Hollande sème le doute

Bartolone semble ne plus y croire (Photo AFP)

Bartolone semble ne plus y croire
(Photo AFP)

Pendant que la droite cherche ses marques, comme on l’a vu dans le premier débat de la primaire, la parution du livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, « Un président ne devrait pas parler comme ça » continue de faire des ravages.

FRANÇOIS HOLLANDE a fini par publier aujourd’hui une lettre de contrition adressée à la magistrature. Dans cette lettre, il exprime le regret d’avoir accusé de lâcheté le corps judiciaire. Les juges ont accepté ses excuses, mais la gauche est en ébullition. Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, a émis des doutes sur la volonté du président de se présenter pour un second mandat, tandis que nombre de caciques socialistes estiment déjà que la parution du livre a carbonisé le chef de l’État et semblent souhaiter qu’il se retire de la course. Cependant, M. Hollande a déjà prouvé à plusieurs reprises qu’il est capable de subir des revers, fussent-ils multiples, et de poursuivre son chemin. S’il est vrai qu’il communique beaucoup trop, et souvent à son détriment, sa volonté de se battre pour son second mandat apparaît dans toutes ses attitudes et ses commentaires. Dans un entretien avec « L’Obs », qui a été éclipsé par la parution de l’ouvrage de MM. Davet et Lhomme, il établit littéralement un plan de campagne. Et il s’affirme comme le représentant, à ses yeux le plus qualifié, de l’ensemble de la gauche.

Valls est un recours, mais ne peut pas le dire.

Le président de la République semble d’autant plus attaché à son projet que le doute devient plus intense parmi les socialistes, fidèles ou moins fidèles. L’hésitation que M. Bartolone semble déceler dans les propos que le président a tenus aux deux journalistes du « Monde » n’est pas du tout confirmée par son comportement quotidien et, surtout, elle remonte à une date lointaine. Dans la confusion qui règne au PS, notamment chez ses élus, le Premier ministre tente de maintenir le cap, tâche malaisée dans la mesure où il ne peut se présenter comme un recours tant que François Hollande n’aura pas décidé de renoncer à un second mandat. Du Canada, où il séjourne, il a quand même tenté de rassurer la gauche, dont il n’est pas toutefois le représentant le plus aimé. Alors que tous les sondages montrent que la gauche, toutes tendances confondues, ne représente plus que 35% de l’électorat, et que, pratiquement, il n’existe pas pour le moment de candidat socialiste capable de se faire élire, la droite, qui a su, lors du débat d’hier, rester digne, voit s’ouvrir devant elle un boulevard vers l’élection présidentielle.

Parler aux Français ?

Des soutiens du président comme Jean-Marie Le Guen, secrétaire d’État aux relations avec le Parlement, estiment qu’il devrait s’adresser directement aux Français. Mais que pourrait-il leur dire aujourd’hui qui augmenterait sa popularité alors qu’il a été contraint de se raccommoder avec le corps judiciaire pour des propos tenus naguère et que l’exercice est humiliant ? M. Bartolone n’a pas tort de lui rappeler qu’un président est tenu au silence. « Un président, dit-il, ne doit pas se confesser. Le devoir de silence fait partie de sa fonction ». Cela signifie-t-il qu’il doive corriger les propos qu’il a tenus ou au contraire se taire durablement, ce qui n’est pas compatible avec une campagne électorale ? Le désarroi de la gauche, ou plutôt du PS, car écologistes, communistes et mélenchonistes ont déjà tiré un trait sur M. Hollande, pourrait se transformer rapidement en une crise qui contraindrait le chef de l’État à renoncer. Il est remarquable à cet égard que son entretien avec « L’Obs » ait été occulté par la parution du livre où il s’exprime si abondamment. Un homme qui se voit comme candidat de la gauche ne peut pas se présenter contre elle.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Hollande sème le doute

  1. Il ne fallait pas que la droite monopolise les medias, tout de même ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.