Tension électorale extrême

Marine Le Pen : l’art du mensonge
(Photo AFP)

A six jours du scrutin, la tension est très vive, pour deux raisons : la remontée du RN dans les sondages et les attaques particulièrement violentes que se lancent les partis politiques : le débat RN-REM est réduit à une série d’accusations.

L’ENGAGEMENT personnel d’Emmanuel Macron, qui a l’inconvénient de réduire sa stature présidentielle, tarde à s’exprimer alors que, de toute évidence, la majorité a besoin d’un sursaut si elle veut l’emporter contre le Rassemblement national. Il reste très peu de temps avant le scrutin et il est vraisemblable que le président de la République ne s’exprimera qu’une fois, fût-ce de manière solennelle. Il  doit prononcer des arguments convaincants. Le RN, au cours du week end, a fait à peu près tout ce qui était en son pouvoir pour se discréditer. A Milan, une grande cérémonie d’unité des extrémistes, conviée par Matteo Salvini, chef de la Ligue, a voulu être une démonstration de force qui, tout de même, cachait mal les divergences des partis nationalistes présents.

Des souverainistes inféodés à Moscou ou Washington.

L’aura des extrêmes a été ternie par l’affaire Heinz-Christian Strache, vice-Premier ministre autrichien. Une video tournée avant les élections le montre en train de faire des propositions à une femme qu’il prenait pour une oligarque russe. En échange d’un accès de Moscou aux marchés publics autrichiens, il demandait un soutien financier russe. Il a aussitôt démissionné. Mais le discrédit porté aux extrêmes droites européennes par ce genre d’incident, par le rôle néfaste de Vladimir Poutine, par la présence malsaine, dans toutes les campagnes européennes, de Steve Bannon, ancien conseiller de Trump, l’homme qui veut diviser l’Europe et porter tous les populistes au pouvoir, n’entame nullement la popularité de ces partis. Ils se disent « souverainistes » mais ne craignent pas d’apparaître comme les pions de la Russie et des États-Unis. Certes, la REM a enfoncé le clou, dénonçant ce qui désormais crève les yeux, la collusion du Rassemblement national avec Trump et Poutine et une campagne du RN pleine de mensonges, au point que la majorité a réclamé, pour les débats télévisés, la présence d’une équipe indépendante chargée de relever les fake news chaque fois qu’elles sont prononcées.

Le rêve d’un monde nouveau.

Il a été néanmoins prouvé dans le passé que les mensonges ne discréditent pas ceux qui les disent, que le RN est capable d’inventer n’importe quoi, par exemple que Macron envisage de livrer à l’Allemagne l’Alsace et la Lorraine, sans que cette énorme bêtise donne lieu à plus que des jacasseries dans la presse. Mme Le Pen, de toute façon, a survécu à des années d’incompétence, d’erreurs factuelles, est nulle en économie et a changé cent fois de cap politique. Elle n’est bonne qu’à dire du mal de ses adversaires, en réalité ses ennemis, car le carburant du RN, c’est la haine. Les Français lui accorderont sans doute dans six jours une deuxième victoire aux européennes, d’une part parce qu’ils n’aiment pas vraiment l’Europe et d’autre part parce qu’ils y croient si peu qu’ils acceptent la suprématie du RN dans un domaine périphérique (alors qu’en réalité il est central) mais pas aux affaires nationales.

M. Macron sait tout cela mieux que personne. S’il a pris le risque de s’engager personnellement, c’est pour essayer de donner une chance à sa majorité, mais il est sûr que la REM arrivera au moins en second. Madame Le Pen peut toujours s’égosiller à exiger sa démission dans ce cas de figure, elle ne dispose d’aucun moyen institutionnel pour le déloger de l’Élysée. C’est d’ailleurs une caractéristique de l’électorat des extrêmes d’accepter des personnages qu’ils vénèrent les plus grosses boursouflures de langage sans en être vraiment indisposés. Dans ce cas de figure, l’électeur rejoint le candidat dans son rêve : ils rêvent ensemble d’un monde nouveau qui ne peut exister que dans leur imagination. Ils parlent de la même manière, ce sont des magiciens qui n’illusionnent qu’eux-mêmes.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.