Les nouveaux terroristes

Macron sur les lieux
(Photo AFP)

Un Tunisien de 21 ans venu d’Italie a tué au couteau trois personnes, deux paroissiennes et un sacristain, en l’église de l’Assomption à Nice. Il s’agit d’un immigrant clandestin qui a débarqué sur l’île  de Lampedusa il y a seulement quelques jours.

CE TRIPLE assassinat ressemble à celui qui a coûté la vie au père Jacques Hamel, tué dans son église  de Saint-Étienne du Rouvray il y a quatre ans. Les deux hommes  auteurs du crime avaient été abattus par la police. Mais c’est probablement la première fois qu’un migrant passe à l’acte quelques jours à peine son arrivée sur le sol français. Il a défié les policiers forcés de l’abattre. Il est grièvement blessé et son pronostic vital est engagé. On peut donc imaginer qu’il a agi seul, même si un homme de 47 ans, que l’on a vu bavarder avec lui, a été interpellé.  Il a sans doute cédé à l’atmosphère de haine créée par certains pays musulmans après le meurtre de Samuel Paty il y a deux semaines à Conflans-Sainte-Honorine. Plusieurs pays, notamment la Turquie, se sont bien plus indignés des caricatures et de la liberté d’expression en France que de l’horreur du crime qui a été commis par un jeune Tchétchène de 18 ans. Cette fois, les condoléances ont afflué de toute parts, y compris d’Ankara. Le plus important, c’est le soutien unanime de l’Union européenne, car il va falloir combattre le terrorisme à ce niveau-là.

Seuil d’alerte maximal.

La France, de son côté, a renforcé ses moyens de sécurité à proximité des lieux publics et placé le seul d’alerte de Vigie-Pirate à son niveau maximal. Trois mille policiers et gendarmes supplémentaires ont été affectés à la surveillance. Un conseil de sécurité a eu lieu ce matin car le gouvernement est parfaitement conscient que l’augmentation des policiers et gendarmes chargés de protéger les citoyens n’est pas suffisante ; et qu’il faudra prendre des mesures autrement plus profondes dans le domaine de l’immigration qui a peut-être besoin d’un moratoire et d’une révision de fond en comble sur les modalités d’accueil et de séjour sur notre territoire. Avec l’attentat de Nice, nous avons en effet le cas d’un homme venu de Tunisie, passé par l’Italie, puis arrivé en France dans le seul but de tuer des citoyens français. Il se peut que le meurtre de M. Paty l’ait inspiré, il se peut aussi qu’il n’ait quitté la Tunisie que pour commettre son triple crime.

Comment assurer la prévention.

Le gouvernement est inquiet parce que la France est ciblée, parce que la répétition des actes de terrorisme est de plus en plus fréquente, parce que tuer des chrétiens dans un église risque de déclencher une guerre de religions. Pour le moment, les Français expriment leur chagrin et leur douleur et peu d’entre eux ont manifesté de l’aversion pour les musulmans. Ils pourraient changer d’avis sous la pression des commentaires dans les réseaux sociaux et parce que le Rassemblement national va exiger des mesures qui leur paraîtront justifiées. Toute mesure d’exclusion à l’égard d’un musulman intégré serait non seulement injuste mais contre-productive. La répression est la pire des idées, elle ne ferait que hâter l’arrivée d’une sorte de guerre civile. En revanche, le gouvernement doit apporter une réponse à ces provocations. Les Français demandent à être rassurés et ils ne le sont pas, eux qui maintenant ont peur de vaquer à leurs affaires sans savoir s’ils ne vont pas rencontrer un assassin. Dans ce contexte, il ne suffit pas d’appeler à une unité nationale déjà acquise dans les faits. Il faut cesser de compter les morts et empêcher les mini-complots terroristes. Ce n’est pas une tâche facile mais il y a assez de talents en France pour l’accomplir.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Les nouveaux terroristes

  1. D.S. dit :

    Votre paragraphe sur la prévention me paraît incomplet. Que pensez vous de ces trois titres relevés aujourd’hui dans la presse?: « On ne se moque pas des religions»: l’archevêque de Toulouse crée la polémique (Le Figaro). Caricatures de Mahomet : Jacques Chirac avait bien déclaré que « la liberté d’expression doit s’exercer dans un esprit de responsabilité » (20 minutes). Belgique : un enseignant suspendu pour avoir montré une caricature de Mahomet (Le Figaro).

    Réponse
    J’y reviendrai lundi.
    R. L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.