Paris : méchante bataille


Anne Hidalgo
(Photo AFP)

La campagne pour les municipales commence très tôt à Paris où Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) et Anne Hidalgo (PS) se livrent une bataille marquée par les coups fourrés. NKM affirme que la dauphine de Bertrand Delanoë a été condamnée, ce que nie Mme Hidalgo, exaspérée par les attaques de sa rivale.

ON VOUS L’AVAIT dit : la présence de femmes aux élections municipales de la capitale n’est pas garante de l’élégance des manoeuvres engagées par les candidates. Mme Kosciusko-Morizet était pour le moins agacée par les « leçons de morale » dont Mme Hidalgo, conformément au comportement des socialistes, est coutumière. La candidate du PS reprochait à celle de l’UMP de compter dans ses soutiens Jean Tibéri, condamné en appel pour avoir eu de « faux électeurs » dans le Vè arrondissement. NKM le nie et riposte en accusant Anne Hidalgo, présidente de l’Atelier parisien d’urbanisme (APUR), d’avoir été condamnée à 20 000 euros d’amende en 2012 pour prise illégale d’intérêt. Les deux accusations n’ont pas beaucoup de sens. NKM n’a jamais revendiqué une quelconque accointance avec M. Tibéri et Mme Hidalgo n’a pas ni été ni condamnée ni inquiétée. C’est l’APUR qui a eu des démêlés avec la justice.

Précoce violence. 

Les deux candidates auraient pu faire l’économie d’une tension inutile, fondée sur des éléments troubles mais superficiels. C’est tout de même Mme Hidalgo qui a cru bon d’invoquer les difficultés judiciaires de M. Tibéri comme s’il constituait un maillon essentiel dans la campagne de NKM. Laquelle aurait pu riposter sur un terrain différent. La soudaine et précoce violence de la campagne tient sans nul doute à l’ascension de NKM dans les sondages. En janvier, une enquête d’opinion montrait qu’elle serait battue par 56% des voix à Mme Hidalgo contre 44%. Elle a réduit l’écart à 51/49, et nous sommes à un an de l’échéance électorale. Une année qui devrait suffire aux candidates pour épurer leur stratégie de toute magouille. Anne Hidalgo, qui a commencé à attaquer sur le terrain de la disqualification de sa rivale, est aujourd’hui mal placée pour réclamer « une campagne digne et respectueuse des personnes, où la calomnie et les insinuations n’ont pas leur place ».  

Il semble bien que la candidate socialiste ait cédé à l’inquiétude, sinon la panique, quand elle s’est aperçue que NKM lui collait au train et était bel et bien en mesure de lui ravir le poste prestigieux de maire de Paris. Son ascension, voulue et organisée par le puissant Bertrand Delanoë, était écrite sur du papier à musique. Son élection apparaissait comme une formalité. Mais les Parisiens sont libres. Et la seule analyse à faire sur l’évolution des événements, c’est que NKM a été un excellent choix de la droite. Les deux candidatures sont séduisantes, les deux femmes ont des capacités indiscutables et les jeux ne sont pas faits. Mme Hidalgo a le temps de remonter dans les sondages et Mme Kosciusko-Morizet peut inverser en sa faveur le rapport de forces, qui dépendra beaucoup de l’état où sera la France dans un an.

Le combat fascinera les électeurs mais il sera propice à de nouveaux dérapages ; et les candidates peuvent soit améliorer leur image soit la ternir par des manoeuvres de mauvais goût. Il arrive à NKM de commettre des erreurs ou de ne pas trouver sa place exacte dans l’éventail des courants de la droite. Elle ne peut donc pas considérer la victoire comme acquise. De son côté, Anne Hidalgo, qui est d’une nature extrêmement prudente,  ne doit pas croire un seul instant qu’elle serait une maire plus légitime que NKM. Le parrainage de M. Delanoë est un atout, mais les voix des Parisiens n’appartiennent qu’à eux-mêmes. La conjoncture étant compliquée, Mme Hidalgo, si elle nourrit en son for intérieur quelques doutes salutaires, affrontera une bataille cruelle avec plus de sérénité.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Paris : méchante bataille

  1. Je suis officiellement candidat à la primaire. Je me suis déclaré il y a une petite semaine et mon nom figure sur le portail de la Fédération UMP de Paris à coté des sept candidats actuellement déclarés.
    Doyen des candidats, seul médecin, issu de la société civile et vierge de tout engagement politique, je bénéficie d’une grande expérience nationale et internationale dans de nombreux domaines, notamment la Santé, la Science et la Culture. J’ai une bonne connaissance de la population parisienne étendue à celle d’un Grand Paris encore en délimitation territoriale.
    Je n’ai pas de réelles inquiétudes sur ma capacité à drainer vers mois les 300 parrains électeurs parisiens avant la date de dépôt fatidique du 9 avril à midi. Moins évidente est la quête de 10 élus.
    J’apporte en effet un discours totalement rénovateur à un moment où l’évolution de la vie politique se fait vers un désastre dévastateur pour la démocratie parlementaire qui, on le sait depuis Churchill, est le pire système à l’exception des autres. Il est fondé sur la devise des Hexargonautes associant les six valeurs qui ont guidé ma vie professionnelle et privée, indemne de tout crime ou délit, y compris les plus véniels! Liberté – Travail – Égalité – Famille – Fraternité – Patrie. J’ai même gardé mon permis intact depuis 1956!
    Je ne suis pas assez vain et insensé pour briguer la Mairie de Paris en étant convaincu que je serai meilleur que les quatre grands professionnels déclarés. J’ambitionne de faire franchir, grâce à mon humanisme libéral issu du mendésisme authentique de 1953 jamais corrompu par de fatales compromissions opportunistes, les Parisiens le cap du XXe siècle où ils sont contenus jusqu’à aujourd’hui alors que le XXIe ne les attend pas. Songez que je suis le seul candidat qui sache, pour les avoir vécues dans les années 40 et en Algérie, ce qu’est une vraie guerre au quotidien.
    Honni soit qui mal y pense! Je préfère me situer dans la lignée de Jean Jaurès cité par Alain Peyrefitte, dans Le Mal Français, «  »Les progrès de l’humanité se mesurent aux concessions que la folie des sages fait à la sagesse des fous »!
    Mon dossier électoral est sur http://www.jfma.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.