De l’usage de l’étoile jaune

Étoile jaune
(Photo AFP)

Certains de nos concitoyens, réfractaires au passe sanitaire, dont ils estiment qu’il rend la vaccination obligatoire, ce qui n’est pas vrai, ont sombré dans une furie alarmante : ils préconisent le port de l’étoile jaune, jadis réservée aux juifs sous l’Occupation, pour lutter contre ce qu’ils croient être un diktat gouvernemental.

CES GENS-LÀ, qui n’ont jamais subi la moindre discrimination, se livrent en public à une triple besogne mortifère : ils relativisent la pratique de l’étoile jaune. Sous l’Occupation, les juifs auraient été contents d’être seulement vaccinés contre une pandémie et non broyés par une machine de guerre ; il n’y a aucune comparaison possible entre l’extermination des juifs par les nazis et l’interdiction d’aller au restaurant si on n’est pas vacciné ; et la confusion des époques entre la Seconde Guerre mondiale et la France d’aujourd’hui représente un amalgame propre à dérouter les esprits. Sur la vague, très médiatique, des récriminations dans les réseaux sociaux, caracolent des hommes ou des femmes un peu connus, qui profitent de leur notoriété pour en rajouter une couche. C’est très inquiétant parce que les Français juifs ont toutes les raisons de se demander ce qu’ils viennent faire dans cette galère.

L’ignoble sortie de Bigard.

Il n’est donc pas négligeable que l’humoriste Jean-Marie Bigard, sans doute éméché, ait pris à partie l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn, sur laquelle il a déversé des monceaux de haine dans le langage de gougnafier qu’il affectionne et que la décence m’interdit de reproduire ici. Non seulement il lui a attribué des épithètes que seuls prononcent les pires antisémites (ce que l’on savait vaguement de lui, même si on ne lui accordait aucune attention), mais il a ajouté : « Crève, c… ».  Une de ses spectatrices lui a demandé de baisser d’un ton, il est reparti de plus belle. Pour lui, le passe sanitaire est un spectacle. Quel sombre crétin ! Peut-être le lecteur mesurera-t-il l’ignominie de cet homme s’il apprend qu’Agnès Buzyn est la fille de parents déportés qui ont survécu à la Shoah. Vous avez tout le temps de méditer sur l’élégance du personnage qui ne fait d’ailleurs rien au hasard, essaie de retrouver son audience par des excès de langage, et se croit peut-être en compétition avec Dieudonné qui, par comparaison, pourrait passer pour un arbitre des bonnes manières. L’aspect anecdotique de cet épisode, dans la longue histoire des horreurs sémantiques et des agressions d’un groupe contre un autre, ne saurait être passé sous silence. Il montre la chute du respect que nous nous devons les uns aux autres, le désir de plus en plus répandu de faire « mieux » que les autres dans la recherche de la provocation et le succès consternant d’un art oratoire dévoyé.

Eaux usées.

D’aucuns rechercheront les moyens que le droit français met à la disposition de la magistrature pour punir la pollution du dialogue par les eaux usées des égouts. Le plus simple consisterait à identifier les porteurs contemporains d’étoiles jaunes et à les vacciner sans autre forme de procès. On pourrait aussi leur faire payer la dose. Ou mieux, on pourrait créer un centre d’accueil à Drancy et les y envoyer pour qu’ils prennent quelques cours d’histoire. On n’en a jamais fini avec la bête immonde et on est autorisé à observer 2021 sous les traits de 1940 ; les non-vaccinés sont menacés par le Covid, les antisémites d’il y a quatre vingts ans bouillaient d’une haine si maladive qu’ils méritaient un traitement, mais ils croyaient qu’il fallait éliminer les pelés et les tondus qui furent exterminés dans les camps de concentration.

L’ombre de la croix gammée.

