Wauquiez, le bon cheval ?

Wauquiez hier à la télé
(Photo AFP)

Pour s’imposer comme la première force d’opposition au gouvernement, la droite LR dispose d’un nombre d’atouts supérieur à celui du PS et même à celui de la France insoumise. Laurent Wauquiez, sacré président du parti avec 75 % des voix des militants, ne semble pas pourtant en mesure d’incarner un mouvement comparable à celui de la République en marche.

M. WAUQUIEZ a plusieurs points d’ancrage : la défaite de LR aux élections législatives de l’an dernier est beaucoup moins spectaculaire que la déroute du parti socialiste, qui mettra des années à s’en remettre. Il est jeune, dynamique, élu depuis longtemps, président de région, ancien ministre ; et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a du caractère. Il ne semble même pas menacé par ses concurrents présomptifs, Valérie Pécresse, qui prend ses distances sans changer l’évolution du parti, et Xavier Bertrand qui a quitté LR tout bonnement. Il dispose en outre du soutien des Républicains au Sénat qui lui permet de contester la réforme constitutionnelle réclamée par Emmanuel Macron. Enfin, il dirige le parti avec une fermeté inquiétante mais qui témoigne de la vigueur de son leadership. Il a refusé à Maël de Calan et Florence Portelli, ses deux candidats malheureux à la présidence du parti, d’être représentés au sein du bureau politique de LR, qui comprendra 80 membres.

Les Français ne l’aiment pas.

Ce déni de démocratie interne, à lui seul, fait réfléchir. Nous ne sommes pas au Venezuela. Un sondage Odexa-Dentsu pour France Info et « le Figaro » montre que l’opinion reconnaît ses qualités, dynamisme et fermeté, mais l’accable pour tout le reste : aux yeux des personnes interrogées, il n’est « pas sympathique » à 61 %, « pas honnête » à 64 %, « pas compétent » à 57 % (un comble pour cet énarque doublé d’un normalien), « démagogue » à 44 %, « imitant le FN » à 46 %. Hier soir, il était l’invité de France 2, il y a passé deux heures pour dire qu’il faut réduire de 50 % le nombre d’immigrés en France, mais il a fait le plus mauvais score  des hommes politiques, avec une audience de 1,5 million de téléspectateurs contre 1,7 million pour Marine Le Pen, 2 millions pour Jean-Luc Mélenchon et 3,2 millions pour le Premier ministre, Édouard Philippe. On dira que M. Wauquiez doit se faire connaître davantage. Mais le portrait que tracent de lui les personnes interrogées dans le cadre du sondage fait état d’une vive désaffection du public pour le personnage.

Trump-bis ?

On s’étonne aussi de ce que les autres ténors de LR ne le mettent pas en garde contre la ligne qu’il a choisie, pâle imitation du programme du FN. Le nouveau président de LR croit qu’il parviendra à attirer vers lui une partie de l’électorat lepéniste sans sembler déceler le danger de voir partir ses propres électeurs pour le Front. À l’entendre, mais ce n’est qu’une impression personnelle, son orientation idéologique a quelque chose de fabriqué, comme s’il jouait à se faire peur ou à nous faire peur. On en vient à croire qu’il ne pense pas vraiment ce qu’il dit, mais qu’il met sa démarche au service de son objectif (2022) et qu’il utilise les moyens qu’il juge appropriés, sans examen de conscience. Sa dérive droitière, son bonapartisme naissant, son indignation quelque peu démagogique à propos de l’immigration ou de la bioéthique, sa visible tension pendant le débat (ses sourires étaient rares) ne font pas de lui, pour le moment, le meilleur des candidats.

Et comme il est prêt à sacrifier quelques principes pour parvenir à ses fins, sa stratégie risque de perdre beaucoup en analyse de la réalité politique d’aujourd’hui, au profit de beaucoup de querelles au sein des Républicains. Même le Sénat, où s’est réfugié la garde républicaine, celle qui meurt mais ne se rend pas, ne lui est pas acquis, son président, Gérard Larcher, ayant sur toute chose une opinion bien à lui, qui n’est pas vraiment celle de M. Wauquiez. Certes, il a du temps devant lui,  et il aura dans les mois et les années qui viennent tout le loisir de mettre de l’eau dans son vin. Il demeure curieux que ce jeune homme si brillant ne semble pas croire que le monde a changé et qu’il faut faire de la politique autrement. Ou alors il estime que Donald Trump est la traduction du changement et que son devoir, à lui, Wauquiez, est de proposer aux Français un Trump qui ne serait pas complètement inculte.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 Responses to Wauquiez, le bon cheval ?

  1. admin dit :

    LL dit :
    « Imitant le FN »: ça me parait être la critique la plus accablante !

  2. chrétien patrick dit :

    Reconnaissez tout de même qu’il a été brillant face à ces contradicteurs et contradictrices :ce qui n’est pas du tout facile dans ce type d’émission, pleine de pièges.Comme pour Emmanuel Macron laissons le avancer! Il part de très loin avec tous les handicaps que vous avez cités et tout particulièrement ceux de son propre camp.
    Pour le monde qui a changé, réécoutez ce qu’il a répondu à Alain Minc!

  3. DANTEC dit :

    « les Français ne l’aiment pas  »
    Tout est dit ; Terrible réalité –

  4. Chapelle M dit :

    Comment les Français pourraient-ils l’aimer avec tout le « Wauquiez bashing » que la presse déverse sur lui, avec des affirmations sans fondements telle que « il est prêt à sacrifier des valeurs (?) pour arriver à ses fins ». Un être intelligent ne doit-il pas s’adapter dans sa conduite aux variations de la société?
    Heureusement comme beaucoup d’Auvergnats, il est pugnace et travailleur, alors attendez avant de dénigrer.

    Réponse
    Où avez-vous lu que je le dénigrais ? Je me suis contenté de rapporter les résultats d’un sondage. Je n’ai pas non plus écrit la phrase que vous citez. Drôle de façon de porter la contradiction.
    R.L.

  5. chrétien patrick dit :

    Non ! Loin de là! Tout n’est pas dit !
    En cas d’échec de Macron, n’aurons-nous le choix qu’entre Mélenchon ou Le Pen ?
    Face aux djihadistes (et à ce qui nous attend) nous n’avons besoin que d’un président efficace.Lire à ce sujet « les revenants  » de David Thomson qui a vécu parmi eux et en a reconnu à Paris actuellement un qui est chauffeur de taxi, un autre dans un commissariat de police Et en 2020 des détenus radicalisés sont censés sortir de prison.
    Vous croyez que les Français n’auront besoin que d’un président aimé ?

    Réponse
    Vous croyez qu’ils éliront quelqu’un qu’ils n’aiment pas ?
    R.L.

  6. chrétien patrick dit :

    Ah ! Oui ils ont bien élu Hollande … et pourtant ils ne l’aimaient pas.

  7. Florian dit :

    Je suis assez surpris par la contenu de cet article, je pensais qu’il porterait sur la position de M. Wauquiez sur la réforme de l’assurance-maladie qui est différente du programme LR à la présidentielle en 2017. Cet article ne s’appuie malheureusement pas sur des faits (hormis « ses sourires étaient rares » et l’audience de l’émission) ou prises de positions concrêtes (hormis le caricatural « il y a passé deux heures pour dire qu’il faut réduire de 50 % le nombre d’immigrés en France »). Au sujet de l’audience, plutôt que de surtout souligner comme certains médias (BFM, Huffington Post, France Info) le score d’audience relativement bas (des explications pourraient être trouvées), il aurait été intéressant de préciser que la moitié des téléspectateurs l’ont trouvé convaincant, ce qui est notable compte tenu de la partialité des journalistes de cette émission.

    Réponse
    Cher Monsieur,
    Je suis désolé de ne pas écrire comme vous le souhaitez, de ne pas refléter vos opinions personnelles (que je ne connaissais pas jusqu’à aujourd’hui), de n’appartenir à aucun parti. Je suis désolé d’avoir publié un sondage donnant une évaluation de M. Wauquiez par le public et de ne pas avoir inventé un autre sondage qui aurait dit le contraire. Je suis désolé de bénéficier de la liberté d’expression et désolé que vous fassiez de la vôtre un si mauvais usage. Par exemple, accuser les journalistes de partialité quand ils posent des questions, cela s’appelle un mauvais procès. Je suis content que vous ayez des convictions, mais rien ne vous permet de porter des accusations fallacieuses.
    R.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.