Laïcité, mode d’emploi

Le texte utile de Peillon
(Photo AFP)

La Charte de la laïcité en quinze points, qui, à partir d’aujourd’hui, sera affichée dans toutes les écoles, n’est ni une loi, ni un règlement, ni même un code social. C’est un texte qui expose les principes gouvernant l’école républicaine et laïque, par exemple sa neutralité religieuse et son respect des religions, mais rappelle aussi quelques interdits inscrits dans la législation, par exemple le port de signes religieux ostensibles ou le rejet, au nom de la religion, du contenu des programmes.

LE TEXTE exprime néanmoins une laïcité militante, comme le refus de la violence et des discriminations, le rôle confié aux enseignants (expliquer le sens et la valeur de la laïcité aux élèves), ou encore l’égalité absolue entre filles et garçons. La charte n’est donc pas aussi neutre que veut bien le dire le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon. On ne lui en fera pas le reproche. Il a veillé à ne heurter aucune conscience, mais il ne peut pas ignorer que, face à la laïcité, existe un militantisme anti-laïc dans une fraction de la population musulmane à laquelle, par la force des choses, le document est principalement adressé. La charte ne contenant aucune contrainte particulière qui soit susceptible d’entraîner une punition, il est peu probable qu’elle modifie certains comportements à l’école, qui ne sont pas monnaie courante mais qui, quand ils se produisent, inquiètent la population générale. Le texte aidera néanmoins les enseignants à imposer une sorte de discipline intellectuelle en se référant à lui.

Le silence est-il préférable ?

Des experts sont partisans du silence absolu en la matière : ils auraient souhaité que les règles rappelées par la charte fussent appliquées par les enseignants eux-mêmes sans figurer dans un document que les musulmans peuvent interpréter comme un avertissement qui leur est exclusivement destiné. S’il est vrai que toutes les religions sont  concernées par la charte de la laïcité,  on admettra que, dans la réalité sociale d’aujourd’hui, le danger à écarter est celui que pose l’intégrisme. Il était toutefois indispensable que les pouvoirs publics ne se contentent pas de rappeler le régime sous lequel nous vivons tous, mais qu’ils lui donnent une vie propre et une capacité de résistance à tout ce qui peut le miner. De ce point de vue, on trouvera logique que, parmi les réformes très compliquées que M. Peillon a lancées, souvent sous la forme d’une expérimentation à élargir ultérieurement, il ait tracé la ligne à ne pas franchir dans tout ce qui concerne les rapports entre la religion  personnelle et l’enseignement public.

Des obstacles.

Cette méthode nous semble bien plus utile qu’un affrontement dans les quartiers dits sensibles, ou qu’une vive répression du banditisme lié à l’intégrisme. Elle cherche à gagner les coeurs et les âmes. Elle n’est pas assurée d’un succès automatique et elle rencontrera encore beaucoup d’obstacles. Mais elle renforce la légitimité du professeur ; elle lui donne un instrument nouveau pour riposter à la remise en cause des cours, de l’ordre et du système auquel nous sommes tous viscéralement attachés. Car c’est de ce système que nous sommes issus et, dans la déprime actuelle, il demeure une des très bonnes choses qui non seulement ont fait de nous les femmes et les hommes que nous sommes devenus, mais nous ont donné à tous des racines communes, une langue commune, une culture commune. L’école laïque et républicaine a toujours été, et reste certainement une chance inégalable pour tous ceux qui aspirent à trouver un destin d’adulte responsable et utile à la société.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Laïcité, mode d’emploi

  1. guinard dit :

    Il est bienvenu de saluer une telle initiative de M. Peillon, à la fois utile pour les professeurs et pleine de tact pour les élèves et leurs parents, afin de resignifier à tous la laïcité de nos écoles républicaines, eu égard au climat d’agressivité qui règne dans certaines écoles exposées à des dérives intégristes. Merci M. Liscia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.