Remaniement : le suspense

Le dilemme de Macron
(Photo AFP)

Le conseil des ministres de vendredi sera le dernier de l’équipe gouvernementale actuelle. Édouard Philippe et ses ministres donneront leur démission. Le président de la République aura reçu entretemps les présidents des trois assemblées, nationale, Sénat et Conseil économique, social et environnemental, qui lui auront apporté des propositions.

LA VICTOIRE des écologistes aux élections municipales a bouleversé le paysage politique. Elle s’est produite au moment où Emmanuel Macron faisait lui aussi sa mue écologiste. Il a accepté 146 des 149 propositions que lui a faites la Convention sur l’environnement. La pandémie de Covid-19 est, elle aussi, attribuée à la dégradation du climat. La lutte contre le réchauffement climatique est devenue l’une des priorités de l’opinion publique de notre pays. La pression politique et populaire est donc très forte et contraint le président à adopter l’essentiel des moyens de lutte contre les menaces industrielles qui pèsent sur la planète. Cependant, les Verts n’ont dû leur triomphe aux municipales qu’aux alliances qu’ils ont conclues avec la gauche. Ils ne se sont pas contentés de verdir la société, ils ont été eux-même gauchisés, leurs militants comptant dans leurs rangs des écolos punitifs, des ennemis de l’économie de marché, des partisans qui, s’ils étaient présents parmi les décideurs, feraient fuir les investisseurs étrangers et seraient bien incapables de résorber le chômage.

Les divergences Macron-Philippe.

M. Philippe milite contre ce danger. Il a déclaré récemment : « Le président sait ce que je peux faire et ce que je ne peux pas faire ». Autrement dit, il ne se maintiendra pas à son poste si le nouvel agenda ne contient que des mesures tout-écologie. Des querelles l’ont parfois opposé à M. Macron, mais c’est la première fois que la complicité « heureuse » des deux têtes de l’exécutif est mise en péril par des divergences idéologiques. Nous avons déjà fait hier l’éloge du Premier ministre, qui n’est pas homme à se renier. Il est de droite et, en tant que tel, il veut relancer la croissance, créer des emplois, augmenter les revenus des ménages. Façon de dire que l’environnement ne sera pas la première de ses priorités. Cependant, le président ne peut pas ignorer que sa tentative de séduire une partie de la gauche par sa passion pour la lutte contre le réchauffement climatique a abouti à un échec. M. Philippe, dont la cote de popularité atteint 50 %, réunit à lui seul toutes les voix dissidentes de la droite et du centre-doit, à l’exception des suffrages obtenus par le MoDem. S’il part, il affaiblira sans nul doute la popularité de M. Macron.

L’embarras du chef de l’État.

Nicolas Hulot a commenté ce matin sur France Inter le résultat des municipales. Il a salué la victoire des Verts et estimé que la conjoncture offre à Macron une occasion historique. Elle plonge aussi le chef de l’État dans l’embarras. D’aucuns, dans l’entourage du président, pensent qu’il est tenté de faire table rase, de repartir du bon pied, avec une vision à long terme, et qu’en conséquence, il ne verrait pas d’inconvénient à se séparer d’Édouard Philippe. Pourtant, il sait ce qu’il a aujourd’hui et il sait ce qu’il risque de ne pas avoir, avec un nouveau Premier ministre qui, à situation gravissime, doit être exceptionnel. Il serait tenté par les symboles forts, par exemple désigner une femme au poste de chef du gouvernement. Mais soyons sérieux : il s’agit d’une crise mondiale dans laquelle la nation  française a été entraînée bien malgré elle. Et, pendant que des politiciens professionnels jouent les commissaires du peuple en s’en prenant aux ministres, le pays attend l’emploi et la hausse du niveau de vie. Certes, il faut conduire toutes les batailles en même temps. Il me semble que M. Philippe est taillé pour le faire. Je ne suis pas sûr que les écologistes, si divisés par ailleurs, si peu disciplinés et si versatiles doivent conduire seuls l’action de redressement.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Remaniement : le suspense

  1. TAPAS92 dit :

    Personnellement, je serais Édouard Philippe, je partirais. Ces deux prochaines années, il n’y a que des coups à prendre. Vu les compétences dont il a fait preuve à travers toutes les épreuves depuis trois ans, et sa cote de popularité, il peut espérer mieux plus tard : 2 022, ou, si il est loyal, 2 027.
    Par contre, qui pour le remplacer ? Bon courage au président.

  2. Michel de Guibert dit :

    « La pandémie de Covid-19 est, elle aussi, attribuée à la dégradation du climat »… qu’est-ce qui vous fait penser cela ?
    Réponse
    Il ressort de mes nombreuses lectures que les habitudes alimentaires liées à l’agriculture intensive et à l’élevage contribuent à l’effet de serre. Ce n’est pas nouveau, ni surprenant.
    R. L.

  3. admin dit :

    LL dit :
    Qui vivra verra.

  4. christian SCHILLING dit :

    Une des graves erreurs de Macron et de la REM est de n’avoir pas tenu compte des propositions des républicains (LR) dans le domaine du terrorisme et surtout de la santé, une analyse très clairvoyante de la situation de la médecine générale et hospitalière avait été faite par un spécialiste des questions de la santé de ce parti (que l’on partage ou non les idées de ce groupe ). Au lieu de cela, Macron a préféré le débauchage d’individualités socialistes ou gaullistes ce qui ne fait pas une politique à long terme ; Liscia a raison par contre sur les Verts : un parti immature beaucoup plus rouge que vert venant des déçus du PS ou de l’extrême gauche et qui ferait une écologie sectaire et punitive à la Éric Piolle ; l’inexpérience du gouvernement est apparue par ailleurs dans la prise en charge de la crise due au covid : les mesures prises, bonnes, l’ont été trois semaines trop tard ce qui aurait tout change (même chose pour les autre pays bien sûr).

    Réponse
    C’est le moment (remaniement) de nommer M. Schilling ministre de la Santé.
    R. L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.