Si vous ne votez pas…

Rien de mieux que l’isoloir
(Photo AFP)

Si vous ne votez pas, vous resterez à l’écart de la chance plutôt rare d’exercer vos droits démocratiques.

NE CROYEZ PAS que les jeux sont faits. L’offre politique est assez abondante pour que vous trouviez un candidat avec lequel vous avez des affinités. Si vous choisissez l’abstention, par paresse ou parce qu’aucun programme ne vous satisfait, ou encore parce que seule la présidentielle est à vos yeux le scrutin qui compte, vous êtes sûr d’avoir perdu la partie, et d’être gouverné pendant cinq ans par un pouvoir que vous n’avez pas désigné et contre lequel vous ne vous êtes pas battu. Participer à une élection, dans ces temps moroses, est une chance unique.

C’est une liberté.

L’autre défaut criant de votre raisonnement, c’est que votre comportement suffira à expliquer tous les abus auxquels des partis en mal de suffrages sont tentés de recourir.  Par exemple, on peut voter pour la Nupes, on ne peut pas « élire Mélenchon », comme il l’affirme lui-même. De la même manière si vous penchez pour la République en marche mais ne le faites pas savoir par votre bulletin, vous contraignez votre candidat préféré à aller chercher des voix précieuses pour reconstituer, en toute circonstance, la majorité qu’il n’aurait pas. Là où vous êtes, aucune pression ne peut être exercée sur vous pour que participiez, de gré ou de force, à la célébration de la démocratie. Pensez aux peuples qui n’ont pas cette liberté, que la famine menace ou que la guerre détruit, comme en Ukraine. Et au lieu de dénoncer un « système » que vous abhorrez, souvenez-vous qu’il y a des hommes et des femmes, toujours en Ukraine, qui meurent tous les jours pour que les survivants aillent au bout de leur destin.

Tous égaux devant les urnes.

Le suffrage universel est le meilleur remède contre le scepticisme, contre le sentiment d’injustice, contre les inégalités. Un millionnaire n’a qu’une voix, comme vous. Il fait la queue devant l’isoloir, comme vous. Au bureau de vote, il perd tous les privilèges que l’argent lui confère. Il y a dix fois plus de candidats que de sièges disponibles à l’Assemblée. Cette abondance de l’offre vous garantit de trouver celle ou celui dont les convictions sont les plus proches des vôtres. Le rejet du « système » n’est donc pas le meilleur argument des abstentionnistes. D’ailleurs, ils n’en ont pas de bons. Ils se demandent pourquoi il faut autant de tours de scrutin pour que soient élus les pouvoir exécutif, puis législatif. Parce que, justement, l’élection n’est pas une plaisanterie, que le pouvoir n’est pas dévolu à n’importe qui, qu’au rythme des suffrages, le changement est perceptible.

Vous êtes l’arbitre.

Par exemple, quand Emmanuel Macron a remporté le premier tour, puis le second, de la présidentielle, beaucoup de citoyens ont estimé que les dés étaient jetés. Personne ne pensait au soir du 24 avril que le président réélu pouvait être mis en difficulté aux législatives alors que la chronologie des séquences électorales, l’avance irrésistible prise par M. Macron, la force de son mouvement semblaient lui garantir une majorité absolue. Il n’est plus sûr d’y parvenir. Si vous êtes Nupes et que vous vous abstenez, vous lui donnerez cette majorité. Si vous êtes marcheur et que vous abstenez, vous ne la lui donnerez pas. C’est le miracle du suffrage universel : il fait de vous un arbitre électoral.

Personnellement, je ne voudrais pour rien au monde être privé de cette faculté. S’abstenir, c’est condamner le pays à aller chercher un système politique compliqué aux effets incertains ; c’est lui imposer l’instabilité et le désordre ; c’est régler les comptes et en finir avec la lutte des classes par une révolution qui ne sera jamais que la conséquence d’une paresse nationale interdisant la réforme. Il est trop difficile de réformer ? Il est encore plus désastreux d’obtenir le changement non par le vote mais par la violence.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.