Que Bigard ait choisi de sombrer dans une telle abjection, c’est son affaire. Dans sa recherche d’un public qui commence à se détourner de lui, il veut maintenant projeter une image si provocatrice qu’il pourrait garnir quelques salles de spectateurs dérangés. J’ajouterais que son humour envoie les auditeurs vers les larmes plutôt que vers le rire si je ne savais qu’il y a des gens qui aiment ça. Rien n’est impossible : on a parlé de lui  comme candidat à la présidence de la République, ce joyeux drille s’y croit peut-être. Ce serait magique : le président de la France des palefreniers juché sur un volcan crachant à n’en plus finir des torrents de lave brûlante. Tout ce qu’il nous faut pour prendre un nouveau départ.

Nous voici dans une période où nous n’en avons pas fini avec les actes et les crimes antisémites et où quelques pervers réécrivent l’histoire pour en faire un usage délétère. Nous sommes quelques-uns à être nés sous l’ombre de la la croix gammée et à en distinguer le dessin dans le discours d’un certain nombre de nos concitoyens, comme si, au soir de notre existence, nous étions condamnés à comprendre que, au fond, rien n’a changé et que la bravoure de ceux qui sont morts pour la liberté de tous les autres aura abouti à un sacrifice presque inutile. À l’heure où l’environnement devient la priorité nationale, la tâche est rude : il faut aussi nettoyer au Kärcher la bouche de certains humoristes.

RICHARD LISCIA

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 Responses to De l’usage de l’étoile jaune

  1. Sphynge dit :

    Bien que ne connaissant pas cet individu, on peut noter qu’il participe à l’antisémitisme qui croît depuis plusieurs années en France (et en Europe), et dont l’islam qui représente l’essentiel laisse une bonne place à la gauche et à l’extrême gauche, une place maintenant réduite à quelques survivants de l’extrême droite, et à la bêtise haineuse générale !

  2. Alan dit :

    Merci pour cet article.
    C’est en effet monstrueux – aucune notion d’histoire, aucune notion de logique, sans parler de respect.

  3. Budowski Max dit :

    Bonjour Richard,
    Il ne faut jamais discuter avec un idiot pour ne pas dire un autre substantif. Bigard excelle dans ce domaine. Il est tellement compétent dans ce champ de la bêtise humaine qu’il est sûr de gagner à l’issue du débat. Sa place dans l’égout et le dégoôt est bien méritée et peut être un jour, lui ou un de ses proches succombera du SAR COV 2 ; on peut espérer qu’il changera alors ; mais j’ai des doutes, comme disait un vrai humoriste, Raymond Devos

  4. Laurent Liscia dit :

    On a aux Etats-Unis dans un genre beaucoup plus grave, puisqu’elle est au Congrès, Marjorie Taylor-Greene. Le contexte est le même: le port du masque, qui serait selon elle, comparable au traitement réservé par les nazis aux juifs dans les camps de concentration.
    Les sombres crétins, les accros de la haine sont nombreux et omniprésents.
    Pas, neanmoins, parmi tes lecteurs.

  5. rivollet dit :

    C’est probablement ce qu’aurait dit le Dr Mengele : vaccination expérimentale, sans aucun recul, sur les enfants, sur les grossesses ; s’il était encore vivant, il siègerait à l’OMS.
    Quel intérêt de vacciner les adolescents qui ne font pas de formes graves mais qui sont soumis aux complications potentielles des vaccins ?
    si l’on suit cette logique, vaccinons les enfants contre la grippe, pour éviter la contamination des anciens.
    C’est ridicule.

    Réponse
    Ne soyez pas étonné si je n’adhère pas à l’idée d’un Mengele patron de l’OMS. Mon propos est diamétralement opposé à ce que vous écrivez.
    R. L.

    • Michel de Guibert dit :

      Rivollet, il ne vous vient pas à l’esprit que pour juguler une épidémie et protéger les plus faibles, y compris les enfants immunodéprimés, il faut obtenir une certain pourcentage de vaccinés dans la population.
      C’est dans cette logique déjà que l’on vaccine contre la rougeole !

  6. Bigard a dit tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
    Etre marqué physiquement qui vous discrimine de la vie sociale, oui, c’est exactement ce qu’ont fait les Nazis et ce que fait aujourd’hui Macron. Et toute la clique mondialiste. Car malheureusement il n’est pas seul dans cette terreur du virus.
    Réponse
    Vous avez réfléchi avant d’écrire ça ?
    R. L.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.