Un casting original

Barbara Pompili
(Photo AFP)

La nouvelle composition du gouvernement ne laisse pas indifférent : des ministres limogés purement et simplement, notamment Nicole Belloubet (Justice), Christophe Castaner (Intérieur) et Nicole Pénicaud (Travail), l’arrivée, en fanfare comme il se doit, d’Éric Dupond-Moretti, ténor ultra médiatisé du barreau, à la Justice, le transfert de Gérald Darmanin à l’Intérieur, l’irruption de Roselyne Bachelot à la Culture.

LES RÉACTIONS dans les milieux politiques ne surprendront personne : la gauche dénonce la droitisation de la macronie, la droite se demande pourquoi il fallait se séparer d’Édouard Philippe pour faire un gouvernement qui ressemble furieusement au précédent, tandis que les autres partis estiment que l’objectif d’Emmanuel Macron est moins la relance de l’économie que la préparation avancée des élections de 2022. Il y a du vrai dans ce qu’ils disent, mais de manière exagérée. C’est une façon pour eux de dénigrer le président, exercice dans lequel ils n’ont cessé de se complaire depuis trois ans. Car on ne voit pas en quoi la désignation de Barbara Pompili à la Transition écologique n’est pas judicieuse: elle a toujours milité en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, et elle apporte ses convictions, sinon la notoriété et la popularité de Nicolas Hulot, au gouvernement.

Darmanin et les forces de l’ordre.

De même, l’ambitieux Gérald Darmanin, qui vient de se faire réélire maire de Tourcoing, fait, certes, une carrière fulgurante mais il n’est déficitaire ni pour le volume de travail ni pour sa proximité avec l’Élysée. Son prédécesseur a commis des erreurs de communication qui lui ont valu l’ire des policiers et gendarmes. On a énormément glosé sur les violences policières ces dernières semaines, parce que l’amalgame a été fait entre l’affaire Traoré et l’affaire George Floyd aux États-Unis, ce qui a déclenché une révolte française contre les forces de l’ordre. Les manifestants ne comprennent pas que la France ne peut se séparer de sa police. Tout récemment encore, une jeune gendarme de 25 ans a été tuée à un barrage routier par un chauffard roulant à 130 kmh sur une départementale ; il était drogué, porteur de drogue et n’avait pas de permis de conduire. Un chauffeur de bus de 59 ans a demandé à quatre passagers de payer leur ticket et de porter leur masque. Il l’ont roué de coups, il est en état de mort cérébrale. Les innocents et tous ceux qui manifestent à tout bout de champ doivent être protégés contre de tels assassins. Le rôle de M. Darmanin est de rester vigilant sur le racisme dans la police, sur les abus de pouvoir, sur d’inutiles brutalités mais il doit aussi retrouver la confiance des hommes et des femmes placés sous ses ordres.

La crainte de périr.

Il n’y avait aucune raison de changer les fonctions de Bruno Le Maire, qui gère minute par minute et inlassablement l’effondrement de nos finances causé par la pandémie. Plusieurs ministres, comme Élisabeth Borne ou Marlène Schiappa changent de fonction mais restent au gouvernement. Sibeth N’Diaye part pour convenances personnelles, elle est remplacée au porte-parolat par Gabriel Attal. Roselyne Bachelot est récompensée pour son soutien au gouvernement pendant la pandémie : forte de son expérience de ministre de la Santé, elle a toujours ridiculisé les attaques lancées de toutes parts contre « l’impréparation » de l’exécutif. On notera que, plus les Républicains dénoncent l’action d’Emmanuel Macron, plus d’hommes et de femmes de droite acceptent d’entrer dans l’équipe gouvernementale. Tout le monde affirme que le président ne songe qu’à sa réélection, mais tout le monde ne pense qu’à le mettre en échec. Sans compter qu’il n’augmentera pas sa popularité s’il ne donne pas satisfaction à ses concitoyens dans la phase ultime de son mandat. La crainte de périr le stimule, comme chaque fois que sa position est mise en danger.

Un avocat au pouvoir.

Si la charmante et discrète Mme Pompili est un atout pour M. Castex, la présence dans les rangs du gouvernement de Me Dupond-Moretti présente un risque. L’avocat ne mâche jamais ses mots, il a soutenu bruyamment le mouvement de ses confrères à propos de la réforme des retraites et, en quelque sorte, le président de la République lui a dit : « Chiche! Si vous n’aimez pas l’organisation de la Justice, réorganisez-là ! ». Elle en a en effet besoin, mais les remarques indignées de l’USM, le syndicat principal des magistrats, laisse imaginer des relations extrêmement tourmentées avec le nouveau ministre qui, de par sa fonction, apparaît désormais comme le défenseur du barreau et l’adversaire de la magistrature. Il lui appartient d’abord de renoncer aux effets de manche (il est assez intelligent pour le faire), de prouver que le pouvoir se soucie du sort des avocats et de réformer en douceur un système qui n’est plus aussi fiable qu’il l’était.

RICHARD LISCIA

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 Responses to Un casting original

  1. Laurent Liscia dit :

    Difficile de ne pas percevoir tout remaniement comme une manoeuvre électorale – mais nous sommes quand même très loin des elections … Ça ne rendra pas la France plus gouvernable. Je note quand même que, aussi ingouvernables soient-ils, les Francais se sont comportés de manière beaucoup plus disciplinée au cours de cette crise du COVID que les Américains – dont le niveau de je m’en foutisme et d’imbécilité délibérée n’a pas d’égal.
    Réponse
    Mais bien sûr que Macron a changé de gouvernement dans la perspective de l’élection présidentielle ! Il ne faut même pas se poser la question. J’ajoute que Mme Le Pen, M. Jadot, LR, la gauche, M. Mélenchon, tous ne pensent qu’à ça. La différence entre Macron et les autres, c’est que lui doit en finir avec la pandémie, créer des centaines de milliers d’emplois, commencer à rééquilibrer les comptes sans augmenter les impôts, pendant que les autres le dézinguent en permanence. Nous ne sommes pas loins des élections. Macron ne dispose que de 18 mois utiles pour se faire réélire.
    R. L.

    • Michel de Guibert dit :

      En effet, nous sommes stupéfaits par le comportement des Américains face à cette pandémie, il est vrai que l’irresponsabilité vient d’en haut (comme au Brésil).

  2. Michel de Guibert dit :

    Éric Dupond-Moretti a-t-il un jumeau Édouard Dupont-Moretti comme dans Tintin ?

    Réponse

    Tant que vous ne reprochez qu’une lettre, je peux dormir tranquille.
    R. L.

    • Michel de Guibert dit :

      Et un prénom : Eric ! 🙂
      Dormez tranquille et souriez.
      Réponse
      Vous voulez parler d’Éric Philippe ? Désolé, mais mes chroniques sont brut de décoffrage et nous n’avons plus ces relecteurs excellents que sont les correcteurs. J’espère seulement que vous y trouvez autre chose que l’exercice minutieux et méticuleux du dépistage des fautes, et pour M. Num, que celui des noms de ville.
      R. L.

  3. Num dit :

    Gérald Darmanin vient de se faire réélire maire de Tourcoing

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.