Le jeu de Hollande

Hollande ce matin (Photo AFP)

Hollande ce matin
(Photo AFP)

François Hollande est censé n’avoir aucune chance à la présidentielle de 2017 et pourtant, c’est sûr, il compte bien se présenter. Sa politique, très généreuse envers les moins bien lotis, en témoigne. Comment il compte surmonter son impopularité est moins un mystère qu’un cas d’école.

UN SONDAGE YouGov publié ce matin annonce une hausse de trois points de la cote de popularité du président de la République. Une hirondelle ne fait pas le printemps et le chef de l’État a le temps de dégringoler de nouveau dans les sondages. Mais le frémissement d’aujourd’hui montre combien l’opinion est sensible à une amélioration, fût-elle faible, de la situation économique et sociale. M. Hollande, de toute évidence, vient de profiter de la création de 60 000 emplois en mars. À en juger par le dispositif qu’il met en place, le président n’a aucun doute, sinon sur ses chances d’être réélu, sur son droit à briguer un second mandat, même si son bilan est négatif. De toute façon, il compte sur une conjoncture qui va aller en s’améliorant au cours des mois qui viennent et, sans préjuger de ce qui peut lui arriver de bon ou de moins bon dans l’avenir immédiat, il a très bien compris que, de l’Élysée, il peut orienter l’ensemble de sa politique vers des mesures populaires, par exemple la série de cadeaux fiscaux qu’il a commencé à faire, qui lui vaudront la reconnaissance des bénéficiaires.

Deux oppositions.

C’est, bien sûr, ne pas mesurer l’exacte étendue du désastre. C’est ignorer les divisions profondes au sein de son camp. C’est ne pas tenir compte des deux oppositions dressées contre lui, celle de la droite et celle de la gauche et de l’extrême gauche. Les frondeurs devraient d’ailleurs méditer sur leur hostilité contre lui car elle suffit à priver la gauche de toute chance de l’emporter en 2017. D’autant que, de toute évidence, M. Hollande s’arrangera pour que la primaire n’ait pas lieu à gauche et qu’il soit au moins le candidat du PS, sinon celui des communistes, des mélenchonistes et d’une partie des écologistes irréductibles regroupés sous la houlette de Cécile Duflot. À voir les enquêtes d’opinion, le score de Jean-Luc Mélenchon (quelque 14 %, autant que celui de M. Hollande) devrait suffire à mettre un terme aux espoirs du président. C’est pour réduire cette forte opposition au premier tour qu’il accroît inconsidérément la dépense publique.

Hollande souhaite la confusion.

Sur le papier, comme l’indique une fois de plus dans « le Figaro » l’expert de la gauche qu’est Gérard Grunberg, M. Hollande n’a aucune chance. Mais le président continue de croire que des événements économiques vont se produire dans les mois qui viennent, qu’ils changeront la donne et qu’il en bénéficiera. Pour conforter son analyse ultra-optimiste, il compte aussi sur la droite où demeurent de vives divisions, entre les candidats des Républicains, bien sûr, mais aussi entre LR et l’UDI, le parti centriste. M. Hollande prie tous les soirs pour que Nicolas Sarkozy soit le candidat de la droite, ce qui conduirait François Bayrou à se présenter, de sorte que l’opposition serait, à l’heure du premier tour de la présidentielle, aussi divisée que la gauche. N’importe quoi peut sortir de ce méli-mélo, y compris la présence de François Hollande au second tour, face à une Marine Le Pen qu’il battrait moins bien qu’Alain Juppé, mais qu’il battrait quand même. Bref, le président de la République est fort des faiblesses de son camp et de celles du camp adverse. Rien ne lui siérait mieux qu’une pléthore de candidatures, un charivari électoral, un foisonnement de personnes et de discours où l’électeur perdrait son latin et ne reconnaîtrait, dans cette tour de Babel électorale, que l’homme qui aura gouverné la France pendant cinq ans. En tout cas, c’est probablement ce qu’il espère.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 Responses to Le jeu de Hollande

  1. Tegan Loehrer dit :

    Excellent article comme toujours je suis tombé sur vous par http://blog.le-beguin.fr et me voilà, je vous dis un grand bravo !

  2. Anthony dit :

    Un très bel article, bravo à vous pour la rédaction.
    https://paumy.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.