sens en phase avec le président, dont je partage l’inquiétude : si un peu tout le monde croit la même chose, si l’antisémitisme est aussi répandu, surtout chez des individus tentés par la délinquance, un très sérieux problème de sécurité se pose pour tout juif vivant en France. Si, ce qu’à Dieu ne plaise, vous faites partie de ceux qui estiment que ces affaires ne concernent que les Français juifs et ceux qui les haïssent, vous verrez ce que quelques explications musclées entre communautés finiront par produire dans notre pays.

Cacher son identité ?

Mais je ne devrais même pas, pour vous faire partager mon inquiétude, recourir à cet argument général sur la sécurité. La vérité est encore plus simple : il est inadmissible que, au XXIème siècle, dans une démocratie parlementaire aussi élaborée et aussi moderne que la France, un citoyen juif soit désormais obligé de cacher son identité. C’est en effet à ce résultat que les agressions antisémites vont aboutir, pour la simple raison qu’on ne peut pas mettre un agent de police devant chaque maison ou devant chaque magasin. Les juifs habitant les quartiers où ils sont rassemblés se demandent déjà s’ils doivent se barricader, se constituer en groupes d’auto-défense, ou tout simplement partir pour l’étranger, c’est-à-dire Israël ou ailleurs. Ces trois options sont négatives, elles renforcent l’injustice qui leur est faite, elles doivent inciter le gouvernement à trouver des parades qui ne soient pas seulement verbales.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.