Poisson ôte le masque

Poisson lui-même fait partie d'un lobby (Photo AFP)

Poisson lui-même fait partie d’un lobby
(Photo AFP)

Le candidat du parti chrétien-démocrate à la présidence, Jean-Frédéric Poisson, s’est révélé lors du premier débat télévisé de la droite, au cours duquel ses propos équilibrés, sa logique, son éloquence ont agréablement surpris les Français, qui ne le connaissaient pas du tout. Patatras ! Il vient de faire une remarque que Jean-Marie Le Pen ne désavouerait pas.

M. POISSON, sollicité pour commenter la campagne électorale américaine, a déclaré en effet que « la proximité d’Hillary Clinton avec les super-financiers de Wall Street et sa soumission aux lobbies sionistes sont dangereuses pour l’Europe et la France ». C’est le langage classique de l’antisémitisme, qui se réfugie dans la condamnation de tous les soutiens à Israël avec le vain espoir de n’être taxé que d’anti-sionisme. La courte déclaration de M. Poisson lui a valu de vives critiques de Christian Estrosi, président de la région Paca, qui exige des excuses. En effet, le candidat chrétien-démocrate fait partie des sept personnalités qui briguent la présidence au nom de la droite. Il milite par ailleurs pour un rapprochement entre les Républicains et le Front national. Bref, cet homme-là n’est pas exactement celui que nous avons vu à la télévision et le pire, peut-être, est qu’il est capable de tenir deux langages, un pour se faire élire et un pour exprimer sa pensée profonde.

Un lobby parmi des milliers d’autres.

Il faudrait d’abord expliquer à M. Poisson qui, outre son intolérance manifeste, ne semble pas connaître les États-Unis, qu’il existe dans ce pays toutes sortes de lobbies qui ne sont pas seulement sionistes ou juifs, mais aussi chrétiens (M. Poisson pourrait ainsi envoyer son écot à Donald Trump), étrangers, économiques, écologistes, de droite, de gauche. Stigmatiser uniquement « les lobbies sionistes » (il n’y en a qu’un), c’est une façon de leur accorder une influence supérieure à celle de tous les autres, ce qui est numériquement impossible. Dire en outre que Mme Clinton est proche de Wall Street, c’est oublier que tous les candidats ont des relations avec la banque, la finance et les entreprises. Enfin, soutenir Trump alors que son comportement public est odieux et révoltant, qu’il a introduit dans la vie politique américaine une vulgarité qui n’existait pas auparavant, c’est toute une logique, une façon de penser : celle de la vieille extrême-droite, antisémite, anti-américaine et pro-russe. Celle qui voudrait que la France soit soumise non à un quelconque lobby sioniste, mais à l’influence russe, celle qui admire Vladimir Poutine parce qu’il a l’autorité d’un dictateur, celle qui préfère l’absence des libertés en Russie, la disparition de la presse indépendante, l’élimination des dissidents, la régression de la vie démocratique à une Amérique libre où même un Trump peut se présenter, ou à une France libre où même un Poisson peut être candidat.

Poisson n’est pas le seul.

Thierry Solère, chargé d’organiser la primaire de la droite, annonce son intention de faire examiner le cas Poisson par la commission électorale le 26 octobre. Nathalie Kosciusko-Morizet saisit la Haute Autorité de la primaire, incarnée par le même Solère. Bruno Le Maire a condamné les propos du candidat chrétien-démocrate. Ne vous demandez pas ce qui lui arrive. Il n’a fait que dire ce qu’il pense, avec les mots traditionnels de l’antisémite parfait, et il est tout étonné qu’on le lui reproche. Le plus surprenant, c’est que lui-même, Poisson, fait partie d’un lobby, celui qui milite contre l’Amérique et en faveur de la Russie et qu’il le fait publiquement sans se rendre compte que, pour dénoncer un groupe de pression, il se réclame d’un autre. Heureusement que les leaders de la droite ont perçu très vite le danger que M. Poisson représente pour l’ensemble de la droite où, malheureusement, il n’est pas le seul à vénérer Trump, à haïr Mme Clinton et à détester les juifs. Il a des congénères chez les Républicains. Les électeurs de droite devront veiller à ce que leur choix ne se traduise pas par un renversement des alliances de la France, par l’abandon de l’euro, par un rapprochement avec Poutine. Enfin, Jean-Frédéric Poisson a fait la preuve de l’inanité de sa candidature : à quoi sert-elle si c’est pour singer Marine Le Pen et même la dépasser dans le simplisme ?

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Poisson ôte le masque

  1. BISROR dit :

    Votre analyse est pertinente. Voila un Poisson glissé chez les Républicains, dans la fange des antisémites idiots, ou d’un antisémitisme viscéral.

    • chabierski dit :

      Encore de la morale gauchiste dégoulinante qui cache son islamophilie collaboratrice et rémunératrice. Voir « Géopolitique de la Nation » de Lacoste et Lancel aux PUF.

      • admin dit :

        admin
        Combattre l’antisémitisme, forme d’islamophilie ? Révisez vos textes.

      • JMB dit :

        C’est un gauchiste qui se fait payer des conférences au Qatar, émirat dont des ressortissants ont contribué à faire émerger les groupes islamistes les plus radicaux dont le tort est d’échapper à leurs parrains ?

  2. JMB dit :

    On a oublié que le terme fondamentalisme ne concerne pas une seule religion, mais qu’elle les concerne toutes. Le terme a d’ailleurs été utilisé pour la première fois pour caractériser des sectes protestantes étatsuniennes.
    L’hostilité chrétienne à l’égard des juifs a commencé dès les Pères de l’Église, et s’est poursuivie durant 16 siècles. Il a fallu la Shoah pour qu’elle ne se manifeste plus au grand jour. Georges Bernanos, habituellement mieux inspiré, se désolait qu’Hitler ait rendu impossible l’antisémitisme intelligent.
    Mais, certains ont beau chasser le naturel, il revient vite au galop et le masque tombe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.