Les affaires reprennent

La passation de pouvoirs entre Le Roux et Fekl
(Photo AFP)

Le répit aura été court : coup sur coup, le ministre de l’Intérieur démissionne et François Fillon fait face à de nouvelles accusations.

BRUNO LE ROUX, ministre de l’Intérieur jusqu’à ce matin, a quitté des fonctions qu’il n’a occupées que pendant 106 jours. Il est remplacé par Mathias Fekl, jeune énarque à la carrière fulgurante. Ancien président du groupe socialiste à l’Assemblée, M. Leroux est accusé d’avoir payé ses deux filles adolescentes comme assistantes parlementaires, ce qui est toujours légal, mais dans un cas au moins, l’une de ses filles aurait perçu des salaires alors qu’elle était en stage en dehors de Paris. Le parquet national financier (PNF) s’est saisi de l’affaire en moins d’une journée. Sans doute parce que les juges veulent montrer leur impartialité : ils ne font aucune distinction entre les élus, de droite ou de gauche, qu’ils poursuivent. On pourrait dire que cette deuxième affaire d’assistant parlementaire relativise celle de M. Fillon, mais ce n’est pas sûr du tout. Si la carrière de M. Le Roux semble très compromise, l’enjeu n’est pas le même, M. Fillon étant le seul candidat de la droite et du centre à la présidence de la République.

Une accusation d’escroquerie.

Les trois juges chargés de l’affaire Fillon ajoutent un nouveau chef d’accusation aux charges qu’ils ont accumulées contre l’ancien Premier ministre. Ils le soupçonnent maintenant d’avoir créé des faux pour justifier les versements faits à Mme Fillon. Ce soupçon serait né d’une perquisition à l’Assemblée nationale. On ne sait pas si les juges veulent seulement étayer une accusation insuffisante pour confondre le candidat (qui, rappelons-le, fonde sa défense sur la légalité de ses actes) ou s’ils disposent vraiment d’un nouvel atout. Par ailleurs « le Canard enchaîné », encore lui, publie aujourd’hui un article selon lequel la société conseil de François Fillon aurait reçu 50 000 dollars pour avoir mis en contact un milliardaire libanais, le P-DG de Total et Vladimir Poutine.

La chance de Macron.

Il n’y a aucune raison d’être surpris par ces rebondissements : ils étaient inévitables dès lors que M. Fillon a fait le choix définitif de maintenir sa candidature à la présidence de la République. Ils continueront d’empoisonner sa campagne, qui ne va pas fort. Un sondage Elabe pour « L’Express » et BFM-TV, réalisé au lendemain du débat télévisé, montre que Emmanuel Macron arrive en tête à 26 %, devant Marine Le Pen à 24,5 % et François Fillon à 17 %, en baisse de 0,5 %. Selon le même sondage, M. Mélenchon ravit la quatrième place à Benoît Hamon. Force est de constater que le socle de soutiens sur lequel M. Fillon semblait compter commence à s’effriter sérieusement. Sans doute est-il beaucoup trop tard pour que la droite s’en inquiète, mais la stratégie fondée sur l’idée que le « courage » de M. Fillon allait effacer tous les doutes de ses partisans ne semble pas produire des résultats positifs, alors que le temps imparti à la campagne se réduit.
M. Macron bénéficie directement des soucis judiciaires de M. Fillon. Le lent recul de celui-ci dans les sondages est accompagné par une ascension proportionnelle du leader d’En Marche !, le déficit de l’un nourrissant la progression de l’autre. En se présentant comme le refuge accueillant tous les frustrés, les dégoûtés, les sceptiques, M. Macron a instauré une dynamique électorale infiniment plus performante que ses projets. Il a vu juste quand il a décidé de brouiller les clivages, mais il ne pouvait pas prévoir que la droite se casserait une jambe sur le chemin de la victoire. Sa stratégie a été amplifiée par cette soudaine anémie d’un parti promis à l’alternance. Ainsi s’écrit l’histoire.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

17 Responses to Les affaires reprennent

  1. Ce qui est inquiétant, c’est que ces affaires augmentent l’abstention. Ce matin, je discutais gentiment sur un marché. Des gens m’ont dit qu’ils étaient désormais écoeurés par la classe politique actuelle, et n’iraient pas voter. J’ai entendu aussi que François Baroin continuait à soutenir FF, tout en n’étant pas d’accord avec lui sur les suppressions de postes de fonctionnaires territoriaux. Comment voulez-vous faire confiance à de tels opportunistes ! Merci pour votre accueil, cher R.L. Je comprends que des gens de droite républicaine soient bien déçus.

    • liberty8 dit :

      « Opportuniste  » , franchement venant d’une inconditionnelle de Macron, je rigole doucement ! Parce que Macron comme opportuniste il se pose là !

  2. liberty8 dit :

    Si jamais Fillon se retrouve blanchi par la justice dans quelques mois ou années. Si Macron se retrouve avec une France ingouvernable ou un programme décevant type Hollande bis. Comment vont réagir ceux qui avaient misé sur un programme plus dynamique en soutenant Fillon ? Soit par une révolte dans la rue, soit par un vote contestataire et alors nous aurons Le Pen en 2022 !
    Je dis et je maintiens qu’on nous vole notre élection. Je voterai pour un programme au premier tour et je n’aurai pas d’autre choix que de voter au deuxième tour pour un candidat que je ne respecte pas mais qui est démocrate. Plein de mes patients et amis n’auront pas la même démarche et apporteront leurs voix à Le Pen !
    Alea jacta est, César est élu, on a jeté un homme aux bêtes et le peuple a enfin ses jeux au cirque, espérons qu’il aura ensuite son pain !

    Réponse
    Personne ne discute votre droit à voter pour qui vous voulez. Ce n’est pas le genre des électeurs de Fillon d’aller dans la rue pour faire la révolution, et, en plus, ce n’est pas du tout souhaitable. Il n’était pas difficile de faire en sorte que la droite ne soit pas privée de sa victoire. Il suffisait que M. Fillon se retire et laisse la place à un autre candidat. Ce qu’il n’a pas fait de bonne grâce va quand même se produire.
    R.L.

    • Michel de Guibert dit :

      Mais ç’aurait été un autre homme de droite, cela aurait été pareil, à commencer par « le meilleur d’entre nous »… d’autres affaires seraient (re)-sorties…
      Curieusement les affaires concernant Macron, elles, restent pour le moment dans une discrétion journalistique exemplaire qui contraste avec la saturation de l’information pour celles concernant Fillon.

    • Labro dit :

      Sauf que Macron est de gauche depuis toujours et que c’est le masque de Hollande. Donc nous aurons un second septennat Hollande grâce à la droite, j’en connais un qui doit être mort de rire !
      Par contre pour le pays avoir un homme qui rassemble de Robert Hue à Madelin, cela va être un désastre effroyable. Pauvre France !

  3. admin dit :

    La théorie du complot est ce qu’elle est, c’est-à-dire théorique. Les faits reprochés à M. Fillon ne sont même pas récusés par lui, sinon par des formules comme « Et alors ? ». Mme Le Pen a des démêlés avec la justice encore plus graves que ceux de M. Fillon. Quant à M. Macron, la justice n’a rien à lui reprocher et il est curieux de faire un amalgame entre Fillon et Macron.
    En revanche, Mme Le Pen ne souffre pas, sur le plan électoral, de ses manquements apparents. Quel complot pourrait expliquer cette situation ? Le problème de M. Fillon, c’est son rapport avec l’argent et il faut être aveugle pour ne pas le voir. Il n’est pas vrai qu’un autre homme de droite, et bien sûr vous pensez à M. Juppé, subirait automatiquement le même sort que M. Fillon. Dans ce cas, nous serion en Corée du Nord ou au Zimbabwé. Cette idée est insoutenable.

    R.L.

    • mXmF dit :

      « Quant à M. Macron, la justice n’a rien à lui reprocher… » Qu’est-ce qu’il vous faut ! Mais de toutes ses malversations présumées seule celle de Las Vegas fait l’objet d’une action en justice. Gageons qu’elle n’aboutira pas et que ni la justice ni les médias ni les hommes politiques ne s’intéresseront beaucoup aux autres – sauf peut-être un jour s’il ne donnait plus satisfaction aux actionnaires de son entreprise. Mais alors cela n’aura plus aucune importance.
      Et en attendant, l’électorat qui ne voulait plus Hollande, on aura repris Macron ! Cela parce qu’au deuxième tour, entre la peste et le choléra, l’électeur moyen ira probablement à la pêche à la ligne…

      Réponse
      Bien entendu, c’est uniquement votre engagement politique personnel qui vous fait dire que Macron a des problèmes judiciaires. Il n’en a pas. Même dans l’affaire de Las Vegas, ce n’est pas lui qui est en cause, c’est l’organisateur qui a oublié de faire un appel d’offres. Malversations présumées, dites-vous. Présumées, donc. Mais aucune poursuite n’a été engagée contre lui. On veut simplement le disqualifier parce qu’il a été banquier, comme si c’était un crime.
      R.L.

    • mathieu dit :

      La prise de parole de M. Juppé, un « black monday morning », sur un tragique coup de tête, renonçant définitivement à l’élection, après 6 semaines d’exaspération devant l’entêtement pathologique et encore plus tragique du candidat « naturel » de la droite, aura été très lourde de conséquences: la perte programmée de la présidentielle 2017 par la droite, et peut-être la disparition, ou la marginalisation, du parti gaulliste, qui aborde les législatives sans leader naturel mais une multitude de chapelles rivales, après la disparition en mois de 6 mois, de leur trois barons historiques (Sarkozy, puis Juppé, hélas par sa volonté, et dans quelques semaines, Fillon)…

      • Patrice Martin dit :

        Vous oubliez la primaire qui n’avait pas validé seulement Fillon comme candidat mais aussi son programme. Le remplacer par Juppé n’était possible que si ce dernier s’engageait à appliquer le programme qui avait été plébiscité. Dans le cas contraire, La colère des fillonnistes les aurait fait se déporter en masse sur Le Pen. Leur demander d’abandonner leur candidat, OK, leur programme en plus, aussi impossible que de demander à Juppé de le soutenir. Je me serais reporté sur Juppé, mais la mort dans l’âme.

        • mathieu dit :

          Une nuance importante: le programme Fillon d’avril 2017 est tellement « adouci » par rapport à son programme des primaires, qu’il est devenu plus « soft » que le programme Juppé originel: gros coups de canif sur le programme santé, réduction des dotations aux communes passée de 22 millions à 7 millions, l’âge de la retraite était équivalent pour les 2 candidats. Et je ne donne pas 15 jours pour que le chiffre des suppressions de postes de fonctionnaires passe en-dessous des 250 000 (projet Juppé). A suivre.

    • Michel de Guibert dit :

      Je ne parle pas de complot, cher Richard Liscia, je dis juste qu’il semble y avoir deux poids et deux mesures dans le traitement médiatique.
      Je ne nie pas les problèmes du rapport à l’argent de Monsieur Fillon, ils me posent problème, mais le traitement médiatique aussi sur un autre registre.
      Concernant M. Macron, il semble avoir aussi un rapport particulier à l’argent, on a évoqué des frais de bouche lorsqu’il était ministre de l’économie (une somme conséquente), la sous-déclaration de son patrimoine, les éventuels liens d’intérêt, sans parler des salaires faramineux qu’il avait chez Rothschild… je ne sais pas ce qu’il en est vraiment, je lis ici ou là, mais je constate que cela glisse sur lui et les médias comme l’eau sur le dos d’un canard (lequel semble plus enchaîné que déchainé puisqu’il est bien silencieux !)

      Réponse
      C’est quand même incroyable que je sois obligé de défendre Macron, alors qu’il n’est pas mon premier choix. Vous ne vous rendez pas compte de ce que vous écrivez et qui est purement diffamatoire. Macron a réalisé des fusions d’entreprises chez Rothschild et a donc touché des commissions à ce titre. Il ne s’agit pas de salaires faramineux et, sur ces commissions, il a payé de lourds impôts. Quel rapport avec les costumes payés par les autres, la société conseil parallèle à une activité d’élu politique, les salaires versés aux enfants et repris par celui qui les a versés, le soupçon de trafic d’influence ? Bon, de toute façon, je ne vous convaincrai jamais. Mais ce n’est pas la peine non plus de commenter chaque mot que j’écris. J’ai une ligne éditoriale et j’ai déjà dit que je resterai fidèle à cette ligne jusqu’à la fin. Je tiens à souligner que la différence entre les lecteurs engagés et moi, c’est justement que je n’appartiens à aucune chapelle. Peut-être que ça rend un peu plus clairvoyant ?
      R.L.

      • Michel de Guibert dit :

        A propos de M. Macron et de son rapport à l’argent je ne faisais que faire état en m’interrogeant de ce que j’ai pu lire ici ou là dans la presse et comme je le disais je ne sais pas ce qu’il en est vraiment.
        S’il y a diffamation, elle est le fait de ceux que je citais et auquel je faisais allusion. Moi, je ne sais pas ce qu’il en est vraiment, mais je m’interroge bien sûr sur le traitement médiatique très différent des uns et des autres.

        Sinon, je vous lis avec intérêt même quand je ne suis pas d’accord avec vous, et je vous prie de noter que je ne suis pas engagé dans une chapelle ni encarté même si je n’ai pas le même regard que vous sur ces affaires.

  4. ARNOULD Olivier dit :

    Ne pensez-vous pas que la situation actuelle nous mène à des complications institutionnelles inédites, avec trois potentiels élus sans doute incapables d’obtenir ensuite un support suffisant aux législatives pour gouverner (n’oublions pas que l’ élection à venir est à 4 tours, et non à deux)?
    Dans ces conditions, ils peuvent tout promettre, puisqu’ils ne pourront sans doute pas gouverner.
    A moins que la sagesse tombe brutalement sur le peuple de France et ses dirigeants, amenant enfin une coalition gouvernementale, une vraie, au lieu d’un parti unique ou fortement majoritaire.

    • Imaginez Alain Juppé dans le même gouvernement que Michel Rocard. L’un avec l’autre pour le bien de la France (et alentour), au lieu de l’un contre l’autre … Elle est là, l’idée de génie d’Emmanuel Macron. Que de perte d’énergie d’efficacité dans les querelles entre vaillant-e-s !
      Concernant la nouvelle Assemblée nationale, Emmanuel Macron a bien compris qu’il avait besoin de gens nouveaux (50%), aidés par des expérimentés (50%); mais tous d’accord sur le principe de son projet équilibré (ni trop libéral, ni trop social), ce qui évitera l’incapacité à agir, liée à une méchante fronde. Il est peut-être jeune, mais il apprend très vite.

      • Michel de Guibert dit :

        J’ai un peu de mal à imaginer Alain Madelin et Robert Hue dans le même gouvernement, mais je n’ai aucun mal à imaginer Emmanuel Macron se moulant dans les habits de François Hollande…

  5. liberty8 dit :

    Vous avez raison M. Liscia, ce qui choque le plus c’est le rapport malsain de Fillon avec l’argent.
    C’est son côté « c’est légal, alors profitons du système »
    C’est ce qui fait sa perte et par là même l’espoir de 20 % des Français.
    Les discussions familiales sont pas mal politiques ces temps-ci et hier soir ma fille me disait: « Papa, comment veux-tu qu’avec 2000 euros par mois, étant seule en région parisienne, et toutes les charges qui reposent sur moi, je puisse avoir une vie d’adulte et quitter ma colocation ? Pourtant, je suis considérée comme cadre moyen ». Donc, elle veut aller vers le changement, la jeunesse, l’espoir, un soi-disant autre système et je la comprends. Combien sont-ils dans les 26 % de Macron à penser comme elle ?
    C’est de notre jeunesse qu’il faut se soucier.

  6. CHEMILA dit :

    Un des problèmes de ce pays est la haine sociale contre qui gagne de l’argent. La jalousie est idéologiquement blanchie. Dans ces conditions, on se demande comment ce pays peut redémarrer économiquement. L’appât du gain et de la rentabilité est le fondement du dynamisme économique. La prise de risque doit être récompensée. On attise la haine populaire pour satisfaire les opinions politiques de juges qui n’hésitent pas à violer le secret de l’instruction, et publient haut et fort qu’ils ont un doute sur les preuves de travail de Mme Fillon, moyennant quoi le bon populo retient que François Fillon est un escroc avec usage de faux. Pauvre France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.