Mauvaise campagne

Gérald Darmanin (Photo AFP)

Gérald Darmanin
(Photo AFP)

La campagne électorale pour les élections départementales des 22 et 29 mars est soit inexistante soit inaudible. Elle donne lieu à des déclarations plus ou moins provocatrices, qui expriment principalement l’inquiétude de l’UMP et surtout du PS, face à l’inéluctable progression du Front national, en tête dans tous les sondages. Elle montre que les partis classiques sont tétanisés, comme s’ils ne savaient pas comment s’opposer à cette progression. Ou comme s’il était trop tard.

LE DÉPUTÉ UMP Gérald Darmanin a cru bon de décrire Christiane Taubira, ministre de la Justice, comme un « tract électoral ambulant ». Dans le domaine des injures, il y a pire ; mais, manifestement, la Garde des sceaux ne se croit pas au-dessus d’une empoignade politicienne : elle a riposté en comparant les propos de M. Darmanin à des « déchets de la pensée humaine ». Cette estocade a fait bondir Éric Ciotti, également député UMP, qui a réclamé la démission de la ministre, ce que son parti a souvent demandé sans jamais l’obtenir, bien sûr. Si justement indigné qu’il soit, M. Ciotti ne nous a pas dit pourquoi ce que dit Mme Taubira est plus scandaleux que ce que dit M. Darmanin Ce genre de déclarations intempestives, qui ne changent rien au fond du débat, est-il nécessaire ? En fait, il abaisse le dialogue politique à des considérations de personnes qui n’ont rien à voir avec les programmes.

La joie de la gauche, la joie de la droite.

Mme Taubira est réputée pour ses déclarations à l’emporte-pièce et pour ses idées iconoclastes. Elle fait la joie de la gauche de la gauche quand elle s’en prend à l’opposition, de même que M. Darmanin fait la joie de la droite de la droite. Pendant que s’étripent ces deux promoteurs de la sémantique polémiste, le Front se marre. Florian Philippot caracole avec délices sur la crête de la vague qui hisse rapidement le FN au pouvoir. Il se moque avec la même ironie pour l’UMP et le PS, animaux pris dans les phares du Front et pratiquement paralysés. On connaît déjà le résultat des élections départementales, qui remplacent par le suffrage universel les anciennes cantonales réservées à quelque 100 000 grands électeurs. Elles n’intéressent pas vraiment l’opinion et elles n’auront servi, en définitive, qu’à donner un atout de plus à l’extrême droite.

Le PS attend son sort avec fatalisme, sans en tirer la moindre leçon. François Hollande vient de dire à des lecteurs du « Parisien » qu’il fallait « arracher les électeurs au FN », phrase malencontreuse parce que, en démocratie, il n’existe que l’effort de persuasion. Ramenée à cet effort, l’expression du président signifie qu’on ne convainc personne en si peu de temps et que, si le pays avait été mieux géré pendant ces deux dernières années, on n’en serait pas à verser des larmes sur la victoire annoncée du FN. L’UMP s’exprime moins que le PS parce qu’elle espère tirer les marrons du feu, en dépit d’un taux d’abstention qui risque d’être énorme, d’un leadership compliqué et d’un programme absent.

Ce qu’il faut dire aux électeurs du FN.

Si le Front est devenu si respectable, comment se fait-il qu’il ne rejoigne pas l’UMP ? S’il ne le fait pas, c’est parce qu’il a avec elle des divergences considérables, aussi bien sur le plan de la sécurité et de l’immigration que sur celui de l’économie et de l’Europe. Ces différences cruciales n’auraient-elles pas dû être martelées par les dirigeants de l’UMP depuis qu’ils sont dans l’opposition ? N’est-il pas possible d’expliquer à l’opinion que le FN ne veut pas seulement appliquer son programme, qu’il veut remplacer la droite classique pour des raisons qu’il n’avoue pas ? On nous dit qu’il ne faut pas s’en prendre aux électeurs du Front, parti officiel qui remplit toutes les conditions républicaines requises. Mais on peut s’adresser à eux d’une manière plus efficace que celle de la droite et celle de la gauche.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.