Macron pourrait achever Hollande

Macron à Chalons le Ier septembre (Photo AFP)

Macron à Chalons le 1er septembre
(Photo AFP)

La présence toute récente d’Emmanuel Macron dans le tournoi électoral pourrait convaincre François Hollande de ne pas se présenter. Un sondage TNF-Sofres OnePoint pour « le Figaro » et LCI montre en effet que, si M. Macron était candidat, le chef de l’État serait éliminé dans tous les cas de figure.

LA PRUDENCE oblige à dire qu’un sondage ne reflète que l’état de l’opinion du moment et que, dans les mois qui nous séparent de l’élection présidentielle, les rapports de forces peuvent changer. Le sondage de TNF-Sofres a néanmoins cette particularité édifiante qu’il teste neuf hypothèses, pas moins, et que, dans toutes ces hypothèses, M. Hollande est battu dès le premier tour, laissant les candidats du Front national et des Républicains en découdre, avec la conséquence que l’on sait, le retour de la droite au pouvoir. Au premier tour, et selon les candidats qu’il aura à affronter à gauche et à droite, M. Hollande remporte 11 % des suffrages et peut arriver à 15 % s’il est confronté à Nicolas Sarkozy. Il fait son score le plus faible contre un éventail de candidats où figurent MM. Macron et Bayrou. M. Macron, pour sa part, recueille 15 % des voix, soit 4 points de plus que le président de la République. Hier, le maire de Lyon et mentor de M. Macron a estimé que seul l’ancien ministre de l’Économie peut se retrouver au second tour, ce qu’il reste à prouver car, pour la TNS-Sofres, aucun candidat de la gauche ou du centre n’aurait la moindre chance de franchir le cap du premier tour, ni M. Macron, pourtant crédité de 15 à 20 %, ni M. Mélenchon (10 à 13 %).

Bayrou ne bloquerait pas Sarkozy.

En revanche, la droite est sûre d’être présente au second tour, que M. Juppé l’emporte ou que M Sarkozy soit le choix des Républicains. Un autre sondage, Ifop-Fiducial, publié hier, montre qu’à la primaire de la droite, l’écart entre MM. Juppé et Sarkozy se resserre, 35% pour le premier, 33% pour le second. En revanche, au second tour de la primaire, M. Juppé obtiendrait 54 % des voix, contre 46 % à Nicolas Sarkozy. C’est tout l’enjeu de l’élection primaire de la droite : M. Sarkozy peut encore l’emporter contre M. Juppé, mais seul le maire de Bordeaux, en l’état actuel de l’opinion, parviendrait à terrasser Marine Le Pen. M. Juppé gagnerait le premier tour de la présidentielle avec 33 % des voix, contre 29 % à Marine Le Pen. Pour le moment, il se présente donc comme le meilleur candidat de la droite et le seul qui soit assuré d’écarter le Front national au second tour. Mais dans tous les cas de figure du second tour, le score de Marine Le Pen serait sans précédent. L’écart entre le FN et la droite classique serait le plus petit depuis 2002.

Trop de candidats à gauche.

Ces enquêtes d’opinion montrent principalement que l’addition des candidatures de MM. Macron et Mélenchon serait politiquement mortelle pour le président, mais que la menace de François Bayrou de se présenter à l’élection présidentielle n’empêcherait pas Nicolas Sarkozy d’arriver au second tour. Ensuite, il se confirme que la gauche risque de ne faire, dans la consultation, que de la figuration, soit parce qu’il y a trop de candidats, soit parce que M. Macron ne parviendrait pas d’ici à la fin de l’année à devenir une figure consensuelle de la gauche, ce qui est effectivement improbable tant que des candidats qui croient encore au retour aux fondamentaux du socialisme pur et dur, comme M. Mélenchon ou, à un degré moindre, M. Montebourg, maintiendront leur candidature. Le second tour sera spectaculaire. Non seulement il nous renverra à celui de 2002, mais il montrera que la puissance du Front national a plus que doublé en 14 ans, qu’il est tout près des portes du pouvoir et que, dans les années qui viennent, l’effacement de la gauche créera un champ de bataille strictement réservé aux deux droites.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.