Gouverner à la petite semaine

Tout pour 2017 (Photo AFP)

Tout pour 2017
(Photo AFP)

Le gouvernement présente aujourd’hui une réforme du travail dont chacun sait déjà que ce n’est pas une révolution, alors qu’un changement profond des relations entre entreprises et salariés est indispensable si l’on veut relancer la croissance. La timidité des pouvoirs publics s’ajoute aux corrections de trajectoire qui, chaque jour, montrent que nos dirigeants pilotent à vue.

LES ÉLECTIONS régionales auront lieu le mois prochain. Elles paralysent littéralement le gouvernement qui, coup sur coup, a annulé la disposition qui augmentait la taxe d’habitation pour les retraités pauvres, a renoncé à diminuer les dotations aux collectivités locales et a rétabli le taux plein de l’aide aux handicapés. L’affaire de la taxe d’habitation a rendu furieux François Hollande qui a exigé de Christian Eckert, le secrétaire d’État au Budget, qu’il règle le problème dans l’immédiat. Il reste maintenant à trouver les ressources nouvelles qui compenseront des dépenses naguère réduites (sur le papier) pour rapprocher le budget de l’équilibre. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a démenti ce matin que le gouvernement perdait sa boussole et il a décrit aux journalistes un mode de gouvernance empirique, où l’on corrige les mesures qui risquent d’avoir un effet politique négatif. Personne ne lui a dit que gouverner, c’est prévoir.

Gestion médiocre.

Mais la question ne porte pas sur la médiocrité d’une gestion ou le vain espoir de M. Hollande de grappiller quelques voix de plus aux régionales, ce qui ne se produira pas. La question concerne le temps du quinquennat, visiblement trop court pour conduire une politique économique et sociale qui produise des résultats probants. Au cours des trois années écoulées, le président a d’abord tenté de tenir ses promesses électorales, puis, devant leur inefficacité, il a changé de Premier ministre et adopté un programme dit « social-libéral », et enfin, depuis la rentrée, il est obsédé par sa réélection, pense que les régionales constituent l’avant-première de la présidentielle de 2017 et soumet tout le travail législatif à cette contrainte.

Une grenade dégoupillée.

Ce qui signifie qu’il s’agit, pour lui, d’éviter toute agitation sociale, de ne meurtrir aucune catégorie humaine, de maintenir certaines largesses pour engranger des suffrages. Bien entendu, le code du Travail est une grenade dégoupillée. Des rapports ont été rédigés à la demande du gouvernement, il faut maintenant leur donner une suite. Ça tombe mal, à cause des régionales et ça continuera à tomber mal en 2016, parce que c’est l’année qui précède celle des élections générales. Le mot d’ordre est clair : surtout ne rien faire qui ressemble à une provocation. Donc, on ne touchera pas aux 35 heures, on ne créera sûrement pas de contrat de travail unique, celui qui aurait mis fin aux inégalités entre les salariés, on ne changera rien à une formation professionnelle qui coûte très cher mais produit de moins en moins de travailleurs qualifiés pour les emplois issus des nouvelles technologies.
La France peut-elle s’offrir une pause alors que la mondialisation se poursuit à grandes enjambées ? Le président de la République semble avoir établi un ordre des priorités, dont la première est de faire tout ce qui est nécessaire pour qu’il soit réélu. Il n’est évidemment pas question qu’il sacrifie son propre destin à celui du pays.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

One Response to Gouverner à la petite semaine

  1. Etienne ROBIN, néphrologue dit :

    Je n’hésite plus : dès aujourd’hui, je nomme M. Liscia conseiller personnel de François Hollande. Encore faudrait-il que ce dernier ait un tant soit peu envie d’écouter les conseils qui feraient du bien au pays qu’il dirige.

    Réponse
    Merci, mais je préfère rester dans mon modeste rôle de commentateur.
    R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.