2000 mosquées de plus ?

La mosquée de Paris (Photo AFP)

La mosquée de Paris
(Photo AFP)

Le recteur de la Mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, très apprécié pour sa modération, a ouvert un vif débat lorsqu’il a réclamé le doublement du nombre de mosquées en France d’ici à deux ans. M. Boubakeur ne croit pas lui-même que son projet soit réalisable. Il a seulement voulu souligner la difficulté des musulmans du pays à trouver des lieux de culte décents. Les réactions sont multiples et enflammées. Beaucoup de personnages connus ou anonymes se sont saisis de l’occasion pour exprimer leur sympathie ou leur antipathie pour les musulmans.

Il n’est pas humainement possible de construire 2 000 mosquées de plus en France dans un laps de temps aussi court. La communauté musulmane n’en a sûrement pas les moyens, les fonds venus de l’étranger sont refusés par le ministère de l’Intérieur parce qu’ils cachent souvent une forme très active de prosélytisme en faveur du salafisme. Enfin, il faut des décennies pour ouvrir 2 000 chantiers. Ceux qui affichent leur hostilité au développement de l’islam en France ne devraient pas s’en réjouir. Car, si les musulmans ne peuvent pas observer leur rite d’une façon régulière et normale, leur mécontentement ne peut qu’augmenter. Il faut admettre qu’ils ne sont pas à l’aise dans la société française : le terrorisme islamiste leur porte un préjudice considérable et ils sont constamment contraints de dire qu’ils ne s’identifient pas à lui. Tous ceux d’entre eux qui souhaitent s’affirmer comme français et musulmans à la fois, et ils sont les plus nombreux, sont indignés par le procès en extrémisme qui leur est souvent intenté.

La question de l’extrémisme.

Si la construction de si nombreuses mosquées est tout à fait improbable, pourquoi s’attarder sur les propos de Dalil Boubakeur ? Il semble qu’il ait besoin de s’affirmer en tant que chef religieux au sein de sa propre communauté et des instances qui la représentent. Il semble aussi que son respect des règles de la laïcité ne convient pas à certains leaders du CFCM, le Conseil français du culte musulman et qu’il a voulu leur donner un os à ronger. La communauté musulmane se heurte certes à l’intolérance d’une partie de l’opinion, mais il ne s’agit pas seulement de trouver le nombre suffisant de mosquées. Il s’agit surtout, en ces temps tourmentés, de s’assurer que les mosquées, les anciennes comme celles qui sont à construire, ne vont pas favoriser le développement de l’extrémisme. Un financement transparent et une formation strictement française des imams qui, en outre, doivent apprendre le rôle de la laïcité, sont indispensables. Le sentiment anti-musulman est condamnable, la sécurité nationale fait consensus dans toute la population.

Une question de sécurité.

Les Français musulmans disent, à juste titre, que rien ne les oblige à donner des gages dont les autres citoyens sont dispensés. Mais le monde entier est épouvanté par les atrocités commises, au nom de l’islam, par des fanatiques qui s’en prennent aux musulmans, aux femmes, aux chrétiens, comme cela vient de se produire au Kenya où des chabab venus de Somalie, demandaient à leurs otages de réciter le Coran avant de les exécuter s’ils en étaient incapables. Il existe donc une dimension sécuritaire dans toute entreprise favorable à l’islam. Les musulmans de France ne sont pas collectivement responsables des attentats commis en France ou ailleurs, ils ne sont pas responsables de l’intolérance à l’égard des autres religions dans la plupart des pays musulmans. Ce sont des citoyens français et on ne saurait leur appliquer les principes de l’Arabie saoudite par exemple, où il n’est pas question de construire une église ou une synagogue. S’ils doivent avoir de nouvelles mosquées, elles doivent être équipées du personnel et des convictions religieuses compatibles avec la société française.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.