Restons français

Un geste souverain
(Photo S. Toubon)

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, s’est opposé à une transaction entre France Télécom et Yahoo! pour la vente au site américain de Dailymotion, un des sites français les plus fréquentés (2,5 milliards de videos visitées par mois). Motif : les Américains voulaient 75 % de la valeur de Dailymotion, avec une option pour un rachat total. M. Montebourg explique que l’État, en tant qu’actionnaire de France Télécom, a un droit de regard sur ses décisions stratégiques.

STÉPHANE RICHARD, le P-DG de France Télécom, récuse l’explication juridique formulée par M. Montebourg. Dailymotion, dit-il, appartient à Orange et non à France Télécom. Il ajoute que sa société n’a pas besoin d’argent, ni d’un investisseur, et qu’il souhaitait surtout développer Dailymotion à l’étranger. Il était sur le point de trouver un compromis avec Yahoo! pour l’empêcher de s’emparer de la totalité de Dailymotion.

M. Montebourg continue d’appliquer ses propres idées sans que l’on sache si le gouvernement les partage. On connaît un précédent à ce genre d’affaires, c’est le projet, nourri par le ministre, de nationaliser Florange. Abandonné en rase campagne par le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, M. Montebourg n’est pas parvenu à ses fins et, aujourd’hui, les hauts-fourneaux de Florange sont éteints. Il est difficile de croire que Florange aurait pu continuer à vivre et à nourrir ses ouvriers. Mais leur désespoir et les nombreuses promesses qui leur ont été faites successivement par Nicolas Sarkozy, puis par François Hollande, méritaient que l’État fît, dans cette affaire, un geste exceptionnel. Nous-mêmes n’étions pas hostiles à une nationalisation conçue comme une opération provisoire, destinée à remettre Florange sur pied avant de le vendre à un autre industriel.

Le meilleur ou le pire.

L’irruption de Yahoo! dans Dailymotion, ce pouvait être le meilleur ou le pire. Il n’est pas rare qu’une société achetée par un multinationale licencie une partie de son personnel.  Ou que la transaction permette surtout au plus gros d’éliminer une concurrence. Et qu’elle ajoute à la désindustrialisation de notre pays. En même temps, la présence de Yahoo! à Dailymotion ouvrait la perspective d’une développement international susceptible d’en faire un géant. Pour le moment, la société n’est que le petit concurrent de Youtube. M. Richard continue à chercher un partenaire industriel malgré le malaise que le refus de M. Montebourg n’aura pas manqué de soulever dans les milieux d’affaires, qui détestent les interférences de type politique dans leurs négociations.

Il n’est donc pas impossible que M. Montebourg ait contribué, par sa rigidité idéologique, au déclin industriel du pays. On veut seulement espérer qu’il a bien pesé les avantages et les inconvénients de sa décision et qu’elle a été approuvée par Matignon et par l’Élysée, car elle engage la stratégie économique de la France. Si le différend entre France Télécom et l’État aboutit à la vente de Dailymotion à un autre acquéreur qui respecterait les conditions de M. Montebourg, celui-ci affirmera qu’il n’a fait que son devoir. Il n’empêche que Yahoo! qui, sous la houlette de son nouveau P-DG, Marissa Mayer, tente de se refaire une santé, apportait à la firme française des moyens et une image de marque qui auraient été très utiles à son expansion.  Si Dailymotion reste ce qu’il est actuellement, une occasion de le développer aura été perdue.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Restons français

  1. Obiwan dit :

    En dehors de toute considération politique, je dis « bien joué » M .Montebourg.
    Au lieu de vendre Dailymotion aux Américains, vendons les services et l’expertise de cette boîte sans nous aliéner : touchons les intérêts sans nous séparer du capital.
    On aurait dû faire de même avec les ventes de notre patrimoine immobilier et nos équipes sportives aux Qataris.
    Je pense qu’il faut se demander avant tout pourquoi Dailymotion intéresse Yahoo! :
    -soit c’est une manière d’écraser la concurrence , et Yahoo! n’hésitera pas à couler Dailymotion
    -soit Dailymotion a un savoir faire unique , et dans ce cas, l’État Français doit aider Dailymotion à l’exporter à l’étranger .
    Il est temps d’imiter l’amour que les Américains vouent à leur pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.