Les écolos en plein drame

Placé et Rugy (Photo AFP)

Placé et Rugy
(Photo AFP)

Le départ d’Europe-Écologie les Verts de François de Rugy, puis de Jean-Vincent Placé, n’est pas une surprise : les deux hommes ruaient dans les brancards d’EELV depuis que Cécile Duflot et Pascal Canfin ont décidé, en avril 2014, de ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls. Leur démission n’en traduit pas moins le chaos qui règne chez les écologistes, incapables de s’entendre, et un nouvel affaiblissement de la gauche.

LES VERTS hostiles à la politique du gouvernement sont certes majoritaires. Ils peuvent prétendre que les démissionnaires ne représentent qu’eux-mêmes ou que leur seul objectif consiste à devenir ministres dans un gouvernement Valls remanié au lendemain des élections régionales de décembre. Ils ne peuvent pas nier ignorer néanmoins que MM. de Rugy et Placé occupent respectivement la co-présidence du groupe EELV à l’Assemblée et la présidence du même groupe au Sénat. Ils doivent se demander si le sectarisme des militants du parti reflète les positions des électeurs, alors que doit se réunir la grande conférence mondiale sur l’environnement à Paris (COP 21), où leur absence ressemblera à une forme d’indifférence aux menaces environnementales, au profit de calculs politiciens. Car, même si MM. de Rugy et Placé ont des ambitions personnelles, Cécile Duflot n’a jamais caché les siennes. Cela fait des mois qu’elle tente de former une coalition avec le Parti de gauche, qu’elle laisse entendre qu’elle pourrait bien être candidate à la présidence, et elle a fait d’EELV un parti plus gauchiste qu’écologiste.

Comment affaiblir la candidature de Hollande.

Elle est libre d’avoir son opinion et de la défendre contre la contestation. Elle ne saurait nier cependant que son aventurisme est de nature à morceler la gauche dans la perspective des élections générales de 2017 et de contribuer au triomphe du Front national. Il ne s’agit peut-être que d’un feu de paille, mais une candidature de Mme Duflot privera François Hollande d’un ou deux points de pourcentage, ce qui pourrait suffire à l’éliminer au premier tour, et ce serait pire encore si Jean-Luc Mélenchon se présentait lui aussi. Mais sans imaginer des perspectives cataclysmiques pour la gauche, la scission d’EELV (qu’aggraveraient de nouvelles démissions) va rendre caduque la stratégie imaginée par le président de la République pour améliorer ses chances en 2017. Cette stratégie repose sur un rassemblement des forces de gauche et il ne désespérait pas de compenser l’éventuel lâchage des frondeurs du parti socialiste (et donc des électeurs qui les approuvent) par la constitution d’une sorte de « centre écologiste » soutenu par un électorat convaincu de la nécessité de combattre la pollution et le réchauffement de la planète, mais choqué par la dérive gauchiste de la direction d’EELV. Il ferait mieux de compter ces troupes, elles ne sont pas nombreuses ; et admettre que sa politique économique, fût-elle indispensable, a jeté Mme Duflot dans les bras de l’extrême gauche. Bref, la gauche, dans son ensemble, va aller divisée vers 2017 et, compte tenu de la virulence des déclarations des uns et des autres, elle peut craindre un désastre électoral à la présidentielle.

Orage parfait.

Les conditions d’un « orage parfait », comme disent les Américains, sont réunies. Car on ne voit pas de quelle manière la crise créée par le départ de MM. de Rugy et Placé pourrait être apaisée ni comment Cécile Duflot pourrait renoncer à un plan qu’elle a conçu il y a déjà 17 mois. Plus l’extrême gauche durcit son discours, plus le Front national gagne des voix. La stratégie que M. Mélenchon et Mme Duflot tentent de mettre en place est donc suicidaire. Ils n’ont toujours pas compris que, entre deux maux, il faut savoir choisir le moindre. Au lieu d’accepter le pis-aller que pourrait être M. Hollande à leurs yeux, ils font à peu près tout ce qui est en leur pouvoir pour assurer la victoire de leur pire ennemi, l’extrême-droite.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *