Hollande fait feu de tout bois

Un grain de cynisme de trop (Photo AFP)

Un grain de cynisme de trop
(Photo AFP)

Inlassable, François Hollande entend occuper la totalité du terrain politique et ne pense qu’à la présidentielle de 2017. Pour s’imposer à l’opinion (où les sondages ne trouvent pas une majorité favorable à sa candidature), il s’appuie sur sa fonction, pièce maîtresse de son projet, sur les effets d’annonce (incessants) et sur une bonne capacité à représenter le leader autour duquel le peuple est contraint de se rassembler.

LE PRÉSIDENT est sur tous les fronts : sur celui de l’emploi, où il exige la mise en apprentissage de 500 000 jeunes, objectif coûteux et probablement irréalisable ; sur ses qualités indéniables de chef militaire; sur la certitude que, en attendant les élections de l’année prochaine, il dispose des moyens de sécurité propres à rassurer les Français ; sur le minimum de cynisme qui lui permet d’envisager, tour à tour, la rassemblement de la gauche, l’exercice de séduction en direction de la droite, la mise en avant d’initiatives, comme la déchéance de nationalité, empruntés à l’extrême droite. On peut s’interroger sur cette danse du ventre destinée aux quatre points cardinaux de l’espace politique, on ne nie pas qu’elle produit des effets : la décision de retirer la gauche au second tour dans l’élection de trois régions (le PS a obtempéré dans deux d’entre elles) aura été un geste politique en apparence suicidaire, en réalité efficace, qui a produit des effets positifs pour son camp. La gauche a pris cinq régions (contre sept à la droite), ce qui lui a permis de dire qu’elle n’avait pas été mise en déroute et a visiblement perturbé Nicolas Sarkozy, privé d’un triomphe qui lui aurait été très utile pour la suite.

Une France à droite.

Au lendemain des régionales, le président de la République semblait quelque peu requinqué : toujours mis en échec sur le plan de l’emploi, mais très actif et toujours le chef dans beaucoup d’autres domaines. Peut-être a-t-il un peu trop poussé son avantage en proposant la déchéance de nationalité pour les terroristes français pourvus d’une autre nationalité. Frondeurs, écologistes et gauche de la gauche semblaient sonnés par des élections régionales. Elles ont démontré en effet que les deux tiers des Français se situent à droite et que les idées défendues par la gauche ne sont plus populaires. À tout prendre, un président de gauche, même s’il ne se conduit pas tout à fait comme tel, semble préférable à la débâcle que la droite aurait pu lui infliger. Et voilà que le chef de l’État lui-même remet en cause l’embryon de consensus que l’on croyait déceler à gauche après les régionales. Voilà que M. Hollande, de moins en moins prévisible, veut élargir aux binationaux la déchéance de nationalité pour les terroristes.

Même les amis du président…

Nouvelle bronca, suivie par une reprise en main de l’affaire par Manuel Valls, en réalité peu convaincu, mais toujours prêt à défendre, avec la plus grande fermeté, les projets du président. Cela s’appelle loyauté, mais cette fois, des proches de M. Hollande, comme Julien Dray ou l’ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault, ont exprimé leur désaccord. M. Hollande va-t-il reculer ? Il songe à se prononcer en faveur de l’indignité nationale ou même à étendre la déchéance de nationalité à tous les terroristes, qu’ils soient binationaux ou non. Cela créerait des apatrides ? Qu’à cela ne tienne, la France n’a pas signé le traité international qui interdit de priver une personne de toute nationalité.
L’affaire de la déchéance, quelle que soit sa conclusion, aura démontré que, dans le labourage intensif des champs de l’adversaire, il ne faut pas aller trop loin si on ne veut pas perdre la légitimité que l’on tire de son propre camp. Le machiavélisme de M. Hollande est infiniment plus profond que ne le disent sa bonhomie et ses bonnes blagues. Mais le machiavélisme ne suffit ni à se maintenir au pouvoir ni à le conquérir. Une bonne dose de sincérité est quand même indispensable. Il n’empêche que le chef de l’État s’est placé sur une trajectoire longue, bruyante et rapide destinée à accaparer tous les yeux et toutes les oreilles. Il va y avoir du sport.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 Responses to Hollande fait feu de tout bois

  1. Num dit :

    Je résume : après les vœux pieux de changement et les promesses creuses d’unité nationale exprimées après les attentats islamistes du 13 novembre puis des élections régionales sur le mode: « Cette fois, nous avons compris, nous allons changer », les hommes politiques, et particulièrement le premier d’entre eux, n’auront pas attendu plus de quelques semaines pour retomber dans leurs travers de toujours: manœuvres, cynisme, calculs, machiavélisme…
    Hollande découvre que le chômage est sa priorité un an avant la fin de son mandat, propose les mêmes mesures coûteuses et inefficaces (sauf sur le plan statistique et à court terme) que d’habitude. A part ça, Il inaugure, commémore, rend des hommages, adresses des vœux et… calcule en vue de 2017 !
    Il est vraiment temps qu’on se débarrasse de cette génération qui nous gouverne (pardon, qui nous envoie dans le mur) depuis 30 ans.

    • Num dit :

      Je n’ose même pas en rajouter sur les manœuvres et tergiversations dérisoires et misérables autour de la déchéance de nationalité dont on sait déjà que cela finira en eau de boudin. Ce débat va monopoliser la vie politique pendant dès semaines pour n’aboutir sur rien. Les djihadistes doivent bien se marrer.

  2. Chambouleyron dit :

    Mr Hollande chef de guerre ! Ce lieu commun est nul. Son incapacité à prendre la mesure des attentats de Charlie Hebdo et ensuite du Bataclan si ce n’est a posteriori avec force compassion et tous azimuts dans cette guerre asymétrique. Tout le reste de votre chronique n’est que politicienne. Hollande machiavélique aura fait beaucoup de mal à la France hélas. Il surfe sur le sang.

    Réponse
    Tout ce qui est excessif est insignifiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.