Histoires de harcèlement

Harvey Weinstein
(Photo AFP)

Le sujet est graveleux, mais il décrit un scandale planétaire : le producteur de Hollywood Harvey Weinstein est un dangereux désaxé qui aurait harcelé de très nombreuses actrices et même violé quelques-unes d’entre elles.

SÛR DE SON pouvoir, il n’a sans doute pas prévu qu’il se transformerait du jour au lendemain en paria. S’il a pu faire une si belle carrière, accumulé autant d’argent et de puissance, assuré le succès d’un grand nombre de films, dont « The Artist », de Michel Hazanavicius, qui a remporté un Oscar, c’est parce que ses victimes n’osaient pas le dénoncer. Et puis le système a craqué, grâce à des enquêtes fouillées du « New York Times » et du « New Yorker ». Des stars internationales ont décrit son comportement dans les moindres détails. Le voilà voué aux gémonies, homme à scandale qui rejoint, dans cette sphère impitoyable où règnent la honte et le mépris, les DSK et les Bill Cosby. Il ne faut pas s’étonner de ce que Weinstein ait réussi à commettre ses agressions contre des femmes célèbres et à conserver son pouvoir tout en même temps. C’est parce qu’il était le passage obligé de beaucoup de carrières féminines qu’il a pu poursuivre ses activités criminelles. De sorte qu’à l’agression sexuelle s’ajoute, dans son cas, l’abus de pouvoir. Son exemple montre que le système hollywoodien secrète sa propre perversité, que trop d’influence est accordé à ceux que l’on appelle là-bas les « moguls » et que si, aujourd’hui, de telles pratiques deviennent inacceptables et relèvent enfin de la justice, il ne faut pas oublier qu’elles ont toujours existé, masquées par un secret empêchant les révélations qui y auraient mis un terme.

Les répliques du séisme.

L’affaire fait la « une » des journaux, français compris, mais en dehors de l’écoeurement qu’elle inspire, elle n’est intéressante que par les répliques du séisme. Si un homme se conduit de cette manière, cela veut dire qu’il cède à des pulsions irrépressibles et qu’il a besoin d’un vigoureux traitement médical. Mais au moins le concert des protestations de dizaines de stars humiliées aura-t-il un effet thérapeutique sur une société dont les mécanismes de fonctionnement sont à ce point déformés qu’ils prospèrent sur le cynisme, la force physique, le mépris pour les femmes, et l’un de ces narcissismes qui conduisent au comportement le plus répugnant. Un système plus policé, plus contrôlé, plus exigeant n’aurait jamais permis qu’un tel scandale dure trente ans.

Effet politique.

L’autre conséquence est politique, comme d’habitude. Harvey Weinstein est un démocrate engagé qui a versé un million et demi de dollars en trois décennies à son parti. Un homme qui a soutenu Hillary Clinton et qui, comme beaucoup de gens appartenant à l’industrie du cinéma, s’est battu contre la candidature de Donald Trump. Bien entendu, quand le candidat du parti républicain a été filmé au moment où il décrivait sa technique de séduction des femmes, toute fondée sur le pouvoir qu’il tire de l’argent, le parti démocrate en a fait un moyen utile pour mieux le vilipender pendant la campagne. Aujourd’hui, le parti républicain dénonce l’hypocrisie des démocrates qui feraient mieux de balayer devant leur porte avant d’accuser le président.
Car, nous dit-on, tout le monde savait. Tout le monde connaissait le monstre qu’était Harvey Weinstein, et personne ne le dénonçait. Cependant, il me semble que Weinstein n’est pas président et n’a jamais été candidat à un poste électif. Prétendre que sa conduite relativise ce qui fut reproché au candidat Trump et qui, depuis, a été oublié, est une drôle de façon de comprendre l’éthique. Cette manière de disculper le président américain le plus incohérent de l’Histoire en dit long sur la faiblesse morale de nombreux élus américains.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Histoires de harcèlement

  1. Ellio lumbroso dit :

    Vous ne faites aucune allusion aux sommes d’argent que cet odieux personnage aurait versées
    à la caisse des Clinton.
    Réponse
    Il vous suffisait d’aller jusqu’au bout de mon article. Par ailleurs, cet « odieux personnage » est aussi démocrate, ce qui est tout à fait son droit.
    R.L.

  2. admin dit :

    LL dit :
    100% d’accord sur la relativisation des méfaits de Trump. Je suis surpris qu’il n’y ait pas plus de casseroles à découvrir .

  3. Yaèle Bénichou dit :

    Mais personne n’a écrit que les turpitudes de l’un relativisent celles de l’autre ! Il est dit que ceux qui se prétendent vertueux (les démocrates) et dénoncent celles de leurs adversaires, sont des hypocrites : concernant la gauche américaine, cela ne surprendra que ceux qui connaissent mal les États-Unis.

    Réponse
    Je ne suis pas sûr que vous les connaissiez mieux que moi. Mais ce n’est pas une question de connaissance, c’est une question d’analyse. Vous vous trompez lourdement : on assiste à une récupération politique de cette affaire par le parti républicain. Peu importe : Trump a été filmé alors qu’il expliquait à un journaliste comment il s’y prend avec les femmes. Je vous renvoie à cette vidéo.
    R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *