LR : Ciotti s’impose

Éric Ciotti
(Photo AFP)

Lors du premier tour de l’élection du président des Républicains, Éric Ciotti est arrivé en tête et devrait logiquement l’emporter contre Bruno Retailleau samedi prochain au terme du second et dernier tour. Ce scrutin devrait surtout profiter à Laurent Wauquiez, qui est candidat à la présidence de la République en 2027.

UN PROCESSUS électoral sans surprise est celui qui laisse le mieux entrevoir l’avenir. On est bien plus loin de 2027 que ne le croient les caciques de LR. Ils ont un atout : ils se préparent à un affrontement avec ceux de la droite qui coopèrent déjà avec Renaissance, le parti de Macron, comme Édouard Philippe, le plus populaire d’entre eux. Ils ont aussi un défaut : ils croient pouvoir enjamber tout le second mandat de Macron, sans cultiver leurs relations avec lui, même si, dans plusieurs dossiers, ils lui ont facilité la tâche.

LR singe le RN.

En se droitisant davantage, les Républicains espèrent récupérer les voix qui sont allées à Marine Le Pen. Le danger est qu’ils perdent encore des suffrages. Ils singent le Rassemblement national, une stratégie qui les a déjà engloutis dans une nasse qui s’est refermée sur eux. Ils ont certes réussi à manifester leur liberté, en réservant à la macronie leurs piques les plus venimeuses mais sans pouvoir cacher qu’ils sont encore plus favorables à un dossier comme celui des retraites que l’aile gauche de Renaissance. Cette ambiguïté les a confondus à l’occasion de chaque test électoral et ils ont perdu, en quelques années, presque 300 sièges à l’Assemblée nationale.

La majorité soutenue par LR.

Il n’est pas difficile de prévoir qu’Éric Ciotti fait partie de cette stratégie et que M. Wauquiez sera, selon toute vraisemblance, le candidat de LR à la présidence en 2027. Entretemps, les Républicains auront rendu divers services à Emmanuel Macron, ce qui a permis à Élisabeth Borne de franchir toutes les motions de censure de la Nupes. Ce n’est pas une aide négligeable mais elle présente l’inconvénient d’être clandestine et, peut-être de ne pas être bien perçue par les électeurs LR, qui, eux, ne savent toujours pas si LR travaille ou non avc la majorité.

LR ne peut pas hiberner pendant 4 ans.

Le fonds de l’affaire, c’est que LR va plus vite que la musique et que, en s’affichant comme compétiteur pour 2027, le parti semble être totalement déconnecté d’une crise climatique, épidémique et financière qui représente un péril sérieux pour la société française. Il y a quelque chose à faire ici et maintenant et M. Wauquiez doit apporter ses idées et ses solutions. De toute façon, il est impensable que LR dorme pendant plus de quatre ans, sans se manifester lors des débats sur les réformes, en particulier celle des retraites. LR approuve les grands axes de cette réforme telle qu’elle a été présentée par Emmanuel Macron et par Élisabeth Borne et le comble serait que, dans cinq ans, Édouard Philippe hérite du nouveau système des retraites à laquelle, aux yeux de l’opinion, il sera plus associé que les Républicains.

Une position hypocrite.

Le président du Sénat, Gérard Larcher, a écarté d’un mot, pendant le week end, toute alliance de LR avec la majorité. C’est une position qui n’est pas seulement hypocrite, puisque tout le monde sait que, dans les faits, LR se garde bien de freiner la mise en place du nouveau système de retraites. Avec une subtilité tirée à gros traits, il se contente de pratiquer une opposition sémantique dont persone n’est dupe dans la classe politique. Il est vrai  que l’effet d’un rapprochement entre LR et la majorité peut être utile ou négatif pour LR, alors que les Républicains, grelottant de peur, préfèrent dire le contraire de ce qu’ils font. Mais, quoi qu’il arrive, il faudra qu’ils tombent le masque bien avant l’échéance qu’ils se sont fixée.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à LR : Ciotti s’impose

  1. Doriel Pebin dit :

    Bonjour, merci pour cette analyse très pertinente. J’ai très longtemps voté pour RPR puis LR mais j’ai arrêté. Le LR devient un ersatz du RN en courant sans cesse derrière Le Pen. Ciotti parle de plus en plus comme Le Pen qui essaye de masquer les fondamentaux de l’extrême droite ! Les LR sont de plus en plus comme le PS qui court après les LFI. Cela devrait pourtant les éclairer sur leur avenir… annoncé ! La population n’aime pas les hypocrites. Continuez à dénoncer ces dérives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.