Le FN n’a rien appris

Redoutable (Photo AFP)

Redoutable
(Photo AFP)

Avec le Front national, on allait voir ce qu’on allait voir : un parti pur comme l’eau de source, débarrassé de toute corruption, financière ou autre, où règne l’unité grâce à une solide idéologie. Un parti sans le moindre népotisme, sans « affaires » douteuses, sans rapport aucun avec les autres mouvements politiques, tous appartenant à un autre âge, tous plombés par leurs démêlés judiciaires, tous divisés. Faisons le bilan.

PERSONNE ne dit qu’il est curieux, de nos jours, que le FN fasse partie de l’héritage familial et qu’il soit transmis de père en fille, comme s’il s’agissait d’une monarchie, ce qui ne l’empêche pas d’obtenir de nouveaux électeurs à chaque échéance. Et que la petite-fille, 25 ans à peine, y fasse une carrière accélérée. Personne ne l’a dit, jusqu’au moment où le père et la fille se sont querellés sur des questions profondes et idéologiques, que l’une a fait le procès de l’autre, et que le « président d’honneur » est menacé d’être évincé du parti qu’il a fondé. Rebondissement que l’on dirait cocasse s’il ne décrivait une dramaturgie de la cruauté à laquelle conduit l’ambition personnelle : Marine Le Pen a le projet de gouverner un jour, ce qu’à Dieu ne plaise, et, pour y parvenir, elle est prête à sacrifier son père. Il suffit de voir comment l’amour filial se transforme en haine irrépressible pour imaginer comment la présidente Le Pen traiterait ses « sujets » : par la trique.

La nièce qui monte.

Mais la reine bleu marine a du souci à se faire, non pas parce que ses militants risqueraient de prendre la défense de Jean-Marie et se dresser contre elle, mais parce que son programme, pourtant si brutal pour les minorités, est jugé bien trop laxiste par Marion. Il est vrai que la nièce a le sens de la famille et qu’elle a attendu d’avoir l’aval de son grand-père avant d’accepter d’être tête de liste en Paca, mais pas au point de changer d’orientation politique pour rendre service à sa tante. Si bien que le feuilleton familial se double d’un récit politique susceptible d’inquiéter Marine : qui lui dit que sa tendance Philippot ne va pas être concurrencée par une tendance Jean-Marie que Marion peut incarner, même si elle s’efforce de la laver de ses scories, comme le point de détail ou le Durafour crématoire ?

Un parti de braves gens.

Et c’est de cette bande-là que la France exaspérée, meurtrie, accablée attendrait son salut ? De ce parti dont l’un des militants incendiait des voitures pour mieux justifier la répression dans sa ville ? De ces dizaines de nouveaux élus dont Marine, au nom du dogme philippotien, a obtenu l’exclusion parce qu’ils n’ont pas pu s’empêcher de recourir dans leurs discours ou sur Internet à des remarques racistes ou antisémites ? On est ébahi par la prétention de Marine Le Pen à zapper son père bien qu’elle ait tiré son statut de sa filiation, à refouler les forces racistes qui ont fait le parti et sans lesquelles elle ne serait pas à sa tête, et à continuer à dire qu’au FN au moins on ne compte que des braves gens.
Par anti-américanisme, elle ne voit que des qualités à Poutine. Porte-t-elle une conviction forte ? Peut-être. Mais une conviction fortement teintée par son intérêt, dès lors que la Russie assure, d’une manière ou d’une autre, le financement du Front national. Voilà en outre que la justice s’intéresse à la fortune du « président d’honneur », lequel aurait placé des fonds en Suisse et disposerait d’ailleurs de moyens financiers tout à fait exceptionnels pour quelqu’un de profondément désintéressé qui ne s’est jamais préoccupé que de faire progresser ses idées.

Vous qui êtes écoeuré par les moeurs politiques, avec le FN au pouvoir, vous allez être servis.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Le FN n’a rien appris

  1. Num dit :

    Vous êtes un peu contradictoire dans votre critique. Vous ne pouvez à la fois reprocher au FN ses dérapages racistes et à Marine Le Pen son autoritarisme à vouloir exclure leurs auteurs…

    Réponse
    Pure hypocrisie de la direction du FN qui veut nous faire croire qu’il a renoncé aux idées radicales.
    RL

  2. lionel dit :

    Cette commedia dell’arte ne sert qu’à ancrer le FN en tant que parti politique « traditionnel » grâce à Marine tandis que la ligne de Marion permet de retenir les plus extrémistes.
    Si vraiment il y avait eu brouille, connaissant les réactions brutales de Jean-Marie, il se serait présenté en PACA sous son propre étendard et aurait ainsi fait perdre l’élection régionale au FN.

  3. Emma dit :

    La garde rapprochée de Marine Le Pen ( des anciens du GUD et de d’autres tendances très racistes ) reste et restera dans l’entourage de la présidente du Front National.
    Ils savent bien que la discipline exigée par Marine Le Pen est de ne pas montrer le vrai visage du FN… Jusqu’aux présidentielles. Ce que le père ne veut pas faire et que Marion Maréchal-Le Pen ne pourra pas appliquer, car, pour exister dans les médias, elle devra certainement se différencier de sa tante.

  4. Homer dit :

    Votre article est juste mais très incomplet. Vous semblez en effet laisser de côté un élément important et pourtant dangereux: l’idolâtrie forcenée autour de Le Pen/Philippot, visible dans ce qu’il y a de plus grotesque dans le contenu de certains commentaires fanatiques ou tout simplement dans les meetings où se présentent ces deux personnages devant la foule de leurs admirateurs enivrés et hallucinés ! Idolâtrie dangereuse, vous en conviendrez, pour la démocratie car ces gens, une fois au pouvoir, n’agiront pas autrement et remplaceront le libre-arbitre par le culte de la personnalité qui a déjà fait ses preuves en interne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.