Le vrai profil du monstre

Nice encore sous le choc (Photo AFP)

Nice encore sous le choc
(Photo AFP)

Nous avions tout faux : Mohamed Lahouaiej Bouhlel n’était pas un voyou totalement insensible à la religion et soudain saisi par une frénésie dévastatrice. Il avait mûri son forfait pendant des semaines ou des mois, il avait constitué un mini-réseau pour sa logistique. C’était bel et bien un « soldat » de Daech.

CES ÉCLAIRCISSEMENTS ne changent rien à la dimension du drame, ni au fait qu’il n’a pas été empêché, ni à cet insupportable coup d’avance que le terrorisme islamiste semble avoir sur nos services de sécurité. Une réalité pénétrante s’ajoute à la rage, à la consternation, au deuil engendrés par le carnage : les experts du contre-terrorisme ne pouvaient pas détecter l’assassin, et n’avaient aucune chance de l’arrêter avant qu’il ne passe à l’acte. On suppose même que sa sexualité débridée, son alcoolisme, sa vanité, son narcissisme apparent ne constituaient que le paravent de son projet. Il fallait qu’il fût l’homme le moins suspect de fomenter un attentat.

Compter sur la prévention.

Ce constat signifie qu’il ne nous reste plus que la prévention qui, d’ailleurs, ne suffira pas pour les crimes isolés, furtifs et limités : il faut envisager, lors de chaque événement public attirant la foule, toutes les formes d’attaque que cette foule risque de subir. Visiblement, l’assassinat de masse au moyen d’un véhicule énorme n’a été prévu par personne, alors qu’en France et dans d’autres pays, des individus ont utilisé des voitures, des camions ou des camions-grues pour tuer des gens. La polémique incessante entre le gouvernement d’une part, l’opposition et la presse d’autre part, n’a aucun sens : s’il y a eu 84 morts et plus de 200 blessés, dont quelques-uns ne sont pas encore sûrs de survivre, c’est que, collectivement, droite, gauche, pouvoir, opposition, services de renseignements et de sécurité, polices nationale et municipale, nous sommes responsables d’une faille grave dans le dispositif protecteur. La question ne porte pas sur la nécessité ou non de continuer à organiser des rassemblements festifs en France. Elle porte sur le risque que présente l’un ou l’autre de ces rassemblements. En d’autres termes, s’il y avait un risque substantiel, il ne fallait pas faire un feu d’artifice à Nice pour le 14 juillet.

La ville la mieux protégée.

Penser à tout. Le tueur de Nice a réussi, sans la moindre difficulté, à louer un camion de 19 tonnes, il a procédé à deux répétitions alors qu’un tel véhicule ne peut circuler sur la Promenade des Anglais qu’avec une autorisation spécifique. L’idée de faire un barrage avec deux véhicules mais de laisser libre le trottoir (particulièrement sur la Promenade) est infantile. Le camion a été filmé par les caméras de surveillance pendant ses deux essais et ceux qui sont chargés de surveiller les images n’ont pas réagi, n’ont pas signalé la présence de ce camion, n’ont pas déclenché une enquête. Christian Estrosi, président de Paca et maire-adjoint de Nice, qui se vantait d’avoir fait de Nice la ville la mieux protégée de France, a cru bon, dès que le carnage a eu lieu, d’accuser le gouvernement. Pourquoi ne reconnaît-il pas que la police niçoise n’a pas imaginé que cette forme d’attentat pût se produire ?
Je ne comprends même pas que tel ou tel parti espère tirer de cette tragédie un avantage électoral particulier, non seulement parce que c’est misérable mais parce que le sentiment d’insécurité va croissant dans l’esprit de nos concitoyens. Il est bien peu probable que, de leur angoisse, ils tirent une leçon qui soit favorable ou défavorable à tel ou tel mouvement politique. Pour une raison simple: aucune des dizaines de milliers de personnes rassemblées sur la Promenade n’a songé qu’un camion pouvait donner la mort à 84 victimes.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Le vrai profil du monstre

  1. Labro dit :

    En fait Daesh avait écrit et conseille d’utiliser ce genre d’armes (véhicule fonçant sur une foule )
    Mais comme pour mein Kampf personne ne lit ce qu’écrit son adversaire.

  2. Maxime Mafalda dit :

    La double peine appliquée lors des passages de l’assassin devant la justice avant cet attentat, aurait évité le massacre. Et ceci est vrai pour tous les attentats commis depuis le début de la vague actuelle. Faut-il vraiment craindre une adaptation de la législation à la situation réelle du pays ?

  3. Jacques Legroux dit :

    Il y a beaucoup de naïveté et de bien penser dans nos sociétés occidentales, ou nous sommes encore dans le complexe post colonial. Le multiculturalisme à la mode ancienne (celui qui existe dans la plupart des pays, y compris les pays anglo-saxons) fait et continuera de faire le terreau des meurtres interculturels. C’est bien cela qui se passe, et nous avons connu cela en France il y a cinq siècles pendant les guerres de religions (c’est à dire interculturelles) ; ce que l’on observe à l’état larvé dans un pays comme la Belgique ou deux communautés coexistent avec difficulté (francophone catholicisante et néerlandophone protestante). La laïcité dans le modèle français doit être promue et érigée en modèle, plutôt que contaminée par le modèle plus ancien, source inévitable de conflits. Il n’est pas acceptable de voir reléguer le statut de la femme comme cela apparaît évident, dans beaucoup de confessions et de cultures, même si les médias nous présentent toujours de jolies jeunes femmes cachant plus ou moins leur beau visage derrière des barrières en invoquant leur liberté militante ! quel paradoxe! Liberté d’être emprisonnées…

    • Michel de Guibert dit :

      La partie flamingante de la Belgique n’est pas protestante (ne pas confondre avec les Pays-Bas), elle est très majoritairement catholique comme la partie wallonne de la Belgique !

  4. Moliné dit :

    « Nous avions tout faux ». Oui effectivement avec votre politiquement correct et votre mantra irresponsable « pas d’amalgame  » vous êtes incapable d’appeler un chat un chat et parler d’emblée de terrorisme islamique après ce type d’attentat vous écorchera donc toujours la bouche (ou plutôt la plume) ?

    Réponse
    Vous voulez être désagréable à tout prix sans même me lire. Je parle tous les jours de terrorisme islamiste (troisième ligne après le premier paragraphe). Et vous, ça vous arracherait la langue (et non la bouche) de vous exprimer courtoisement ?
    R.L.

    • Moliné dit :

      Je ne voulais pas être désagréable ni vous blesser si cela est le cas je vous présente tout simplement mes excuses et la polémique est close

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *