Hollande dans la nasse

Hollande finira par l'emporter (Photo AFP)

Hollande finira par l’emporter
(Photo AFP)

L’affaire de la déchéance de nationalité évolue d’une manière qui fait échec aux projets de François Hollande. Le président espérait réunifier la gauche et trouver des soutiens à droite avant les élections de 2017. Il est en train de casser la gauche sans être assuré de séduire assez d’élus de l’opposition pour obtenir un regain de popularité.

LE PARADOXE veut que M. Hollande soit combattu par la gauche alors que plus de 90 % des Français souhaitent la déchéance de la nationalité française pour les binationaux terroristes. Les frondeurs, les écologistes (mais pas tous), les communistes se battent donc au nom des principes mais contre la volonté populaire. D’où le forcing de Manuel Valls qui défend le projet avec toute la vigueur dont il est capable. L’exécutif se rend compte en effet que la déchéance de nationalité ouvre une nouvelle crise avec la gauche de la gauche et, cette fois, non plus sur les orientations économiques et sociales, mais sur la Constitution, donc sur le socle démocratique du pays. Le Premier ministre voit le danger et tente de l’écarter alors que la révision de la Constitution, nécessaire pour que la déchéance soit incluse dans le texte fondamental, devrait recueillir une majorité des trois cinquièmes des députés et sénateurs sans trop de difficultés.

Le prix de la « victoire ».

C’est la violence de la controverse qui inquiète l’Élysée et Matignon, parce qu’elle offre à l’opposition l’occasion d’exprimer sa force et à la gauche de retomber dans le marasme. Certes, si le nombre d’élus n’est pas réuni pour voter le nouveau texte, un référendum assurerait le passage en force de la révision constitutionnelle. Il s’agit donc d’une bataille gagnée d’avance par l’exécutif, mais à quel prix ? Si on lit les déclarations entre les lignes, les frondeurs ne seraient plus seuls au sein du parti socialiste. Des amis très proches du président seraient plongés dans l’embarras par son initiative. Le PS est donc menacé de fracture. Quant aux élus communistes, du parti de gauche et écologistes, ils vont devoir comprendre que, plus ils se cantonnent dans leur bastion idéologique, plus la France vote à droite, plus ils perdent d’élus, plus ils sont désespérément minoritaires. Ils seront vaincus par leur erreur stratégique, comme les frondeurs, mais il en restera, selon les meilleurs observateurs de la gauche, une profonde acrimonie à gauche contre François Hollande.

Aucun abus de droit.

À droite, il est probable que, en dépit de quelques irréductibles, favorables à la déchéance de nationalité mais hostiles à la méthode du président de la République, une majorité d’élus votera le texte. Le Front national, fortement en faveur d’une mesure qu’il a proposée il y a longtemps, se réjouit de constater que le pouvoir socialiste en vienne à appliquer ses idées, même si les élus FN sont trop peu nombreux pour peser vraiment sur le scrutin. M. Valls a rejeté avec horreur les « amalgames » faits entre la France de Vichy et celle de Hollande. La comparaison n’est excessive que parce que la déchéance de nationalité existe déjà pour d’autres cas et qu’elle n’a entraîné aucun abus de droit. Mais la question n’est pas de savoir si M. Hollande ou ses successeurs seront tentés de faire de la nouvelle loi un usage abusif (encore que cela puisse arriver si le FN s’empare du pouvoir), elle porte sur l’utilité d’une disposition d’exception dans l’arsenal des textes anti-terroristes.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Hollande dans la nasse

  1. L’utilité de cette disposition d’exception est symbolique. Ce n’est déjà pas mal, en ces temps de propagande mondiale via réseaux sociaux.

  2. Michel de Guibert dit :

    On avait déjà la droite la plus bête du monde, on a maintenant la gauche la plus bête du monde !

    • Alan dit :

      N’exagérons pas, question bêtise la concurrence est rude dans le monde (et question corruption aussi). Allez faire un tour dans les autres continents…
      Il y a tout de même des personnes intelligentes et compétentes, mais il y a aussi des situations complexes à gérer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.