Macron en tête

Devant Le Pen au premier tour ?
(Photo AFP)

Les erreurs prévisionnelles des sondages nous ont enseigné la prudence en la matière. Il ne faut jamais se fonder sur une seule enquête d’opinion. Il est préférable d’en faire la moyenne.

À NEUF JOURS du scrutin, il est possible de dégager quelques fortes tendances. On trouve quatre « grands » candidats qui, à cause de la marge d’erreur, se retrouvent dans un mouchoir de poche et peuvent avoir une chance de l’emporter au second tour. Marine Le Pen semble avoir cédé la première place à Emmanuel Macron, qui se situerait à 24% contre 22 à la présidente du FN. François Fillon a certainement progressé et se situe aujourd’hui entre 18 % (hypothèse basse) et 20% (hypothèse haute). Un sondage Harris Interactive publié ce matin lui accorde 20 % en tout cas, ce qui semble confirmer sa progression. Jean-Luc Mélenchon, dans le même sondage Harris Interactive, atteint 19 %, alors que, selon d’autres enquêtes, il ne dépasse pas 18 %. Enfin, la moyenne des sondages accorde seulement entre 8 et 9 % à Benoît Hamon.

Le Pen privée de second tour ?

On ne se souvient que M. Macron avait subi une baisse de régime la semaine dernière. Nombre de sondages constataient son effritement ainsi que celui de Marine Le Pen mais, en moyenne, confirmaient la présence en tête de la présidente du Front. Ce ne semble plus être le cas aujourd’hui, sans doute parce qu’elle a refusé de retirer ses propos sur la rafle du « Vél d’Hiv ». En évoquant ce sujet, ce que personne ne lui demandait de faire, elle a effrayé ceux de ses électeurs qui ne veulent pas être associés à l’antisémitisme. Cependant, rien n’indique que Mme Le Pen pourrait être éliminée au premier tour. Si on admet que M. Macron fait maintenant la course en tête, il faudrait, pour que la représentante du Front ne franchisse pas le cap, qu’elle soit rattrapée par M. Fillon (avec au moins trois points supplémentaires) ou par M. Mélenchon qui, lui, aurait besoin de quatre points de plus.
La présence ou non de Marine Le Pen au second tour est d’une importance cardinale. Tout se passe comme si l’électorat qui veut tout changer, et avec lequel il faut diablement compter, trouvait ces jours-ci chez M. Mélenchon les « avantages » liés à Mme Le Pen. Le fossé idéologique qui les sépare ne compte même pas. Toutes les enquêtes montrent que les indécis sont capables de passer sans le moindre scrupule de Hamon à Macron, de Mélenchon à Macron et, donc, de Le Pen à Mélenchon. Si les transferts en dehors du Front national seront rares (80 % des électeurs de Mme Le Pen sont sûrs de leurs votes), trois candidats, Fillon, Macron et Mélenchon peuvent, au moment du test décisif, améliorer leur score ou, au contraire, perdre des points par rapport aux sondages.

Le résultat sera forcément surprenant.

Le premier enseignement est qu’il ne faudra pas être surpris d’un résultat qui a de bonnes chances de surprendre tout le monde. Le second est que, du point de vue des démocrates, il existe deux dangers graves : Le Pen et Mélenchon. Il se trouve que Harris Interactive a fait des tests pour le second tour qui opposent :
1) Macron contre Le Pen. Macron l’emporte dans un rapport 67/33.
2) Fillon contre Le Pen. Rapport beaucoup plus serré, mais suffisant : 58/42
3) Macron contre Fillon : 70/30 en faveur de Macron.
4) Mélenchon contre le Pen : 64/36
5) Macron contre Mélenchon : 58/42
On n’en tirera aucune conclusion, mais on voit bien que les candidats qui ont la cote sont ceux qui proposent des changements en profondeur. De ce point de vue, Emmanuel Macron apparaît comme un innovateur capable d’obtenir les votes de gauche pour vaincre le candidat de la droite. Le désir de faire table rase du passé est si fort dans l’électorat que l’affrontement entre Macron et Mélenchon au second tour donne un résultat beaucoup plus serré que l’hypothèse Macron-Le Pen. Enfin l’exploit de M. Fillon, qui consisterait à se qualifier pour le second tour, ne suffirait pas pour une victoire finale si M. Macron restait en lice.

RICHARD LISCIA

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 Responses to Macron en tête

  1. Patrice Martin dit :

    Ses partisans prétendront qu’on change de danse parce qu’avec Hollande on a eu la Valls : un pas à gauche, un pas en arrière, un pas à droite, un pas en avant, alors qu’avec Macron on aura le tango : un pas à droite, un pas en avant, un pas à gauche, un pas en arrière. Simple illusionnisme, en fait il s’agit de la même figure, un pas en avant, dix pas en arrière et comme pour le Fliegende Holländer, les dix pas en arrière se font en direction de la Grèce, parce qu’avec plus de 2 milliards de dette, l’heure des demi-mesures est passée.
    Lui-même se prétend « ni à droite ni à gauche ». Pendant ses fins « mystiques » de meetings il est surtout « complètement à l’ouest…». Et à l’ouest, rien de nouveau, comme disait Remarque, je veux dire que la France doit ingurgiter une deuxième portion de hollandais veau lent, qu’elle n’a aucune chance de digérer avec toute cette sauce macronyonaise,
    Heureusement pour lui que l’élection se déroule dans cette République Française où l’on peut prétendre que la culture française n’existe pas et le prouver en qualifiant d’île la Guyane. Où l’on peut déclarer que la colonisation française en Algérie était un crime contre l’humanité et ranger la France sur la même étagère que Mao, Hitler, Staline ou Pol Pot.
    Dans ma république, une seule de ces déclarations entraînerait séance tenante la déchéance des droits civiques de leur auteur.

    Réponse
    Votre république n’en serait plus une : et la liberté d’expression ? Surtout, le sujet en question ne cherchait pas à tresser les louanges d’un candidat mais à exposer le rapport de forces tel qu’il est établi par les enquêtes d’opinion, pour autant qu’elles soient fiables.
    P.S. Deux milliards de dettes ? Révisez vos chiffres.

    R.L.

    • Liberty8 dit :

      Deux milliards de dettes : je prends. Hélas c’est 1000 fois plus. Quatre candidats dans un mouchoir dont deux extrémistes anti-Europe, un cauchemar.
      Au deuxième tour si j’ai le choix entre le trotskiste et le fasciste, j’irai à la pêche !

      • Patrice Martin dit :

        Exact : c’est plus de 2000 milliards. Au deuxième tour, j’irai jouer au golf si c’est Le Pen-Macron : impossible de valider l’un ou l’autre. Je me résoudrai la mort dans l’âme à mettre un bulletin Le Pen si c’est Le Pen-Mélenchon : le communisme a généré trop de dégâts pour l’humanité et avec Le Pen j’ai au moins la certitude qu’elle sera dans l’incapacité absolue de gouverner. Quant à la colonisation française en Algérie, ce que m’ont déclaré deux patients descendants de pieds-noirs (et que je soupçonne d’être de gauche) n’est simplement pas publiable.

    • Patrice Martin dit :

      Dans ma république, le négationnisme historique ou scientifique, la basse démagogie, l’électoralisme forcené, seraient punis d’un mois de travaux d’intérêt général. Un tantinet totalitaire, certes, mais quelle qualité de débats électoraux ! Je vous concède que mon commentaire était quelque peu hors sujet.

      Réponse
      Un tantinet totalitaire ?
      R.L.

  2. Moutel dit :

    La dette c’est plus de 2 000 milliards d’euros et elle se creuse tous les jours, avec les intérêts qui vont avec, n’en déplaise à tous les macronistes dont beaucoup refusent de regarder la vérité, surtout ceux qui étaient aux manettes ces 5 dernières années ! (Macron = Hollande). Le moment va vite arriver avec l’illusionniste que tous les médias veulent nous vendre, où les principales puissances internationales et européennes refuseront d’entretenir la dette française ; certaines font déjà beaucoup pour faire remonter les taux d’intérêt. La vérité fait parfois un peu mal, mais par manque de courage , ou pour plaire à tout le monde, Macron ne parle jamais de la dette .

  3. facveg dit :

    vous commettez deux erreurs:
    1) vous croyez les sondages, alors qu’on sait que ces organismes sont aux mains ,plus ou moins du clan, Macron (Bergé,Drahi, Bolloré) et vous ignorez, ou faites semblant d’ignorer les infos venant de l’étranger qui placent en tête Le Pen et Fillon, nettement devant MAcron qui se fait rattraper par Melanchon (Filtéris, GOV, CIRCEO). A rappeler que Filtéris avait prévu la présidentielle 2012 à 0,06 et 0,65 % prés les résultats, le Brexit, Trump et Fillon plusieurs semaines à l’avance.
    2) Vous ne savez pas que pas mal d’électeurs frontistes vont donner un coup de main à Fillon pour le hisser au second tour afin d’éliminer la gauche, et vous traduisez ça par un désamour de MLP.
    Sur Internet, ça chauffe beaucoup chez les frontistes pour ce coup de pouce.
    Comme d’habitude, à côte de la plaque.

    Réponse
    Sur ma première « erreur » : je ne crois pas aux sondages, je les mentionne. Si vous croyez que Macron manipule tous les sondages de France, je vous recommande une mise à jour de vos connaissances.
    Sur ma seconde erreur : c’est plutôt la vôtre, car les électeurs de Le Pen ne voteront Fillon que si Mélenchon est au second tour.
    Plutôt que de dénoncer mes « erreurs », vous feriez mieux d’améliorer vos arguments.
    Très cordialement
    R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.