Depardieu en fait trop

Français, russe et belge
(Photo AFP)

Gérard Depardieu a obtenu la nationalité russe. Il a suffi que le czar Poutine signe un décret pour que l’acteur français, ou franco-belge, devienne l’un de ses sujets. M. Depardieu confirme qu’il a demandé cette naturalisation dont il se déclare « fier ». Comprendra qui pourra : être russe et résident belge, sans perdre la nationalité française, tels sont les éléments incohérents du statut de l’artiste. On est passé d’un conflit fiscal entre Depardieu et le pouvoir à une pure pantalonnade.

M. DEPARDIEU n’a pas caché sa mauvaise humeur depuis que le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, l’a qualifié de « minable ». L’insulte était néanmoins prémonitoire parce que, si, à la rigueur, on peut s’indigner des excès fiscaux de ce gouvernement, on ne peut, en aucun cas, rejoindre M. Depardieu dans l’apologie de la Russie et de son régime autoritaire. On a bien compris que l’acteur aime, de temps à autre, se livrer à des provocations, que sa réussite, à la fois artistique et financière, lui donne des ailes et le conduit à ne faire que ce qu’il lui plaît, y compris d’uriner sur la moquette de la cabine d’un avion de ligne. Mais il y a longtemps qu’on lui reproche ses amitiés politiques à l’étranger, d’abord Fidel Castro, ensuite Vladimir Poutine, en passant par le dictateur de l’Ouzbekistan. Les bons gros rires soulevés par Obélix n’ont jamais effacé, à nos yeux, ses accointances parmi les massacreurs de peuples.

Mauvais exemple.

Car chacun d’entre nous a une responsabilité spécifique. Et ce n’est pas parce qu’on est un acteur adulé par les spectateurs français qu’on peut donner un si mauvais exemple. M. Depardieu ne possède pas un talent à ce point inégalé qu’il résisterait à la comparaison avec d’autres acteurs français contemporains, plus jeunes et plus frais que lui, et qui, pour ce qui les concerne, savent associer leur art à l’élégance de leur comportement personnel. Certes, on sait bien que la valeur d’un artiste ne témoigne pas nécessairement de ses vertus personnelles. Il en est qui puisent dans un vice les ressources mêmes de leur talent, comme Baudelaire drogué ou Rimbaud alcoolique. On pardonne tout à un créateur qui laisse une trace et que les enfants étudient.

Tout ? On doute qu’un acteur de cinéma et télévision travaille pour la postérité. Dans le cas de M. Depardieu, c’est d’abord pour l’argent, l’argent si précieux qu’il faut lui donner des couleurs belges ou russes. On verra bien si on se souviendra de lui comme le symbole durable de l’art cinématographique. A-t-il pour autant le droit d’ériger en exemple une Russie qui, sous Poutine, semble tentée par une sorte de retour caché au stalinisme, ou de coopérer, pour des oeuvres imbéciles, à des projets nourris par la fille du président ouzbek? Depardieu, qui ne se refuse rien, pas même les pires grossièretés, s’est mis à chanter : on rêve. Il nous semble bien, à nous qui n’avons jamais été enthousiasmés par les séries de films gaulois, que M. Depardieu, en même temps qu’il se retourne contre son pays, est sur la pente du déclin. Non seulement il s’est embarqué dans une croisade qui n’est jamais à l’honneur des spécialistes de l’évasion fiscale, mais il n’est plus vraiment l’acteur qu’il fut il y a vingt ans. Même l’argent qu’il gagne aujourd’hui n’est plus en rapport avec ses performances. Il vit de sa renommée. S’il y avait une relation exacte entre le talent et le salaire, il gagnerait beaucoup moins et son problème fiscal ne se poserait plus.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 Responses to Depardieu en fait trop

  1. Levadoux dit :

    THANK YOU VERY MUCH FOR YOUR CLEAR LOOK

  2. pinat dit :

    Merci pour cet excellent article. Je suis ravie qu’il ne soit plus français car j’ai honte de partager ma nationalité avec un tel personnage. J’espère qu’il n’a jamais reçu la légion d’honneur puisque c’est la mode de la donner aux artistes et non aux intellectuels dont nous pourrions être fiers. Ne pourrait-on pas inventer la légion de déshonneur et lui donner?

  3. anger dit :

    C’est l’éternel problème des gens qui en font trop dès qu’on les défend.
    Par contre tous les bien-pensants, qui défendent la veuve et l’orphelin et déversent leur venin sur lui, en rappelant que c’est un alcoolique, devraient savoir que l’alcoolisme est une maladie.
    Il n’y a pas de bonne et de mauvaise maladie.

  4. GRAS dit :

    Certes, c’est exagéré. C’est son caractère, sa liberté et cet impôt confiscatoire minable.

  5. febvre dit :

    Toutes ces polémiques sur le départ d’un Français à l’étranger me rappellent les sombres années Ceausescu : quand un Roumain quittait le pays on le traitait de traître.
    N’oubliez pas,chers terriens,on doit pouvoir être libre de choisir dans quel pays on veut vivre. »Ubi bene ubi patria » disaient les Romains il y a 2000 ans.Nous ne vivons pas dans une dictature communiste en France,d’après mes rappels.Ou bien ? En plus,Depardieu n’est ni un voleur,ni un terroriste, c’est le citoyen normal avec un peu plus de sous que la moyenne. Et puis?
    Il a raison de choisir sa liberté!

    • 'woznica dit :

      Il peut devenir russe s’il le veut; mais la dignité serait qu’il renonce à la citoyenneté française. Il est anormal d’avoir plusieurs nationalités, plusieurs passeports, plusieurs bulletins de vote.

  6. Lauliac dit :

    S’il est si nul, pourquoi lui accorder autant d’importance ?
    Il y a tellement de sujets plus intéressants, non ?

  7. Chambouleyron dit :

    Vous traitez le remugle mėdiatique concernant Depardieu de pantalonnade et vous avez raison. Pourquoi y participer avec une chronique compléte ? Et comme à votre habitude en mėnageant la chèvre et le chou. Mais qu’est-ce que le Premier ministre allait faire dans cette galère ? Allez, faites une explication politicienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.