La droite se déchire

Sarkozy l'incorrigible (Photo AFP)

Sarkozy l’incorrigible
(Photo AFP)

Le travail de redressement, de réorganisation, de rassemblement apparent de l’UMP, devenue les Républicains, a été effectué tambour battant par Nicolas Sarkozy dont le leadership, depuis qu’il a repris la tête du mouvement, est incontestable. Pourtant, l’ancien président affronte plusieurs difficultés très sérieuses, et a pris un certain nombre d’initiatives qui ont été mal accueillies par une partie de ses troupes.

POUR COMMENCER, le Congrès de la semaine dernière n’a pas été un succès. Il a révélé des déchirures au sein du parti, parce que Alain Juppé et François Fillon ont été hués et sifflés par les militants sarkozystes et les deux intéressés n’entendent pas ravaler leur fierté. Ils ont dénoncé l’attitude sectaire de ces militants et exigent de M. Sarkozy qu’il réclame leur silence au lieu de les laisser faire pour mieux affirmer sa suprématie. Non seulement le Congrès a réuni moins de sympathisants et de militants que prévu, mais il a bien montré, par la teneur des discours, les failles qui existent entre les personnalités et les programmes.

Un rappel à l’ordre.

Les quatre autres candidats à l’investiture du parti, Alain Juppé, François Fillon, Bruno Le Maire et Xavier Bertrand viennent de lui rappeler qu’il a pour mission première d’organiser la primaire dans de bonnes conditions, tâche à laquelle il n’a pas accordé la priorité. Les quatre hommes n’ignorent rien des manoeuvres auxquelles M. Sarkozy nous a tous accoutumés : il espère, mais il ne devrait pas y croire, imposer son leadership de telle manière que la primaire semblerait superflue. Sa suppression est d’autant plus invraisemblable que les programmes ne sont pas les mêmes. Selon que tel ou tel est investi, la droite ne défendrait pas exactement les mêmes idées. Elle serait également très différente au niveau du style : M. Sarkozy a tenu récemment à se rendre au Havre dans un avion privé, bien que ses proches le lui aient déconseillé. Il a tenu bon, tant et si bien que sa coûteuse escapade a été décriée ou moquée dans les journaux.
Ce ne serait qu’une peccadille si les idées et initiatives de M. Sarkozy faisaient consensus. Il n’en est rien. Il a voulu réunir une sorte de mini-congrès au sujet de l’islam alors qu’on lui faisait remarquer que ce n’était pas le moment de braquer la communauté musulmane, ni le premier sujet de nos préoccupations nationales, qui est le chômage. Alors que l’ancien président devrait tout faire pour rassembler autour de son nom un maximum d’électeurs, voilà qu’il semble durcir ses positions face à l’islam, ce qui semble montrer qu’il est obsédé par le Front national et qu’il continuer à marcher ses sur plates-bandes, au mépris des autres composantes de la droite et du centre qui ont sur la question des idées plus nuancées.

Plaques tectoniques.

La primaire de la gauche se déroulera, le temps venu, selon les voeux de François Hollande. Celle de la droite sera un moment de très forte tension. Les plaques tectoniques commencent à bouger et le séisme se produira nécessairement pour l’unique raison que M. Sarkozy n’a pas su se montrer suffisamment impartial et consensuel. S’il s’est affranchi de l’influence d’un Patrick Buisson, son ex-âme damnée, il n’écoute plus que lui-même alors qu’il peut mesurer tous les jours les conséquences de ses erreurs. Il a toujours cru qu’il « sentait » l’opinion. Et c’est parce qu’elle est très remontée contre les djihadistes et certains réflexes sectaires d’une minorité de musulmans qu’il reste persuadé qu’il doit en faire plus que le Front dans ce domaine. Il ferait mieux de ne pas sous-estimer M. Hollande, qui l’a battu en 2012, de tenir compte de quelques avis et de comprendre que, pour parvenir à la majorité absolue, il faut rassembler beaucoup d’éléments disparates.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.