Allemagne : une défaite pour Merkel

Merkel : déroute ou accident de parcours?
(Photo AFP)

Les élections régionales allemandes se sont traduites hier par une lourde défaite de la CDU, le parti conservateur d’Angela Merkel, ce qui augure mal des élections législatives prévues pour le 26 septembre 2021.

LA CDU redoutait ce scrutin dans deux régions qui ont une frontière avec la France. Mais la débâcle est présentée par « Die Zeit » comme un « désastre » électoral : dans le Bade Wurtenberg, la CDU n’obtient que 24,1 % des suffrages, soit 2,9 % de moins qu’il y a cinq ans ; et en Rhénanie-Palatinat, elle réunit 27,7 % des voix. Ce sont les Verts et la SPD (sociaux-démocrates) qui tirent leurs marrons du feu. En Rhénanie-Palatinat, ils sont au pouvoir depuis 2011 et, sous la houlette du président de région, Winfried Kretschmann, ils remportent 32,6 % des suffrages, tandis que la SPD obtient, au Bade-Wurtenberg 35,7 %, grâce à la très bonne campagne de son président, Malu Dreyer.

Un effet du virus.

En réalité, les sociaux démocrates et les écologistes n’ont fait que confirmer une position dominante qui était déjà indiscutable. Même si l’ Allemagne ne vivait pas, comme tous les pays européens, une période rendue très dure par la pandémie, ils auraient gagné. Il ne fait pas de doute, cependant, qu’ils ont tiré profit du sérieux marasme causé par le Covid. Dans les deux régions, l’extrême droite atteint à peine 9 %, un score qui signe son déclin, ce qui réjouira tous les démocrates allemands. Mais les résultats limitent la marge de manœuvre d’Angela Merkel qui se retirera à la fin du mois de septembre après seize ans de bons et loyaux services. Ils mettent en péril les aspirations d’Armin Laschet, le nouveau chef de la CDU, dont la cote de popularité n’est pas élevée. On ne succède pas facilement à Angela Merkel et le choix de M. Laschet ne semble pas approuvé par la population allemande.

Une absence de charisme.

Divers facteurs expliquent la déroute des conservateurs, parmi lesquels un scandale qui a réduit de façon considérable la popularité de la CDU. Comme la France et l’Italie, l’Allemagne souffre des mesures prises contre la pandémie, à quoi s’ajoute un phénomène de corruption sur la vente de masques qui a illégalement enrichi un certain nombre d’élus de la CDU, avec, en prime, une sombre histoire concernant une aide clandestine apportée par les mêmes élus à l’Azerbaïdjan, lors de son conflit militaire avec l’Arménie.

Néanmoins, la situation politique allemande évoluera d’ici à septembre. Mme Merkel reste la très populaire dirigeante de la CDU et le recul de ce parti correspond principalement à un coup de colère de l’électorat, dont il faut remarquer qu’il tourne le dos à l’extrême droite et retrouvera le moment venu ses valeurs traditionnelles. Le problème vient plus de l’équipe qui dirige actuellement la CDU et n’a pas le charisme d’Angela. M. Laschet n’est pas le premier choix de la chancelière, qui a d’abord investi une femme, Annegret Kramp-Karrenbauer (surnommée AKK), laquelle a fini par démissionner et qu’il a fallu remplacer le plus vite possible. Le nouveau patron de la CDU s’est brûlé les ailes pendant la pandémie et l’opposition pourrait bien le forcer à quitter ses fonctions.

Ce qui veut dire qu’Angela Merkel ne laisse aucun héritage. Sa cote de popularité avait baissé, mais la pandémie l’a fait remonter. Cependant, personne, dans son parti, n’a sa stature. Il demeure que les électeurs allemands ne sont pas des aventuriers et les législatives qui produisent une majorité d’où est issu le chancelier sont autrement importantes que des élections régionales. L’enjeu économique, diplomatique et social est très important : aux yeux des Allemands, il n’y a pas mieux, sur le marché, qu’Angela. Pour la remplacer, ils ne peuvent désigner qu’une personnalité politique qui n’a pas, pour le moment, fait ses preuves et ils doivent faire confiance à un ou une inconnu(e).

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.