Des « guignols » inoffensifs

PPDA, le plus célèbre (Photo AFP)

PPDA, le plus célèbre
(Photo AFP)

On peut dire de Vincent Bolloré, propriétaire de Canal +, que son intention de supprimer les « Guignols », ces figurines censées incarner hommes et femmes politiques, journalistes ou personnages en vue, aura beaucoup fait parler d’elle avant même d’avoir été confirmée. À en juger par les réactions défavorables, y compris chez ceux qui devraient en principe souffrir de cet exercice de dérision, M. Bolloré serait bien avisé de changer de fusil d’épaule.

JE VAIS vous faire un aveu : je ne suis pas un fan des « Guignols », ils ne me font pas rire. Je préfère les imitations, parfois géniales, de Laurent Gerra ou de Nicolas Canteloup. Bien entendu, je ne vois pas au nom de quoi on devrait supprimer les « Guignols », qu’on les aime ou pas, ou qu’on y voie autre chose qu’une saine satire, de nos moeurs politiques ou autres, capable de dédramatiser l’information politique, parfois obscène, incompréhensible ou ennuyeuse. Si M. Bolloré souhaite en finir avec les « Guignols », c’est qu’il n’a rien compris et qu’il est aussi compétent pour diriger une chaîne de télévision qu’un ours polaire. Personne ne souffre vraiment des « Guignols », qui font partie du paysage médiatique et même de notre culture.

La meilleure critique est celle qui fait rire.

C’est aussi une émission-phare qui nous rappelle tous les jours que le pire, avec la classe politique, c’est de se montrer déférent envers elle. Elle n’a aucun droit à ce privilège. Ceux qui font des promesses pour être élus et nous ont trahis ensuite ne le méritent pas. Ce ne sont pas des monarques qui exercent leur pouvoir au nom d’un quelconque droit divin mais pour le laps de temps et dans les conditions juridiques définis par le système électoral. À ce titre, ils doivent répondre aux questions de la presse, dont le rôle est d’informer l’opinion, et soumettre leur action au jugement de leurs contemporains. Un spectacle qui les tourne en ridicule les embarrassera peut-être, mais ils doivent savoir que la critique la plus fondée, la plus efficace et je dirai la plus nécessaire, est celle qui fait rire.

Pas de droit au silence.

Mais je sais pourquoi certains responsables politiques (on affirme que Nicolas Sarkozy a incité M. Bolloré à envisager cette décision, mais personne n’en a la preuve) veulent se débarrasser du show de Canal +. Ils craignent le ridicule, surtout quand il les accable à haute dose et de manière répétitive, ils y voient un injuste acharnement, les « bons clients » des « Guignols » étant fatalement ceux qui s’agitent le plus sur la scène politique. On pourrait les rejoindre dans l’idée que les prendre en dérision systématiquement relève d’un manque d’imagination et que, parfois, il faut savoir lâcher un os que l’on a trop rongé. Mais qu’ils ne comptent pas sur nous pour qu’ils bénéficient d’un droit au silence alors qu’ils passent leur temps à soigner une communication dont la langue de bois est le fondement et la règle.
Non, le temps de la répression des libertés en France n’est pas venu. Trop de Français encore ne font pas de ces libertés l’alpha et l’oméga de leur éthique personnelle. Le propriétaire d’une chaîne de télévision doit commencer par annoncer sa non-intervention dans le choix des programmes. Il n’est pas qualifié pour juger de ses qualités et, s’il a l’argent, donc le pouvoir, il n’a pas, au regard des lois et règlements qui régissent notre vie quotidienne, le droit d’intervenir dans la création artistique. Vous me direz que le droit, il peut le prendre. C’est précisément le problème. Le pire, c’est que, en 2015, on en soit encore là.

RICHARD LISCIA

PS-Aux dernières nouvelles, les « Guignols » ne seraient pas supprimés, mais, au lieu d’être diffusés tous les jours, ne le seraient plus qu’une fois par semaine.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Des « guignols » inoffensifs

  1. lionel dit :

    Vous parliez de la possible intervention de Nicolas Sarkozy dans le choix de M. Bolloré : vous avez raison! Le changement de la photographie physique d’Alain Juppé sur un réseau social par celle de sa marionnette des Guignols est tout sauf un hasard…et, cette pirouette pathétique du changement d’horaire suite à l’indignation générale est d’une hypocrisie sans nom. En effet, cette émission regardée par le plus grand nombre puisqu’elle est en clair à une heure de grande écoute ne le sera plus du fait de son positionnement dans une grille cryptée. Si Sarkozy commence à avoir peur de ça pour les primaires de 2016, j’attends avec une immense impatience le débat de fond qu’il aura face à Alain Juppé qui, lui n’est pas une marionnette…
    Dans mon métier de petit pharmacien de campagne la mention NS signifie Non Substituable, je pense très sincèrement qu’il va falloir substituer les initiales NS de l’ex président sus-cité. Sinon, la droite perdra les élections de 2017, je l’ai dit et je le répète, Sarkozy est le meilleur adversaire pour François Hollande (pour que ce dernier soit réélu, bien sûr).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.