Emploi : l’embellie

Merci Hollande ?
(Photo AFP)

C’est une épiphanie : le taux de chômage en France est repassé (dans le bon sens) sous la barre des 9 %, à 8,9 % (DOM-TOM compris) et 8,6 % pour la métropole. Les commentaires politiques sont abondants.

EN TROIS MOIS, la France a créé 205 000 emplois, ce qui ne s’est pas vu depuis très longtemps et la hausse de l’emploi profite aux jeunes et aux seniors. C’est le Bureau international du travail, référence respectée, qui annonce ces chiffres. 65,7 % de la population en âge de travailler a un emploi, record historique. Il y a quelques semaines, je consacrais un article à la résistance du chômage, où je croyais voir une malédiction, c’était une erreur d’analyse. En réalité, il semble bien que la croissance en 2017 a été plus forte et qu’elle a dépassé 2 %, ce que l’on saura quand les chiffres des quatre trimestres de l’an dernier auront été révisés.

Une tendance qui remonte à Hollande.

Stéphane Le Foll, ancien porte-parole du gouvernement de François Hollande, s’écrie : « Merci, Hollande ! «  Il n’a pas tout à fait tort de rendre à l’ancien président de la République ce qui lui appartient, les réformes favorables aux entreprises adoptées après le remplacement du gouvernement Ayrault par le gouvernement Valls. Elles auront sans nul doute produit des effets positifs, notamment la reconstitution des marges des entreprises, enfin capables de faire des investissements, ce qui est l’une des clés de la  création d’emplois. Mais le vif rebond de l’emploi est tout de même plus récent. Il s’est concrétisé depuis novembre, donc entre cinq et six mois après l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République. Le même Macron a toujours été, et encore récemment, prudent au sujet de la résorption du chômage. Le gouvernement estime que le taux de chômage se situera à 7,4 % à la fin du quinquennat, soit en 2022.

Une chance pour Macron.

Ce serait, par rapport aux performances des pays membres de l’Union européenne, bien insuffisant et on peut se montrer plus optimiste que Macron lui-même. Qu’est ce qui explique le taux de croissance et la baisse du chômage ? Quelques fortes mesures antérieures, certes, mais aussi le climat de confiance rétabli par le chef de l’État avec le monde des entreprises. Du coup, les patrons embauchent parce que, après avoir eu si peur, pendant si longtemps, de rester avec des employés coûteux et sans carnets de commandes, ils craignent aujourd’hui  de rater le coche et de ne pouvoir honorer  les commandes à venir. Ils font donc le calcul inverse de celui qui prévalait il y a quelques mois : pas d’embauches sans commandes fermes. En outre, les perspectives macro-économiques sont toutes dans le vert et ce n’est pas le soudain accès de faiblesse de la bourse (en voie d’amélioration) qui les dissuadera d’investir.

La hausse de l’emploi est un facteur essentiel de la politique socio-économique du président. Elle lui permet de justifier des réformes sur la base d’un argument simple : c’est grâce à elles que l’emploi repart. Les syndicats hurlent au crime pour les réformes du travail, de l’éducation, de l’assurance-chômage, de la SNCF, et dans tant d’autres domaines, le gouvernement excipera de résultats essentiels dans l’emploi. La crédibilité accrue du gouvernement devrait, en principe, apporter à M. Macron un regain de popularité. Mais il ne faut jurer de rien : dans un pays où on doit faire les réformes pratiquement contre la volonté du peuple, le même peuple risque de bouder la lumière au bout du tunnel.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Emploi : l’embellie

  1. BASPEYRE dit :

    Winston Churchill:
    « Je ne fais confiance que dans les statistiques que j’ai moi-même falsifiées »
    « Merci Hollande »:
    Pourquoi ne s’est-il pas représenté alors?
    Excès de pleutrerie.
    Pas dupe de son bilan!

    Réponse
    Il faudrait peut-être me lire un tout petit peu plus attentivement, avant de m’agresser.
    R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.